•  

    JARDIN DE KEUKENHOF EN HOLLANDE

     

     Il y a quelques années, nous avions visité ce merveilleux jardin

     

    Il y a quelques années, nous avions visité le parc floral de keukenhof en Hollande, sublime !

     

     

     http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/cb/Kuekenhoff_006.jpg

     

    Keukenhof est un parc floral situé au nord-ouest de Lisse, en Hollande méridionale, aux Pays-Bas.

    Il est ouvert chaque année de la mi-mars à la mi-mai.

    Sur les 32 hectares du parc, les sociétés florales de la région exposent au printemps (de mars à mai) leurs bulbes en fleur, et notamment les tulipes.

     

    HOLLANDE-2007-017.jpg

    CARTE POSTALE DU JARDIN DE KEUKENHOF EN HOLLANDE

    Connu internationalement, le parc est chaque année fréquenté par des milliers de touristes des Pays-Bas et d'ailleurs (850000 visiteurs en 2009). C'est au cours du XVe siècle que le parc, partie du domaine du Château de Teylingen, servit de jardin-potager à la comtesse Jacoba de Bavière. Elle trouvait là les ingrédients pour sa cuisine, ce qui explique l'origine de l'appellation (Keukenhof : le domaine de la cuisine).

    HOLLANDE-2007-162.jpg

     

     

    http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/74/Keukenhof_muscari.JPG/450px-Keukenhof_muscari.JPG

    En 1840, le parc fut redessiné par les architectes Zochter et fils, qui avaient également conçu le Vondelpark d'Amsterdam.

    En 1949, la propriété fut transformée pour accueillir les expositions de fleurs à bulbes, à l'initiative du maire de Lisse de l'époque, W.J.H. Lambooy.

    Les bulbes sont fournis gratuitement par les exposants.

    HOLLANDE-2007-078.jpg

    CARTE POSTALE DU JARDIN DE KEUKENHOF EN HOLLANDE

    Les architectes du parc imaginent les massifs environ un an à l'avance et les jardiniers plantent les bulbes (à la main) entre octobre et décembre.

    Près de chaque massif, une pancarte donne les coordonnées de l'exposant auprès duquel les fleurs présentées peuvent être achetées. À la fin de la saison, les bulbes sont déterrés pour pouvoir être réutilisés l'année suivante.

    Le parc est entouré de champs de tulipes, de jacinthes, de narcisses, de jonquilles…

     

    HOLLANDE-2007-099.jpg

     

     

    HOLLANDE-2007-096.jpg

    Plusieurs pavillons présentent des expositions de fleurs (tulipes, orchidées dans le pavillon Beatrix).

    Un moulin datant de 1892 (initialement moulin de polder à Groningue, il y fut déplacé en 1957) permet d'avoir un joli point de vue sur les champs alentours.

     

    HOLLANDE-2007-137.jpg

     

    HOLLANDE-2007-062.jpg

     

    HOLLANDE-2007-092.jpg

    La parade du paon ! Superbe !

    Partager via Gmail Yahoo!

    4 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    LA TULIPE DANS LE LANGAGE DES FLEURS

     

    LA TULIPE STAR DU PRINTEMPS

     

     

    LA TULIPE STAR DU PRINTEMPS

     

     

     

     

     

    Je te promets un amour sincère, Dans le langage des fleurs, la tulipe symbolise une déclaration d'amour sincère.

     

    Tulipe multicolore : Je rêve d'un amour fou et extravagant.

     

    Tulipe blanche : Je t'aime d'un amour extrême.

     

    Tulipe jaune : Je suis désespérément amoureux.

     

    Tulipe noire : Je souffre intensément.

     

    Tulipe rouge : symbolise l'amour éternel.

     

    Tulipe double : Nous réussirons.

     

    Tulipe diaprée : Tu as des yeux magnifiques.

     

     

     

     

     

     

     

     

    Le mythe de la tulipe noire :

     

      La mythique tulipe d’un noir parfait est le rêve de tous les horticulteurs, mais aussi la muse des écrivains. Alexandre Dumas publie en 1850 un roman intitulé La tulipe noire.

     

    Son personnage principal, Cornélius Van Baerle, réussit ce qu’aucun botaniste n’a été capable de faire : créer une tulipe d’un noir d’ébène. Mais, accusé injustement de complot, il est emprisonné et sa fabuleuse découverte dérobée par son voisin. Les vrais coupables démasqués, Cornélius échappe à la mort in extremis.

     

     

     

     

    Quand Baudelaire déclare avoir trouvé sa tulipe noire, il veut bien sûr parler de sa muse. Car jamais, au grand dam de tous les cultivateurs spécialisés, une tulipe n’est née arborant une robe de deuil, bien qu’aujourd’hui des variétés offre des teintes prune ou bordeaux, proches du noir.

     

     

     

    « Découvrir une tulipe noire » est devenu une expression, pendant littéraire du « mouton à cinq pattes ».

     

     

     

     

     

     

     

    Symbolique :

     

    Une tulipe est présente dans le drapeau de l'Iran.

     

    Le nom de révolution des Tulipes a également marqué le Kirghizstan en 2005.

     

    Dans le calendrier républicain français, le 4e jour du mois de germinal, est officiellement dénommé jour de la tulipe.

     

    La tulipe est un motif ancien et avec une forte charge symbolique dans le folklore hongrois et la mythologie magyare.

     

     

     

     

    https://www.detentejardin.com/en-pratique/planter/que-planter-avec-des-tulipes-9183

     

    Aller faire une petite promnade dans le jardin de Claude Monet à Giverny! une merveille j'y suis allée à la saison des roses, mais il faisait très chaud et les fleurs avaient beaucoup souffert

     

     

     

     Le jardin de Giverny que j'ai eu la chance de visiter est une pure merveille !

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    9 commentaires
  •  

     Les camélias sont en fleurs un peu partout et ils tiennent le choc malgré les trois tempetes successives qui ont sévi au mois de février et aujourd'hui, c'est loin d'etre terrible ! J'aime bien le temps breton, mais là ca commence à faire long !

     

    Le camelia

     

    Le saviez-vous ?

    • Le nom de Camellia a été attribué à la plante en 1753 par le naturaliste suédois Carl von Linné, en hommage au père jésuite George Joseph Kamel, qui a rapporté de Chine, des graines de cette plante, à la fin du XVIIesiècle. Semées dans plusieurs jardins botaniques européens, dont le jardin des plantes de Paris, les graines donnèrent des plantes qui moururent rapidement. Il fallut attendre une quarantaine d’années pour obtenir un succès, en 1739, en Angleterre. C’est alors que la plante fut nommée en l’honneur de son importateur. Mais c’est le médecin allemand Kaempfer, qui en avait fait les premières descriptions et quelques croquis dès 1690.

    • Le camélia De Higo vit dans les montagnes nord du Japon. Il est très rustique, sa force en a fait l’emblème des Samouraïs Ses très nombreuses étamines forment un très gros cœur d’or.

    • Longtemps considéré comme une plante d’orangerie, le camélia a commencé à être planté dans les parcs de la façade atlantique seulement au début du 20e siècle.

     

     

    Le camelia

     

     

    Le camelia

     

     

    Le camelia

     

     

    Une histoire de camélia "BEL Oeil" de Frédéric Clément

    https://www.fredericlement.net/?fbclid=IwAR2AvxxACNvHDeYxBflqnvWpX3mJiKSy6VAiZNcO8dTsv6mGq8b8yXVg4bo

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    7 commentaires
  •  

                                              

                                          

     

    Parabole des oiseaux du ciel

    Les Oiseaux du ciel est une parabole de Jésus-Christ issue de l'Évangile selon Matthieu. Elle invite à croire en la providence divine.

    François d'Assise prêchant aux oiseaux (d'après les Fioretti) par Giotto Texte « Regardez les oiseaux du ciel :

     

    ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n'amassent rien dans des greniers; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu'eux ? »

    — Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu, chapitre 6, verset 26 (traduction d'après la Bible Louis Segond).

     

    Moineau domestique

     

    Interprétation:

    Jean Chrysostome dit que les oiseaux sont les plus petites créatures de la nature et que Dieu s'en occupe ; alors sa création majeure qu'est l'humain, il la nourrit également, et fort importante est la parole du Christ comme nourriture donnée. Le docteur de l'Église ajoute que Jésus n’empêche pas de semer pour se nourrir mais qu'il ne faut pas le faire avec l'anxiété du lendemain.

    Et de rappeler que Dieu par le bras de Jésus a opéré la multiplication des pains pour 5 000 hommes .

     

                                                           

     

     

     

    LES OISEAUX DU CIEL:

    C'est une très jolie expression et c'est comme ca que l'on appelle les oiseaux de nos jardins.

    Lorsque que l'hiver arrive, la nourriture se fait rare et les abris naturels ont disparu. Si certaines espèces migrent vers des climats plus cléments, bon nombre d'entre elles restent chez nous toute l'année.

    Dès Octobre jusque début mars, ces oiseaux endurent des nuits glaciales. C'est une terrible épreuve pour ces petits volatiles de quelques dizaines de grammes; il faut donc impérativement trouver en journée une alimentation énergétique fiable, en petite quantité.

     

    QUI SONT LES OISEAUX DU CIEL ?

     Les images sont pour la plupart de chez Wikipedia

     

     COMMENT RECONNAITRE LES OISEAUX DU CIEL :

    https://www.oisillon.net/fr/apprendre-reconnaitre-oiseaux-de-jardin

     

     

    ROUGE-GORGE,

     

     

     

    MESANGE BLEUE

     

     

     

    OU CHARBONNIERE,

     

    PINSON DES ARBRES,

     

     

    VERDIER,

     

    BOUVREUIL

     

    L'ETOURNEAU

     

    DEMAIN .... Comment nourrir les oiseaux des jardins en hiver

     

                                             

    Tant que durent les fleurs, tant que l'épi qu'on coupe

    Laisse tomber un grain sur les sillons jaunis,

    Tant que le rude hiver n'a pas gelé la coupe

    Où leurs pieds vont poser comme au bord de leurs nids.

    Ils remplissent le ciel de musique et de joie :

    La jeune fille embaume et verdit leur prison,

    L'enfant passe la main sur leur duvet de soie,

    Le vieillard les nourrit au seuil de sa maison.

    Mais, dans les mois d'hiver, quand la neige et le givre

    Ont remplacé la feuille et le fruit, où vont-ils ?

    Ont-ils cessé d'aimer ? ont-il cessé de vivre ?

    Nul ne sait le secret de leurs lointains exils.

    On voit pendre à la branche un nid rempli d'écailles

    Dont le vent pluvieux balance un noir débris ;

    Pauvre maison en deuil et vieux pan de murailles

    Que les petits, hier, réjouissaient de leurs cris...

    LAMARTINE

                                                      

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    6 commentaires
  •  

     

     

     

    Première légende
     
     
     
    La légende du Rouge-gorge est liée à la mort de Jésus.
    Il y a fort longtemps, ce n'était qu'un modeste oiseau au plumage brunâtre.
    Alors qu'il voletait, il s'approcha du Christ crucifié sur sa croix.
    Il se posa sur son épaule, de ses ailes, il essuya ses larmes, et de son bec, il arracha les épines qui lui blessaient la tête.
    Une goutte de sang tomba sur sa gorge, colorant à jamais son humble plumage.
     
     
     

     

     

    Deuxième légende
     
    De Jésus qui priait au jardin des Pardons, un petit oiseau s'approcha. Haut sur pattes fines comme aiguilles, la plume brunette un peu olive, l'œil rond comme un cassis, il s'en venait frisant le sol, sautillant et parfois s'arrêtant pour faire une révérence. Une brise lui avait dit que cet Homme-là était le cœur fait homme.
     
    Que voulait-il bien, ce petit passereau du monde ?
     
    Il désirait visiter le cœur du Fils. Alors souriant, Jésus lui ouvrit son cœur, et le petit oiseau entra dans la cage des côtes : il y fut pris d'amour, et battit des ailes au rythme des pulsations divines.
     
    En souvenir de cette visite, Jésus lui empreignit la lumière de son sang sur la poitrine. Désormais, l'oiseau était baptisé rouge-gorge.

    Chaque jour, un rouge-gorge témoigne discrètement de cette sorte de légende sur la branche du temps.

    Qu'il en tire profit, celui qui a des oreilles pour entendre.
     
     

     

     

    Troisième légende
     
    C'était la deuxième nuit après Noël.
     
    Il faisait froid et le feu allumé à l'entrée de l'étable s'éteignait doucement.
    A l'intérieur, couchés sur la paille, chacun dormait en frissonnant.
     
    Le Bon Dieu, attentif du haut du ciel, interpella un petit oiseau gris et brun qui picorait à ses pieds :
    "Descend, et va ranimer le feu ; je ne veux pas que mon Fils ait froid".
    L'oiseau s'envola et descendit vers Bethléem.
     
    Arrivé à l'étable, il s'approcha de ce qui restait du feu :
    un tas de cendre sous lequel couvaient quelques braises, et sur lequel restaient quelques branchages qui n'avaient pas encore brûlé. L'oiseau se percha sur une grosse bûche préparée devant le foyer et agita ses ailes. Peu à peu, sous la force du courant d'air, les cendres s'écartèrent, puis les braises se mirent à rougeoyer. Leur chaleur devint si forte que les plumes de la petite bête roussirent.
     
    Mais décidée à achever sa tâche, elle supporta la douleur jusqu'au moment où les flammes jaillirent, embrasant les branchages au dessus.
     
    La flamme réveilla Joseph, qui se leva pour nourrir le feu.
    Il se mit à faire bon dans l'étable.
     
    Alors, se tournant vers l'oiseau, St Joseph lui dit :
    "Pour rappeler ton dévouement à l'enfant Jésus, ta poitrine gardera la couleur rouge du feu, et tu t'appellera désormais le rouge-gorge".

     


     


     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique