•  

     

     

    LES BEIGNETS DE CARNAVAL

     Au Carnaval, ne sont pas associés que défilés, bals et déguisements. Le carnaval a aussi sa recette de prédilection : le beignet de Carnaval.

    Il s'agit de prendre des forces avant les privations du Carême. Le beignet au sucre est celui qui respecte au plus près la tradition.

    Il n'empêche que beaucoup de régions déclinent des variantes de recettes de beignets de carnaval. On leur attribue des noms un peu fantaisistes comme croquignoles,crottes d'ânes ou guenilles. D'autres appellations sont plus ancrées comme Oreillettes niçoises, Merveilles bordelaises, Bugnes lyonnaises, Bottereaux nantais ou Tourtisseaux vendéens.

    Mais revenons à l'appellation la plus courante : le beignet.

    Ce dernier viendrait du mot beigne relatif à une bosse consécutive à un coup reçu. Le gonflement de la pâte du beignet au cours de sa cuisson a provoqué ce rapprochement. Ne dit-on pas encore dans le langage familier, filer une beigne ou prendre une bugne pour donner ou prendre un coup ?

    Les oreillettes évoquent directement la forme du beignet de carnaval en pays provençal.

    Mais d'autres formes sont possibles, rondes, rectangulaires, losangées, nouées, en forme de coeur, de donuts (concentriques), en chichis, découpées à l'emporte pièce, peu importe...

    Pourvu qu'ils aient la bosse !

     

     

     

     

    Les bottereaux sont les beignets du Mardi-Gras, traditionnellement confectionnés à cette période.

     

    ©Recette extraite du livre « Cuisine de l’Anjou de A à Z »  
    Editions Bonneton

     

    Pour la petite histoire...

    Recettes et tours de main diffèrent selon les régions, de même que les appellations de ces beignets très populaires en Anjou et dans les départements voisins (Vendée, Loire-Atlantique) : foutimassons, merveilles, tourtisseaux, fredennes… En Anjou, on prononce bottreaux plutôt que bottereaux.


    Dans les grandes familles, on partira d’une base d’au moins 1 kg de farine ; cette quantité était supérieure autrefois, où « les bottereaux étaient conservés quelques semaines, accrochés à la poutre, dans des paniers, un linge dessus… ».


    Pour préparer la pâte, il est recommandé de séparer jaunes et blancs d’œufs, ces derniers étant battus en neige, et de bien mouiller la pâte avec une demi-tasse d’eau chaude. Bien qu’on puisse acheter aujourd’hui de la pâte à bottereaux « toute prête », la tradition de confection à domicile perdure.
    Mardi-Gras et Carnaval ne sont pas morts...

     



     

    Recette des bottereaux

    Les bottereaux sont les beignets du Mardi-Gras, traditionnellement confectionnés à cette période.

     

    Ingrédients

    • 500 g de farine,
    • 1 sachet de levure de boulanger,
    • 125 g de sucre,
    • 3 œufs,
    • 150 g de beurre,
    • 1 pincée de sel,
    • 1 petit verre d'eau de vie,
    • rhum ou fleur d'oranger.

     

    Préparation

    Préparation : 10 mn + 1h de repos

    Cuisson : 15 mn
     

    Etape 1

    Mélangez le tout. Pétrissez bien la pâte. Laissez reposer 1 h.

     

    Etape 2

    Etalez la pâte au rouleau, sur un demi-centimètre d’épaisseur environ. Découpez la pâte en petits losanges de 4-5 cm de long et 2 cm de large, ou selon d’autres formes à imaginer.

     

    Etape 3

    Faites chauffer la friture. Jetez-y les bottereaux, retournez-les pour bien les dorer. Egouttez. Servez saupoudrés de sucre.


     

    Miam !


     

    Partager via Gmail Yahoo!

    7 commentaires
  •  

     
    What do you want to do ?
    New mail

     
    What do you want to do ?
    New mail

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    8 commentaires
  •  

    La chandeleur racontée aux  enfants

     

     

     

    https://www.teteamodeler.com/dossier/carnaval/carnavchandeleur.asp?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=20190131_La-fete-des-crepes

     

    Pour son histoire gourmande !

    L'histoire de la Chandeleur date de l'époque des Romains. Cette fête ne portait pas encore ce nom-là, on l'appelait alors "la Fête des Chandelles". Elle était célébrée comme aujourd'hui, le 2 février, en l'honneur du Dieu de la Nature.

     

    Les croyants déambulaient dans les rues, flambeaux à la main, et préparaient des crêpes en respectant la tradition du Louis d'Or afin de s'assurer prospérité et argent durant toute l'année suivante.

     

     

    Le christianisme se mettant en place au fur et à mesure des années, cette fête prit un tout nouveau tournant. Nous ne parlons plus de fête païenne, mais de fête religieuse. Elle correspond au jour de la présentation de Jésus au temple, et s'appelle désormais la "Fête de la Présentation du Seigneur". En effet, selon les rituels juifs, une femme ayant accouché devra attendre 40 jours suite à la naissance de son enfant pour retourner au temple et présenter ce dernier.

     

    Jésus étant né un 25 décembre, jour de Noël, il sera donc présenté par Marie au temple en date du 2 février.

     

    Aujourd'hui, plus qu'une fête païenne ou religieuse, c'est avant tout une occasion idéale de partager un moment en famille, de s'installer tous autour d'une table et de préparer nos crêpes selon nos goûts. De plus, faire participer les enfants à la préparation de la pâte à crêpes saura les amuser et les intégrera pleinement dans cette activité gourmande et plus que conviviale.

     

     

     

     

     

     

    Imprimer le texte de la poésie de la chandeleur "Perce- neige
     
     
     
     
     

    Les paroles de la comptine "Quand on fait des crêpes"

    Quand on fait des crêpes chez nous
    Ma mère vous invite
    Quand on fait des crêpes chez nous
    Elle vous invite tous!
    Une pour toi, une pour moi,
    Une pour mon p'tit frère François
    Une pour toi, une pour moi,
    Une pour tous les trois!

     

     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    4 commentaires
  •  

     

     

    Un site pour occuper les enfants à Mardi gras :

    http://www.momes.net/Fetes/Carnaval/Bricolages-et-activites-du-carnaval

     

    Bricolages pour le Carnaval Le carnaval est l’occasion pour les enfants de se déguiser pour ressembler à leurs héros ou personnages préférés ! Fées, pirates, chevaliers, princesses, clowns ou vahinés…

    Venez ici faire votre choix parmi une sélection de déguisements et choisissez le costume qui lui va le mieux pour que la fête du carnaval soit parfaite.*

    Découvrez également d'autres petits bricolages amusants sur le thème de mardi gras et du carnaval.

     

    Mardi gras et carnaval

      En 2017, le Mardi Gras a lieu le 28 février ; cependant cette date varie d'année en année car elle est fixée par rapport à la date de Pâques qui est elle-même une fête mobile.

    Cette date peut se situer au mois de février ou au début du mois de mars, mais tombe, bien entendu, toujours un mardi et précède Pâques de 47 jours.

    Le mardi gras est une fête liée au carême et au carnaval, dont les origines sont religieuses mais aussi païennes, comme c'est le cas pour la plupart des fêtes populaires.

     

    Origines païennes:

    Dans l'Antiquité Romaine, le calendrier commençait au mois de mars, de façon à faire coïncider le début de l'année et le renouveau de la nature. Ainsi de grandes fêtes marquaient cette période des calendes de mars. Par la suite, les populations christianisées continuèrent de célébrer la fin de l'hiver à travers cette fête du Mardi Gras.

     

    Origines chrétiennes :

    Le Mardi Gras ouvre la période pascale qui est un moment essentiel dans le calendrier chrétien, durant lequel la gaieté et la tristesse alternent, jusqu'à la fête de Pâques elle-même, jour de joie et d'espérance.

    Pour préparer Pâques et se purifier, les Chrétiens pratiquent le carême, période de jeûne et d'austérité qui dure 40 jours en souvenir de la retraite de Jésus dans le désert.

    Le carême commence le mercredi des cendres et le jour d'abondance et de joie qui le précède, c'est le Mardi Gras. Ce jour est appelé "gras" en référence aux aliments considérés comme riches : beurre, oeufs, viande...

    A Mardi Gras, les excès sont donc permis, aussi bien dans la consommation de nourriture que dans l'apparence vestimentaire.

     

    Les traditions festives de Mardi Gras:

    Carnaval et déguisements:

    Dans certaines régions le carnaval est une véritable institution ! Il peut durer plusieurs jours, voire plusieurs semaines et a lieu généralement entre l'Epiphanie, le 6 janvier, et le mardi gras.

    C'est le cas pour le carnaval de Rio, pour le carnaval de Venise, pour le carnaval de Dunkerque ou encore le carnaval de Québec...

    Là où la tradition du carnaval a disparu, reste encore la coutume de déguiser les enfants et de les faire défiler dans la rue. Tous les thèmes sont permis, l'important étant que chaque enfant puisse exprimer, à travers le déguisement qu'il aura choisi, sa personnalité et ses rêves !

    Au Moyen-Age, les déguisements de Mardi Gras permettaient non seulement de s'amuser, mais aussi de transgresser les interdits de l'ordre social. C'est ainsi que les pauvres pouvaient s'habiller en riches, les hommes s'habiller en femmes, et vice versa.

    On retrouve ces traditions dans certains carnavals encore à l'heure actuelle. Aussi si votre enfant vous réclame un déguisement qui vous parait être une inversion de la réalité, ne vous inquiétez pas, cela est tout à fait normal et en accord avec l'esprit du Mardi Gras !

     

    Des crêpes à mardi gras:

    A mardi gras, la coutume veut que l'on mange des crêpes. On dit que cette tradition vient de la nécessité d'épuiser les réserves d'œufs et de beurre qui ne seront pas utilisées durant le carême.

    D'autres pâtisseries similaires, comme les beignets, les merveilles, les gaufres, peuvent également être préparées à l'occasion du mardi gras, le point commun de tous ces délices étant l'utilisation d'une pâte que l'on fait dorer ou frire.

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    10 commentaires
  •                                                                     

        Un ami belge m'a envoyé de bien jolies images du carnaval bien spécial de BINCHE en Belgique                       

     

     Wikipedia

    Carnaval de Binche

    Le carnaval de Binche est un des plus anciens carnavals de Belgique.

    Il a été reconnu en 2003, par l'UNESCO comme chef-d'œuvre du patrimoine oral et immatériel de l'humanité. Les festivités se déroulent en deux parties :

    le carnaval proprement dit et l'avant-carnaval, temps des « soumonces ». Le carnaval commence 49 jours avant Pâques et les soumonces six semaines avant les trois « jours gras ». Le carnaval « de type binchois » se célèbre dans toute la Région du Centre, mais c'est à Binche qu'il demeure le plus codifié et le plus traditionnel.

    Les personnages principaux en sont les Gilles, qui dansent au son des airs traditionnels du carnaval, sons qui sont joués par une petite fanfare composée de cuivres, de tambours (en général, on compte six tamboureurs par batterie) et d'une grosse caisse (parfois deux dans d'autres villes).

    Contrairement à leurs homologues des villages environnants, les Gilles binchois ne sortent que le Mardi-Gras et doivent respecter certaines coutumes (ne pas se déplacer sans l'accompagnement d'au minimum un joueur de tambour, ne pas s'assoir en public, ne jamais être saoul, être obligatoirement Binchois d'origine...).

    Les autres personnages, qui forment les sociétés dites « de fantaisie », sont l'Arlequin (enfants de l'Athénée royal de la ville), le Paysan (enfants du Collège Notre-Dame de Bon secours), les Pierrots (enfants du Petit-Collège).

     

    D'autres sociétés de fantaisie ont participé aux cortèges du Mardi-Gras d'antan et ont disparu (Marins, Princes d'Orient, Mousquetaires, etc).

    Les premières traces écrites du carnaval remontent en 1394, les festivités correspondant alors au début du carême.

    Le port du masque est interdit sous le régime napoléonien, aussi voit-on apparaître pour la première fois dans les textes le Gille en 1795, personnage masqué se révoltant.

    Les gilles:

    Le chapeau de plumes pèse environ trois kilos. 240 à 290 petites plumes d'autruches sont nécessaires à la fabrication d'un chapeau d'un Gille. Cet ensemble de plumes est monté sur une « buse » en carton munie d'une jugulaire. Le chapeau est posé sur la barrette du Gille, elle-même serrée par un mouchoir de tête. Le chapeau se porte l'après-midi du Mardi gras. Les Gilles sans chapeau portent uniquement la barrette et le mouchoir de tête, qui doivent normalement être portée en permanence pendant le carnaval.

    Ce sont les Gilles qui parcourent la ville au son des tambours et lancent des oranges aux enfants pendant vingt-quatre heures. Pour être un de ces Gilles, il faut être né à Binche ou y résider depuis au moins cinq ans.

     

    http://monde-elodie.heberg-forum.net/sutra287658.html#287658

    Partager via Gmail Yahoo!

    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique