•  

     

     

     Insolite :

    la tempête Alex a couché deux arbres chez un particulier à Herbignac (Loire-Atlantique), ils sont tombés juste devant et derrière sa voiture sans rien casser !

     

     

     

    « Mon jardinier Alex est passé cette nuit, il a pas fait semblant », a posté vendredi 2 octobre 2020 James Vivier sur son compte Facebook.

     

    « Un truc de fou ! »

    « À 7 h, quand j’ai ouvert mes volets électriques, je me suis rendu compte que les arbres étaient couchés, un devant la voiture, l’autre derrière. Un truc de fou ! », rigole cet habitant d’Herbignac, commune de Loire-Atlantique frontalière avec le Morbihan.

    Car son Opel Zafira de 15 ans d’âge a été totalement épargné par ces sumacs vinaigriers de plus de 5 mètres.

     

    Un truc de fou

     

     

    Un truc de fouUn truc de fouUn truc de fouUn truc de fou

    Partager via Gmail Yahoo!

    7 commentaires
  •  

     

     Il faut encore attendre quelques jours avant de vraiment voir et sentir l'automne, mais déjà la température baisse et on sent l' humidité de l'air du moins en Bretagne

     

    Déjà presque l'automne

    Déjà presque l'automne

     

     L'automne c'est ma saison préférée, les jolies couleurs, l'ambiance au petit matin, les premières brumes, les odeurs de terre mouillée et des plantes comme le  fenouil sauvage sur le bord de mer, les merveilleux couchers de soleil

     

    Déjà presque l'automne

     

     

    Les chenes centenaires  du chateau de Ranrouet

     

     

     

    Les chenes centenaires  du chateau de Ranrouet

     

    Déjà l'automne

     

    Les chenes centenaires  du chateau de Ranrouet

     

     

     

     

     

     

     

     

     


     

     

     

    Déjà presque l'automne

     

     

    Déjà presque l'automne

     

    du bois pour l'hiver

    Déjà presque l'automne

     

     

    Déjà presque l'automne

     

    douceur du crépuscule sur l'océan

    Déjà presque l'automne

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  •  

     

    Petits cadeaux à ramener du pays blanc

     

     

    Que ramener

     

    Que ramener

     

    Que ramener

    du gros sel de Guérande et de la fleur de sel pour les grillades

    Que ramener

     

    Main à sel

    Que ramener

     

     

    Pour vos apéros, "la caisse à sardines"

    Autrefois les caisses à sardines étaient utilisées pour le poisson bleu comme la sardine ou l’anchois. Elles étaient gigognes par paire, afin de gagner de la place à bord des bateaux de pêche et siglées aux couleurs du bateau et nom de l’armement. Ici, la caisse à sardine se décline en version mini pour égayer vos apéros, vider vos poches, contenir vos pots-pourris, etc…

    Elles sont réalisées par un ébéniste Turballais M. Hugues Hervy.

     

     

    La Salicorne (ou haricot de mer), issue des marais salants de Guérande, ! Vous l'utiliserez comme condiment pour relever poissons et viandes froides, charcuteries, raclette... Elle vous servira aussi à aromatiser la moutarde, la mayonnaise ou bien encore le vinaigre.

    Riche en oligo-éléments et en sels minéraux, ainsi qu'en vitamines A, C et D, son goût est proche de celui des cornichons.

     

     

     

    Les spécialités du bourg de Batz

    Que ramener du pays blanc

    Que ramener du pays blanc

    Les spécialités de chez "Larnicol" au Croisic

     

    Que ramener du pays blanc

    du caramel à la fleur de sel sur le marché de La Turballe au marchand de crepes !

     

     

    Les fameux bols bretons de Pornic

     

    Que ramener

     

     

     

    Que ramener  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Les marinières Armor Lux sont à Guérande

    La maison du sabot à Batz sur mer

     

     

    Une institution "les niniches" de La Baule

    Le fondant baulois

    Pour plus de facilités, n'oubliez pas de vous inscrire à la Newsletter sur le coté gauche

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    7 commentaires
  •  

     

    Les marais salants du coté de Batz sur Mer

     

     

    Les marais salants du coté de Batz sur Mer

     

     

    Les marais salants du coté de Batz sur Mer

     

    Les marais salants du coté de Batz sur Mer

     

     

    Les marais salants du coté de Batz sur Mer

     

     

    Les marais salants du coté de Batz sur Mer

     

     

    Les marais salants du coté de Batz sur Mer

     

     

    Les marais salants du coté de Batz sur Mer

     

     

    Les marais salants du coté de Batz sur Mer

     

     

    Les marais salants du coté de Batz sur Mer

    Partager via Gmail Yahoo!

    3 commentaires
  • Le village de Kervalet à Batz sur mer

     

    Kervalet (du breton Kergouellec, village de Gouallec, ou du « Valereux ») est un village situé sur la commune de Batz-sur-Mer, dans le département français de la Loire-Atlantique.

     

    Schéma montrant l’implantation d’une ville bordée par la mer et des marais.
     

    Kervalet est l’un des quatre villages principaux de Batz-sur-Mer, outre Kermoisan, Roffiat et Trégaté. Le hameau s'ordonne autour de trois rues et était par le passé essentiellement peuplé de paludiers.

    Le village de Kervalet à Batz sur mer

     

    Historique

    Le village de Kervalet naît et se développe entre les Xe et XIIIe siècles, lors de l'expansion des marais salants. Aux XVIIIe et XIXe siècles, porté par le dynamisme économique liée à la saliculture, Kervalet est plus important que le Bourg-de-Batz.

    À compter du milieu du XIXe siècle, le rapport s'inverse, et l'essor du tourisme, qui voit la création de la plage Valentin en 1845 et la construction de villas telles que le prieuré Saint-Georges en 1905, profite à la frange littorale du Bourg-de-Batz, qui est rebaptisé Batz-sur-Mer en 1931 pour accompagner ce mouvement.

     

    Le village de Kervalet à Batz sur mer

     

    A Kervalet, l'habitat, groupé et dense, donne une impression urbaine, tout en restant conviviale. Les habitants avaient jadis l'habitude de souper le soir sur les petits bancs de granit installés au pied des maisons.

    La lucarne est une autre particularité de l'habitat paludier. Les plus anciennes ont un fronton triangulaire, les plus récentes un fronton curviligne, semi-circulaire. Par ces lucarnes, les paludiers hissaient les fourrages et leurs provisions de grains pour l'hiver.

    Partager via Gmail Yahoo!

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique