•  

     

     

     

    PREMIERES COULEURS DU PRINTEMPS

     

     

    Avec leurs couleurs éclatantes, les pensées sont des plantes que l’on trouve dans les jardins et et sur les balcons du printemps jusqu’à l’hiver.

    Souvent confondues avec la violette du fait de son appartenance à la famille des violacées, elles se distinguent par ses 4 pétales vers le haut et un vers le bas.

    A la différence des violettes qui comptent 2 pétales vers le haut et trois vers le bas.

    Offrir des pensées signifie tout simplement : « je pense à vous« .

    C’est la fleur qui permet de dire que l’on a une pensée affectueuse envers un proche.

     

     

    PREMIERES COULEURS DU PRINTEMPS

    Elle est également très largement utilisé pour exprimer le souvenir car dans la mythologie grecque, la jeune Io fut transformé en génisse par son amant Zeus (pour échapper à la vengeance d’Héra) et déposée dans un champs de pensées pour y passer la fin de sa vie à déguster le souvenir de son amour.

    « [...] un coup de vent avait semé une merveilleuse corbeille de pensée.

    Les fleurs de velours semblaient vivantes avec leur bandeaux de cheveux violets, leurs yeux jaunes, leurs bouches plus pâles, leurs délicats mentons chair. »

    – Emile Zola

     

     

    PREMIERES COULEURS DU PRINTEMPS

     

     

     

    PREMIERES COULEURS DU PRINTEMPS

    De la jardinerie au jardin

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    14 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

    LA TULIPE DANS LE LANGAGE DES FLEURS

     

     

    Je te promets un amour sincère, Dans le langage des fleurs, la tulipe symbolise une déclaration d'amour sincère.

    Tulipe multicolore : Je rêve d'un amour fou et extravagant.

    Tulipe blanche : Je t'aime d'un amour extrême.

    Tulipe jaune : Je suis désespérément amoureux.

    Tulipe noire : Je souffre intensément.

    Tulipe rouge : symbolise l'amour éternel.

    Tulipe double : Nous réussirons.

    Tulipe diaprée : Tu as des yeux magnifiques.

     

     

     

    Le mythe de la tulipe noire :

      La mythique tulipe d’un noir parfait est le rêve de tous les horticulteurs, mais aussi la muse des écrivains. Alexandre Dumas publie en 1850 un roman intitulé La tulipe noire.

    Son personnage principal, Cornélius Van Baerle, réussit ce qu’aucun botaniste n’a été capable de faire : créer une tulipe d’un noir d’ébène. Mais, accusé injustement de complot, il est emprisonné et sa fabuleuse découverte dérobée par son voisin. Les vrais coupables démasqués, Cornélius échappe à la mort in extremis.

     

    Quand Baudelaire déclare avoir trouvé sa tulipe noire, il veut bien sûr parler de sa muse. Car jamais, au grand dam de tous les cultivateurs spécialisés, une tulipe n’est née arborant une robe de deuil, bien qu’aujourd’hui des variétés offre des teintes prune ou bordeaux, proches du noir.

     

    « Découvrir une tulipe noire » est devenu une expression, pendant littéraire du « mouton à cinq pattes ».

     

     

     

    Symbolique :

    Une tulipe est présente dans le drapeau de l'Iran.

    Le nom de révolution des Tulipes a également marqué le Kirghizstan en 2005.

    Dans le calendrier républicain français, le 4e jour du mois de germinal, est officiellement dénommé jour de la tulipe.

    La tulipe est un motif ancien et avec une forte charge symbolique dans le folklore hongrois et la mythologie magyare.

     

    https://www.detentejardin.com/en-pratique/planter/que-planter-avec-des-tulipes-9183

    Aller faire une petite promnade dans le jardin de Claude Monet à Giverny! une merveille j'y suis allée à la saison des roses, mais il faisait très chaud et les fleurs avaient beaucoup souffert

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    9 commentaires
  •  

     

    LA TULIPE STAR DU PRINTEMPS

     

    http://www.aujardin.info/fiches/tulipe-star-printemps.php

    Un peu d'histoire

     

    Tulipe était la fille de Protée (Dieu marin qui changeait de forme à volonté et prédisait l'avenir). Elle fut convoitée par Vertumne, Dieu de l'automne, aux attributs de jardinier, or elle restait insensible à ses assiduités. Vexé de son infortune, Vertumne se changea en chassa et traqua Tulipe jusqu'au fond des bois.

    Pour la sauver, Diane, soeur d'Apollon (dite la vierge blanche), changea la jeune fille en fleur qui s'épanouit au printemps. Depuis ce temps, chaque année au moment de la plantation, l'automne ouvre son coeur à la Tulipe.

    La Tulipe est originaire d'Orient ou le Sultan Suleiman I eut un véritable coup de foudre pour cette fleur sensuelle et gracieuse. Elle sera ensuite expédiée à Vienne, en Hollande puis dans toute l'Europe. De la famille des Liliacées, la Tulipe compte de nombreuses espèces toutes originaires des régions montagneuses de l'hémisphère nord européen et asiatique.

    La Tulipe est sans aucun doute le bulbe à fleurs le plus populaire. Des millions de Tulipes sont cultivées dont la majorité provient de Hollande.

     

     

     

    http://blog.interflora.fr/encyclopedie-des-fleurs/fiches-fleurs/tulipe/

     

     

    lE PARC DE KUKENHOF EN HOLLANDE 

    Un brin d’histoire:

    Les Pays-Bas ont la passion des tulipes. Pourtant au tournant du XVIIe siècle, la « tulipomanie » faillit mener l’économie batave à la ruine…

    Les premiers bulbes furent importés de Turquie au milieu du XVIe siècle par l’ambassadeur d’Autriche, en poste du temps de Soliman le Magnifique. Quelques décennies plus tard, le botaniste Charles de L’Ecluse l’introduit aux Pays-Bas où elle fait aussitôt sensation.

    Les spécimens de couleurs panachées notamment, sont alors vendus à des prix exorbitants : un seul bulbe peut valoir plus cher qu’une maison. Cotées à la bourse de Haarlem, les tulipes font naître un marché extrêmement spéculatif, alimenté par des collectionneurs prêts à tout pour se procurer les spécimens les plus rares.

    Vers 1635, les prix s’effondrant, ce fol engouement mène à la ruine de nombreux hollandais. Pour autant, le commerce de la tulipe ne s’interrompt pas et aujourd’hui, la Hollande fournit près de 88 % de la production mondiale.

     

     

     

     

     La tulipe, fleur nationale des Pays-Bas, est le symbole de la déclaration d’amour et fleurit à l’arrivée du printemps. Cette bulbeuse brille par ses multiples variétés, au travers desquelles elle se coiffe de mille façons et couleurs différentes.

     

    Un message d’amour accompagne chaque tulipe :

    amour impossible, folle passion… Attention à bien choisir la couleur !

     

    Une tulipe jaune symbolise un amour impossible alors qu’une variété rouge à cœur noir est le signe d’une folle passion et peut être offerte en guise de déclaration amoureuse. Si le coloris choisi est rare, vous signifiez être prêt à vous ruiner pour la personne aimée…

     

     

    LE SAVIEZ VOUS ?

    Saviez-vous que la tulipe est comestible ?

    Croquante et légèrement sucrée, elle s’accommode farcie ou en salade. Avis aux amateurs ! Faites attention de bien choisir des tulipes comestibles.

    On retrouve de nombreuses évocations de la tulipe dans Les Mille et une nuits, où elle est le symbole de l’amour.

    Plus traditionnellement, les tulipes sont utilisées comme fleur d’ornement. Pour des bouquets de froufrous, mélangez les fleurs mauves et veloutées de quelques pensées avec des tulipes roses aux pointes blanches et dentelées.

    Le mimosa, lui, saura mettre en valeur les flammes rouges de certaines variétés. Contrairement à d’autres fleurs comme les gerberas, les tulipes continuent à se développer même une fois coupées.

    Si vous en achetez chez votre fleuriste, choisissez-les plutôt fermées et renouvelez souvent l’eau, dont elles ont besoin en grande quantité.

     

     

     

    LA TULIPE STAR DU PRINTEMPS

     

     

    LA TULIPE STAR DU PRINTEMPS

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    10 commentaires
  •  

     

     C'était l'année dernière, il était venu frapper à ma vitre,

    Les photos sont prises derrière les vitres de mon salon et j'ai pu l'observe un bon moment

     

     

     

    Rouge gorge de mon jardin

     

    « Au feu ! au feu ! crièrent les moineaux.
    Au feu ! son plastron brûle !
    Qu’on déverse sur lui le seau
    De la petite Ursule ! »
    Mais calmement, le rouge-gorge
    Continuait à remuer
    Les pattes, la queue, le gosier
    Sans voir qu’il faisait flamboyer
    Autour de lui, l’hiver entier.

    (Maurice Carême, La Grange bleue, 1961)
     

     

    Rouge gorge de mon jardin

     

     

    Rouge gorge de mon jardin

     

     

    Rouge gorge de mon jardin

     

    Le petit rouge-gorge

     

    Au fond de mon jardin,

    Il y a quelque chose qui bouge,

    Là bas près du chemin,

    Il y a quelque chose de rouge.

     

    Je m’avance peu à peu,

    Et n’en crois pas mes yeux,

    Un petit oiseau en vadrouille

    Est là, chez moi, qui gazouille.

     

    J’avance sans faire de bruit,

    Mince, le voilà qui s’enfuit.

    Vraiment, je suis dépitée.

     

    Alors, je me mets vite à crier,

    « Petit rouge-gorge reviens »,

    Hélas pour moi, il est déjà loin…

     

    Fanfan FL

     

     

    © Extrait de Poésie en Val de Loire

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    7 commentaires
  •                                              

     

     

    Nourrir les oiseaux en hiver est une excellente initiative pour les aider à passer cette période difficile. En effet, s’ils apportent beaucoup de vie, ces mois de grands froids sont souvent les plus difficiles pour eux et leur subsistance ne tient souvent qu’à peu de choses.

    De plus, la présence des oiseaux en hiver égaye, anime et enchante nos jardins, dont la végétation est souvent ralentie. C’est également un bon moyen de maintenir un bon écosystème au sein de son jardin.

    En savoir plus sur :

    http://www.jardiner-malin.fr/fiche/oiseau-hiver-nourriture-graisse.html

     

                                                   

     

    Pourquoi les nourrir ?

    L’hiver est une période de l’année où les aliments se font de plus en plus rare. Que ce soient les insectes, vers, bais ou graines, ils ont plus durs à trouver et le gel rend aussi la recherche beaucoup plus délicate. Apprenons à leur apporter le soin dont ils ont besoin pour qu’ils passent correctement l’hiver. Ne faisons pas n’importe quoi pour que notre aide ne devienne pas un handicape à leur survie. Donnons leur les graines, les graisses et les fruits indispensables à leur subsistance.

     

    Quand les nourrir ?

    Il ne faut pas les nourrir tout au long de l’année car les oiseaux ont besoin de chercher eux-même leur nourriture. En créant une dépendance, cela viendrait à rompre le mécanisme de la chaîne alimentaire. Il ne faut nourrir les oiseaux que lorsqu’ils en ont le plus besoin, en période de grands froids. Lorsque vous commencez à les nourrir, attendez le retour d’une certaine douceur pour arrêter.

     

                                                

     

     

    Leurs vrais besoins en hiver :

    Les oiseaux ont des besoins importants et notamment d’aliments riches en lipides. Vous pouvez par exemple leur donner des graines, du pain, des fruits de saison que vous couperez en morceaux de grosse taille ou encore des fruits secs.

    Voici une petite liste pour vous aider :

    beurre et margarine non salés farine pomme et poires mélange de graines comme du blé, de l’avoine ou de l’orge. gras de viande baies, voici quelques idées L’idéal étant de mélanger le tout avec du beurre ou de la margarine afin d’en faire comme un pâte molle que les oiseaux mangeront sans difficulté.

    Installez-les soit en filet suspendu aux arbres ou posez-les dans votre cabane à oiseaux si vous en disposez une.

     

     

    Ce que proposent les jardineries ou le commerce :

    cabane-oiseau

    Les mélanges que vous y trouverez sont de toute évidence particulièrement adaptés à nos amis les oiseaux.. Différentes graines sont mélangées à de la graisse dans un filet, cette présentation a le mérite de rendre la nourriture accessible aux oiseaux.

    On trouve également des bâtons de nourriture, des pâtées et même des sachets d’insectes :

    Toutes ces propositions aident à prolonger la bonne alimentation des oiseaux l’hiver.

     

                                                 

     

    Les mangeoires les mieux adaptés aux oiseaux en hiver :

    Vous trouverez en jardinerie, ou en magasin spécialisé, un vaste choix de cabanes et nichoirs à oiseaux que vous pourrez : accrocher aux arbres, solidement arnaché avec du fil. poser entre les branches mais maintenu pour les protéger du vent.

    Planter sur un joli perchoir bien en vue de la fenêtre de votre cuisine ou de votre salle de séjour. Votre cabane deviendra très vite un véritable poste d’observation pour petits et grands !

    Pensez éventuellement à la fabriquer vous-même, les enfants sont très souvent les premiers intéressés à participer à une telle construction. C’est aussi une bonne façon de les initier à la très belle vie de votre jardin.

    De plus, ces petites cabanes aux couleurs les plus variées font partie de l’accueil de votre maison et elles ont en plus l’avantage d’offrir immédiatement un bon abri aux oiseaux, surtout en cas d’intempéries.

    En participant à l’alimentation des oiseaux durant l’hiver, vous aidez ceux qui n’ont pas pu rejoindre un climat un peu plus doux, à lutter contre le froid. Vous favorisez aussi l’écosystème tout en créant dans votre jardin un véritable refuge plein de vie.

     

    cabane à oiseaux anti écureuil

     

    Nourriture et hygiène:

    Les oiseaux du ciel se nourrissent différemment. Chaque espèce a son propre régime alimentaire :

    il y a notamment les granivores comme le moineau, le chardonneret, les frugivores comme le geai, les insectivores comme la mésange, le rouge-gorge. Il faut donc leur servir des repas d'hiver qui correspondent à leurs besoins : des graines uniques comme le tournesol ou les cacahuètes, des mélanges de graines, des pâtées, des granulés.

    D'autre part, il ne suffit pas de remplir la mangeoire, matin et soir, pour vos petits protégés, il faut aussi qu'elle soit soigneusement nettoyée. Car les oiseaux vont y laisser des excréments mais aussi des enveloppes de graines. D'ailleurs, si vous utilisez un mélange, peut-être constaterez-vous que les oiseaux qui viennent vous rendre visite ne les consomment pas toutes.

    Aussi, plutôt que de laisser se perdre la moitié de la nourriture que vous leur donnez, achetez uniquement les variétés qu'ils mangent volontiers.

     

        

     

                                               

                                              

    Des compléments alimentaires :

    Pour résister aux chutes de températures hivernales, les oiseaux doivent ingérer une nourriture très riche. C'est pourquoi, en dehors des graines, granulés ou pâtées, vous pouvez leur offrir des boules de graisses pour lesquels il existe d'ailleurs des supports spécifiques, ainsi que des biscuits, des baguettes à base de fruits, de miel, de céréales.

     

     

    Des aliments à éviter :

    Mieux vaut s'en tenir aux aliments pour oiseaux du ciel vendus dans le commerce car, sans le vouloir, vous risquez de leur donner des aliments qu'ils ne sauraient digérer. C'est le cas des restes de tables. Prudence avec l'abreuvoir Ne donnez que de l'eau fraîche aux oiseaux que vous renouvellerez tous les jours. D'autre part, pour que l'oiseau ne tombe pas dedans, lorsqu'il gèle, il est prudent d'acheter ou de confectionner soi-même un abreuvoir d'un diamètre relativement restreint.

    Ou d'opter pour un récipient un peu plus large à condition que le niveau d'eau avoisine le centimètre.

    Evitez les bassines qui, elles, sont beaucoup trop profondes ! Il est à noter qu'ils existent des mangeoires pourvues d'un abreuvoir.

                                                       

                                                      

    Préparer la nidification:

    Le nichoir est beaucoup moins contraignant que la mangeoire. Il ne s'agit pas de le nettoyer, mais de l'installer une fois pour toutes, à proximité d'un arbre, d'une haie ou d'un arbuste, toujours en hauteur bien sûr, jusqu'à ce qu'il soit habité.

    L'oiseau qui le choisit pour préparer la ponte, la couvée et la future naissance des oisillons, y aménagera lui-même son nid avec toutes sortes de mousses et de brindilles, vers les mois de février et mars.

    Sachez cependant, que n'importe quel nichoir n'attire pas n'importe quelle future maman :

    la tourterelle préparera son berceau dans un modèle en forme de corbeille, tandis que le rouge-gorge a besoin de se sentir abrité dans un nichoir dont la partie supérieure est fermée.

    Sandrine Legrand / Doxicat

                                           

    ATTENTION:

    il faut éviter de les nourrir en dehors des périodes de grands froids d 'octobre à mars pour qu'ils ne deviennent pas dépendants ....

    L'hiver, j'aime bien regarder de ma fenetre tous les oiseaux qui viennent manger les graines et j'essaie de reconnaitre les variétés, c'est très interessant à regarder, certains jours, il y en a des quantités incroyables

                                            

    Partager via Gmail Yahoo!

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique