•  

     

     

     

    Ingrédients pour 15 muffins environ :

    • 320 gr de lait de soja
    • 100gr de farine
    • 200gr de chocolat noir
    • 5 gr de levure chimique
    • 1 oeuf

     

     

     

    Au micro onde, faites fondre le chocolat sans ajout d'eau. En même temps, dans une casserole, faites chauffer le lait de soja. Le verser sur le chocolat semi fondu et attendre environ une minute avant de mélanger avec un fouet.

    Ajouter l'oeuf et les poudres et poursuivre le  mélange de la pâte.

    Dans un moule à muffin, y verser la pâte dans les empreintes et enfournez dans un four chaud à 200° environ 15 minutes

     

     



    MA MOUSSE AU CHOCOLAT SANS BEURRE, NI SUCRE


    et elle est excellente

    6 oeufs
    1 plaque de chocolat noir à dessert

    Faire fondre le chocolat au bain marie ou au micro-onde avec 2 ou 3 cuillères à soupe d'eau
    Séparer les blancs des jaunes


    Quand le chocolat est fondu, mélangez avec les jaunes


    puis ajoutez les blancs battus en neige très ferme

    Mettre au frigidaire de dégustez ....

     http://www.carrefour.fr/idees-recettes/fondant-choco-chataigne

     

     

    Ingrédients pour 4 personnes

    • purée de châtaigne - 400 g
    • Chocolat noir - 200 g
    • de sucre roux - 150 g
    • Gros oeufs - 3
    • brisures de marrons glacés - 100 g

    Préparation de la recette

    Faire fondre le chocolat au bain-marie.

    Pendant ce temps, battre les oeufs avec le sucre.

    Ajouter le chocolat fondu, puis la purée et enfin les brisures de marrons glacés.

    Verser la préparation dans un moule beurré ou chemisé de papier sulfurisé.

    Enfourner 35 à 40min à 160°C.

    Attendre que le gâteau refroidisse avant de la démouler et de le déguster !

     

     

     

    Partager via Gmail

    6 commentaires

  •   

    LE BEURRE SALE, LES BASES DE LA CUISINE BRETONNE

     

                                                        

                                "LA MOTTE DE BEURRE" Antoine Vollon 1833-1900

     Entre "Bretagne et Roussillon" je fais ma cusine tantot à l'huile d'olive, tantot au beurre

     

    Pourquoi le beurre salé ?

    Pendant très longtemps il demeura un aliment rare, local et artisanal, que seules les famille s aisées pouvaient s'offrir quotidiennement. Excepté en de rares occasions, les autres classes de la population devaient généralement se contenter de saindoux (la graisse du porc) ou d'huile végétale.

    Les procédés de conservation modernes étant inconnus, le sel de cuisine était ajouté au beurre pour lui permettre de se conserver quelques jours.

                                                                        

    Pourquoi principalement en Bretagne ?

    Historiquement, il faut savoir que la Bretagne était exemptée de gabelle et produisait son sel : la rencontre était donc obligatoire et simplifiée. Il est à noter que les Flandres salait également leur beurre.

    Et comment se fabrique le beurre salé ?

    Le beurre est obtenu en battant la crème tirée du lait. L’opération est souvent effectuée après maturation (fermentation légère) de la crème. Le barattage de la crème non réfrigérée (battre de la crème froide fait de la crème fouettée) rassemble les gouttelettes de matière grasse en suspension. Le beurre se sépare alors du babeurre. Il est ensuite malaxé pendant un rinçage à l’eau fraîche, pour améliorer la conservation en évacuant autant de babeurre que possible. Le beurre peut ensuite devenir du beurre salé, tout simplement en le salant avant d'être réfrigéré et conditionné.

     

    Bon à savoir

    Le Beurre salé en France contient plus de 3 % de sel. Certaines marques associent deux produits de terroir, par exemple, les beurres sont salés à la fleur de sel de Guérande ou de Noirmoutier. De son coté, le Beurre demi-sel contient toujours moins de 3 % de sel.

                                           

    Anecdote

    Le beurre, symbole de douceur au quotidien, était également un ingrédient de fête. Les offrandes de beurre étaient courantes pour les mariages et les fêtes religieuses. Lors des noces en Bretagne, chacun participait aux frais du repas. Cette participation se faisait parfois et oui en mottes de beurre ! sculptées et offertes lors des mariages ou des pardons en Bretagne pouvaient peser 40 à 50 kilos!

    Lors du pardon "Spézet" (Finistère), la procession s'achève par l'offrande d'une phénoménale motte de beurre scultée par les femmes de la paroisses.

    De nos jours, rares sont les femmes qui, "pincent" le beurre comme c'était l'usage, à l'aide d'une épingle à chignon afin de la gouter et de s'assurer de son onctuosité !

     

         

     

     

    Le kouign-amann ou kouign amann sans trait d'union (prononciation : [kwiɲa'mɑ̃nː], pluriel breton kouignoù-amann) est un gâteau, spécialité régionale de Douarnenez en Bretagne. En breton, kouign signifie « gâteau » ou « brioche » et amann, « beurre ». Il aurait été inventé par hasard vers 1860 par un boulanger douarneniste, Yves-René Scordia.

    Sa préparation est réputée délicate, comme en témoigne le dicton qu'affichent certains pâtissiers douarnenistes : « Le fait qui veut, le réussit qui peut ».

    Une variante belliloise, nappée de caramel croustillant, est appelée « beurrée ».

     

    http://www.lebonbeurre.com/

                                                                          

     

    Demain la suite, pénurie de beurre salé en Bretagne .....      

    Partager via Gmail

    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique