•  

     

     

    http://www.changementheure.com/

    Changement d'Heure 2016 Quand aura lieu le prochain changement d'heure ?

      Passage à l'heure d'hiver 2016 :

    Le dimanche 30 Octobre 2016 Dans la nuit de samedi à dimanche 30 Octobre 2016 A 3h00 du matin, il sera 2h00 du matin. Il faudra reculer nos montres d'une heure. Nous gagnons 1 heure de sommeil.

    Le soleil se couchera une heure plus tôt.

     

    Passage à l'heure d'hiver Soleil d'été:

    Passage à l'heure d'été 2017 :

    Le dimanche 26 Mars 2017 Dans la nuit de samedi à dimanche 26 Mars 2017 A 2h00 du matin, il sera 3h00 du matin.

    Il faudra avancer nos montres d'une heure.

    Nous perdons 1 heure de sommeil.

    Le soleil se couchera une heure plus tard.

     

    Tout savoir sur le changement d'heure:

    Deux fois par an, le changement d'heure alimente toutes les conversations du pays et les mêmes questions reviennent souvent :

    Gagne-t-on une heure de sommeil ou au contraire la perdons-nous ?

    Faut-il avancer sa montre d'une heure ou la reculer ?

    D'ou vient cette idée de changer l'heure et pourquoi faire ?

    Journal télévisé, radio, internet, quotidiens, tout le monde en parle. Impossible d'éviter ces passages à l'heure d'hiver ou à l'heure d'été, tant ces changements bouleversent l'organisation de la vie quotidienne. Travail, transports, sommeil, rythme de vie sont impactés par ce changement d'heure.

    Découvrez dès maintenant les origines de cette idée, ses tenants et ses aboutissants ainsi que les différents impacts sur nos modes de vie et notre santé.

     

     

     

    Fonctionnement du changement d'heure/

    Moyen mémotechnique pour retenir le changement d'heure

    Aujourd'hui le changement d'heure intervient au même moment dans tous les pays de l'Union Européenne. Ainsi, chaque année, lors du dernier dimanche du mois d'octobre, à 3h du matin il faudra régler les montres à 2 heures, et le dernier dimanche du mois de mars à 2h du matin il sera 3 heures.

    Le continent américain se différencie et effectue un décalage plus important. En effet, les États-Unis et le Canada exécutent ce changement le deuxième dimanche de mars pour l'heure d'été et le premier dimanche de novembre pour passer à l'heure d'hiver. Il est intéressant de remarquer que cette modification est un débat mondial, controversé et sensible à des modifications.

    Ainsi les DOM-TOM ne changent pas d'heure.

    La Russie, la Biélorussie, l'Ukraine, la Tunisie, la Chine, le Japon, la Corée du Sud, l'Islande ou encore l'Egypte ont décidé de l'annuler après l'avoir adopté.

    Et la grande majorité des pays n'ont jamais instauré de changement d'heure.

    Toutefois, rien ne le justifie pour les pays localisés au sud car l'ensoleillement est quasi-permanent.

     

     

     

     

    Histoire et origine du changement d'heure/

    Le changement d'heure a été pensé et décidé pour des raisons d'économies d'énergie. Officiellement mis en place en France en 1975, il existe aujourd'hui dans plus de 70 pays. Toutefois cette idée n'est pas aussi moderne. En effet, dès le 18è siècle, Benjamin Franklin proposait déjà une telle mesure en remarquant qu'en été les meilleurs moments d'ensoleillement du matin étaient perdus. Or en décalant le temps, il concluait déjà que de nombreuses économies de bougies et de chandelles pouvaient être effectuées.

    Plus tard, au 19è siècle, l'entrepreneur et inventeur William Willet, une personnalité anglaise, écrit un livre complet sur les bienfaits du changement d'heure. Toutefois les gouvernements, français, britanniques et allemands notamment, attendent la fin de la première guerre mondiale pour établir une première tentative de changement d'heure.

    Ce système perdure jusqu'à la seconde guerre mondiale pour être ensuite abandonné. Il faudra attendre une autre crise, le choc pétrolier de 1973, pour que la France remette le changement d'horaire dans ses priorités et le valide en 1975 sous le gouvernement de Valery Giscard d'Estaing. Officiellement, cette mesure a permis d’économiser 440 GWh en 2009, soit la consommation en éclairage d'approximativement 800 000 foyers. Le changement d'heure remis en question par une partie de la population

     

     

    Changement d'heure et sommeil/

    Outre le fait de rationaliser l'énergie, le changement d'horaire influe et modifie de nombreux paramètres de la vie quotidienne d'une population. Que ce soit au niveau sanitaire ou biologique, décaler notre rythme de vie n'est pas sans incidence, notamment chez les personnes âgées et les plus jeunes. De nombreuses voix s'élèvent et remettent en question les bienfaits du changement d'heure. Ainsi, des associations et des spécialistes dans le domaine de la santé et de l'économie affirment que les réductions d'éclairage réalisées le soir sont annulées par la surconsommation de chauffage le matin et que la majorité d'entre elles sont réalisées grâce aux ampoules économiques fluo compactes.

     

    Autre inconvénient majeur relevé par les anti-changement d'heure :

    le sommeil et la difficulté qu'ont de nombreuses personnes pour s'endormir le soir si l'heure est décalée. En effet, l'hormone naturelle du sommeil, la mélatonine, est secrétée pendant l'obscurité. Sachant que cette hormone demande plus de 2 hEures de lumière atténuée pour agir et déclencher le sommeil, alors cette mesure est scientifiquement considérée comme contre-productive pour nos organismes.

    © ChangementHeure.com 2016 - Tous droits réservés

    Partager via Gmail Yahoo!

    9 commentaires
  •  

    Pour diverses raisons familiales le blog est en pause

     

    A Bientot

     

    Vacances d automne

     

    Vacances d automne

     

    Vacances d automne

     

    Vacances d automne

     

    Vacances d automne

     

    Vacances d automne

     

    Vacances d automne

     

    Vacances d automne

     

    Vacances d automne

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    13 commentaires
  • Des pommes, des poires vous me suivez au marché, à moins que vous ne préfériez aller les cueillir vous-memes avec Bambolla (Flavia qui a 3 ans sur ces photos )

     

    .....

     

     

     

    DES POMMES, DES POIRES, ET DES ......

     

    DES POMMES, DES POIRES, ET DES ......

     

    DES POMMES, DES POIRES, ET DES ......

     

     

    DES POMMES, DES POIRES, ET DES ......

     

    DES POMMES, DES POIRES, ET DES ......

     

    http://amoremiobello.wordpress.com/2014/10/05/la-cueillette-des-pommes-au-chateau-dastros-le-chateau-de-ma-mere/

     N'oubliez pas votre panier, et n'oubliez pas de cliquer sur le lien , cueillette  au chateau dastros ou fut tourné le film " Le chateau de ma mère" !   (blog de Julie,ma fille)   

     

         

              

                                                           

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    10 commentaires
  • Après avoir parle du tire-bouchon, il était normal de parler du bouchon de bouteille !

     

     

     Bouchons en liège:

    Un bouchon est un accessoire fermant le volume de la bouteille pour éviter que le liquide contenu ne s'écoule ou ne s'évapore. Sur les 16 milliards de bouchons produits chaque année, 80% sont en liège ; mais les bouchons à vis et les bouchons synthétiques prennent de plus en plus de place dans le marché mondial.

    Les bouchons de champagne et de bière sont maintenus par un muselet et une capsule afin d'éviter que la pression interne de la bouteille ne les éjecte. Il en est de même pour le cidre et le vin mousseux.

    Les bouchons de liège sont utilisés pour les bouteilles de vin, de vins de champagne, de cidre et de bière, mais aussi pour les bouchons à tête pour spiritueux (bouchons de liège naturel sur lequel est collée une tête réalisée dans un autre matériau : plastique, bois, métal, porcelaine, etc.).

    Il existe plusieurs types de bouchons de liège :

    Pour le vin, on utilise de préférence des bouchons cylindriques pleins, c'est-à-dire composés de liège massif. Pour les bouteilles de bière ou les vins tranquilles, les bouchons peuvent être de liège aggloméré, fabriqué à partir de fragments de liège provenant de chutes de fabrication, les granulés de liège auxquels on ajoute une colle polyuréthane alimentaire étant pressés puis extrudés sous forme de bâtons coupés à la longueur souhaitée puis adaptés et chanfreinés par ponçage au diamètre définitif.

    Pour le champagne, le mousseux, la bière ou le cidre, les bouchons sont constitués d'une base conique massive, surmontée d'une tête agglomérée (voir Bouchon de champagne).

    Histoire:

    Son usage était déjà connu des Grecs qui obstruaient les amphores avec du liège recouvert de plâtre ou de résine. Le bouchon de liège est ensuite éclipsé par une cheville de bois recouverte de tissu.

    Ce n'est que vers 1728 qu'il réapparaît au service des bouteilles de champagne. Le premier brevet du tire-bouchon, rendu nécessaire pour ouvrir les bouteilles ainsi bouchées, est déposé par Samuel Henshall en 1795.

    En 2013 est recréé un bouchon en liège (microgranulés agglomérés) ne nécessitant pas de tire-bouchon. Le bouchon adapté au filetage intérieur spécifique du goulot de la bouteille fait qu'on peut l'enlever et le remettre à volonté.

     

    Propriétés:

    Bouchons en liège utilisés, avec marque de l'infiltration du vin Le liège est le matériau le plus communément utilisé pour les bouchons car il remplit plusieurs exigences. Il est étanche, souple et poreux à l'air. À la fois poumon et filtre, le bouchon de liège permet une circulation de gaz entre le vin et le milieu extérieur et assurerait, selon un mythe répandu, la micro-respiration du vin. Selon que cet échange est équilibré ou non, le vin vieillirait bien ou mal.

    Un bouchon court, poreux, permettrait des échanges faciles et activerait le vieillissement.

    Pour les grands vins que l'on veut conserver longtemps dans les meilleures conditions, on devrait employer des bouchons très longs, de première qualité. En réalité, le vin n’a pas besoin de cette micro-respiration par l'intermédiaire du bouchon pour bien évoluer par les processus d'oxydo-réduction.

    Les travaux de l’œnologue Émile Peynaud et du professeur Pascal Ribereau-Gayon ont montré dans les années 1960 que le vin évolue avec l’oxygène qu’il contient en lui (celui dissous dans l'alcool et celui contenu dans l'espace entre le haut du vin et le miroir du bouchon).

    Par contre, la souplesse est une qualité primordiale du bouchon de liège. Ainsi, après avoir été comprimé lors du bouchage, il doit « regonfler » pour obturer le goulot de façon bien étanche.

    Les bouchons de Champagne sont maintenus par un fils métallique appelé muselet et une capsule afin d'éviter que la pression interne de la bouteille ne les éjecte.

    Il en est de même pour la bière, le cidre, le vin mousseux.

    Fabrication des bouchons de liège Planche de liège, avec un bouchon taillé à l'emporte-pièce.

     

    Dimensions :

    Le bouchon standard cylindrique présente, en France, des cotes de 49 ou 44 mm de longueur pour un diamètre de 24 mm après rectification. Ces dimensions varient selon les pays, ainsi en Italie on utilise communément des bouchons de 26 mm de diamètre qui garantissent une plus forte tenue dans le temps.

    Après un tri sévère, on coupe les planches de liège en lanières de 47 à 48 mm de hauteur (pour fabriquer des bouchons de 45 mm).

    Grâce à un emporte-pièce, on va « tuber » (à 25 mm pour fabriquer des bouchons de 24 mm) dans ces lanières. Le volume du bouchon est créé.

    Les bouchons sont alors traités pour être nettoyés.

    C'est aussi une opération délicate car il ne doit pas subsister de résidu du produit de nettoyage, sous peine d'apparition ultérieure de goût faisant penser au goût de bouchon.

    Les bouchons peuvent ensuite être marqués du millésime du vin et du nom du producteur, sans que ceci ne relève par ailleurs de la moindre obligation légale.

    Puis, recouverts de paraffine et de silicone avant que les bouteilles soient bouchées.

    Le liège technologique:

    Le Commissariat à l'énergie atomique a inventé une méthode afin de retirer le TCA (2,4,6-trichloroanisol) du liège et donc le risque de goût de bouchon du vin. Pour laver le TCA, ils utilisent du CO2 à l'état supercritique. Bouchons synthetiques Vinova

    Bouchons synthétiques:

    Les bouchons de liège ont deux désavantages : le risque de contamination par le TCA et le risque de couleuses (bouteilles dont le bouchon fuit). Les bouchons synthétiques évitent ces problèmes en respectant la perméabilité à l’oxygène qui laisse vieillir le vin. Ces bouchons peuvent toutefois mener le vin à s'oxyder et à prendre un goût de pétrole après dix-huit mois.

    Les bouchons synthétiques extrudés ou coextrudés Les bouchons extrudés sont fabriqués comme un spaghetti de 22 mm de diamètre qui est ensuite coupé afin d'obtenir des bouchons de longueur standard (ex. de 37 mm ou 43 mm).

    Ce type de bouchon a une structure cellulaire proche de celle du liège, que l'on peut contrôler au microscope pour vérifier l'homogénéité des cellules. Les bouchons coextrudés ont une partie externe poreuse qui protège la structure cellulaire centrale et qui contribue à obtenir une élasticité parfaite.

    La technologie de l'extrusion permet d’obtenir des bouchons identiques. Par conséquent, la conservation du vin en bouteille est identique pour un même lot d’embouteillage.

    Une des matières premières utilisées pour la fabrication des bouchons coextrudés est le polyéthylène. Les bouchons injectés

    Les bouchons injectés sont des mousses synthétiques coulées dans un moule, de ce fait ils ont une structure interne beaucoup moins homogène et les caractéristiques des bouchons sont beaucoup moins constantes qu'avec l'extrusion.

     

    Les bouchons type vinova:

    Ces bouchons mixtes sont une dernière évolution dans le monde des bouchons synthétiques. Ils combinent les avantages de l’extrusion avec une structure mousseuse régulière et de l’injection avec des extrémités fermées. De ce fait ils ont une structure cellulaire homogène, et ils ont des bouts fermés. La partie extrusion garantit la constance des paramètres de fabrication tout au long de la production. Le moulage assure des dimensions précises et un chanfrein.

    Autres matériaux Le vigneron peut utiliser un obturateur alternatif de bouteille de vin (en).

     

    Bouchons de verre:

    C'est un cylindre de verre qui assure un bouchage complètement hermétique, cette méthode étant souvent utilisée en chimie. Un anneau d'étanchéité en plastique permet le maintien du bouchon. Il s'appelle « Vini-Lok » et est fabriqués en République Tchèque par la société Preciosa (en).

     

     

    La capsule ;

    Certains producteurs abandonnent l'embouteillage par bouchon en faveur de capsules vissées ou capsule couronne pour la bière, des cidres et certains vins pétillants (notamment la deuxième fermentation des champagnes). Les premières capsules vissées avaient une étanchéité faite d'une rondelle de liège.

     

    http://www.10-trucs.com/truc-a-faire-avec/bouchon-de-liege.html

    Partager via Gmail Yahoo!

    16 commentaires
  •  

    C'est l'automne,  l'époque des vendanges, des foires au vin,  bientot le Beaujolais nouveau, alors parlons du tire-bouchon !

      Un tire-bouchon ou tirebouchon , est un ustensile utilisé pour tirer le bouchon (en liège naturel ou reconstitué ou en matériau synthétique) d'une bouteille (souvent de vin, mais aussi de bière), ce qui en fait l'outil premier du sommelier.

    La plupart des tire-bouchons sont composés d'une poignée solidaire d'une tige métallique droite se continuant dans une mèche en forme d'hélice ou de vis.

    La forme de la mèche lui permet d'être enfoncée dans le bouchon par vissage. L'extraction du bouchon est obtenue soit par traction directe de la poignée, soit via un mécanisme à levier prenant appui sur le goulot de la bouteille. Il existe plusieurs sortes de mèches mais il est possible de les réduire à deux formes essentielles : à centre plein comme une vis à bois et en forme d'une queue de cochon ;

    cette dernière, hélice creuse au centre, s'avère être la plus efficace avec les bouchons fragiles ou en mauvais état.

     

      Histoire du tire-bouchon:

    L'ancêtre du tire-bouchon est la vrille à tonneau, ustensile assez courant.

    Le tire-bouchon n'apparaît qu'à la première moitié du XVIIe siècle et il semblerait, contrairement à une idée reçue, que ce soient les Anglais, grands amateurs de vin, qui l'aient inventé. Les tire-bouchons étaient, à l'origine, fabriqués par les armuriers membres des guildes de la Cité de Londres.

    Sa forme est constamment modifiée au cours des deux siècles suivants. C'est ainsi qu'au milieu du XIXe siècle, de nombreux brevets d'inventions sont déjà déposés à Londres.

    Le premier est accordé à Samuel Henshall en 1795.

    Dès lors, et jusqu'au début du XXe siècle, on enregistre plus de 300 brevets pour les tire-bouchons, ce qui souligne leur évolution.

     

      Principaux types de tire-bouchons:

     

    Tire-bouchon simple ; mèche pleine.

    Tire-bouchon simple ; mèche en queue de cochon.

    Tire-bouchon à vis

    Couteau suisse.

    Limonadier ; type le plus utilisé par les professionnels.

    Couteau de sommelier ; modèle classique à un seul cran d'appui.

    Couteau de sommelier perfectionné ; modèle à deux crans d'appui.

    Tire-bouchon bilame ; idéal pour les bouchons abîmés.

    Tire-bouchon à levier ; type classique. Tire-bouchon à levier ; type « Screwpull ».

    Tire-bouchon Sveid ; le plus cher du monde, en titane aéronautique.

     

     

    Comparaison des différents modèles :

    Tire-bouchon moderne à levier Les mèches pleines sont plus faciles à visser dans le bouchon que les mèches en queue de cochon mais elles ont une adhérence au liège très limitée et augmentent le risque d'être arrachées sans extraction finale du bouchon.

    Par contre, les mèches en queue de cochon rentrent dans le bouchon tout au long d'une spirale hélicoïdale qui répartit équitablement la pression et les points d'appui à l'intérieur du liège, en augmentant les chances d'entraîner le bouchon avec elles lors de l'extraction.

    Chez le tire-bouchon à deux crans, le premier cran est amovible et sert de premier point d'appui au cours d'un début d'ouverture de la bouteille ;

    à demi sorti le bouchon est alors définitivement extrait grâce au deuxième cran qui, lui, est fixe et non amovible ; avec ce modèle, l'extraction du bouchon se fait donc en deux temps.

     

    Le bilame est adapté aux bouchons en mauvais état : il se glisse entre le bouchon et le goulot, le long de deux génératrices diamétralement opposées et, réduisant l'adhérence du bouchon sur le verre, autorise une extraction très souple, sans détérioration du bouchon, sans introduire de morceaux de liège dans le vin. Son défaut : il ne permet pas le poop annonçant la dégustation.

    Les ouvriers, sur les chantiers, savent en reproduire le principe en utilisant deux pointes glissées « entre cuir et chair » ; cela requiert une grande force dans les doigts.

    Modèles haut de gamme à double action « Screwpull » : plus facile d'utilisation mais plus volumineux, il en existe avec ou sans support. L'usage est intéressant lorsqu'il s'agit de déboucher un grand nombre de bouteilles.

    Le tire-bouchon à gaz est une seringue permettant l'injection d'un gaz neutre sous pression dans la bouteille qui expulse le bouchon. C'est un tire-bouchon à gaz qui sert d'arme du crime dans l'épisode no 42 (7-2) Meurtre à la carte (Murder Under Glass) de la série Columbo.

    Il y a risque d'accident lorsque le bouchon adhère trop fermement au goulot : la bouteille peut exploser en projetant des morceaux de verre coupants.

    Le tire-bouchon de type « Brabantia » s'utilise en faisant tourner sa poignée rotative. Il a l'inconvénient de transpercer les bouchons.

    Partager via Gmail Yahoo!

    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique