•  

     

    http://www.marieclairemaison.com/,la-signification-des-couleurs-le-jaune,524897.asp?utm_content=buffer831e4&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer

     

     

     Quand on pense au jaune, on voit le soleil, l’or, la lumière, la chaleur. Ainsi cette couleur est associée à la joie, à la fête et de manière générale à la bonne humeur.

    Par extension, c’est donc la couleur du rayonnement, du bien-être, de l’idéalisme même. Vif et stimulant, il apporte toujours une note positive.

     

     

     

     

     

     

    Associé à la joie, à la bonne humeur, au rayonnement, au bien-être et même à l’idéalisme, le jaune est une couleur vive et stimulante est aussi le symbole de l’amitié et la fraternité ; il témoigne du besoin de contact avec les autres. Il représente également la connaissance, le savoir et la science.

     

     

     

     

     

    De nombreux symboles:

    A New-York, c’est la couleur des taxis, en France de la Poste et de ses boîtes aux lettres, etc. Il est aussi l'une des quatre couleurs adoptées par la communauté européenne pour les conteneurs et poubelles du tri sélectif : ceux en jaunes reçoivent les emballages en plastique et en métal.

    Enfin l'art (cf. les Tournesols de Van Gogh) et le sport (cf. le maillot jaune dans le Tour de France) l’utilisent également beaucoup.

     

     

     

     Tournesol sur ma table

     

    En Occident, le jaune est symboliquement associé à la richesse, dans le bouddhisme c’est une couleur « sainte » et en Chine, elle est directement associée à l’empereur (et par conséquent au pouvoir et à la sagesse). Sa face obscure

     

    Un p'tit jaune !

     

     drapeau catalan

     

    LA SIGNIFICATION DES COULEURS - LE JAUNE

     

    Chez nous, le jaune est moyennement apprécié, loin derrière le bleu, le vert, le rouge, le blanc et le noir ! En effet ces « ondes négatives » sont nombreuses :

    on le prête au traîtres, aux fous, à l’orgueil, à l’adultère (qui n’a jamais dit « jaune cocu ? »), à la méfiance (cf. « rire jaune ») et à la maladie (c’est souvent mauvais signe quand on a le « teint jaune » !)

    L’explication viendrait du Moyen Age, où la couleur dorée était plus positive et plus brillante que le jaune qui semblait ainsi plus mate et plus triste.

     

    Le jaune en déco:

    En déco, c’est LA couleur traditionnelle, celle qu’on retrouve le plus sur les murs (sans compter le blanc bien sûr), surtout dans la cuisine. On le choisit souvent pour la luminosité qu’il apporte et son côté vivifiant, que ce soit dans un grand espace déjà bien éclairé ou pour apporter un peu de clarté dans un coin plus sombre auquel il donnera de la profondeur. Il convient autant pour les lieux classiques, à la manière des pièces du Sud, que pour les intérieurs plus sophistiqués et design (en fait cela dépend beaucoup des couleurs et du mobilier associé).

     

     

     

     jaune breton

    Partager via Gmail Yahoo!

    4 commentaires
  •                                                                        

     

    Ce lundi 25 novembre, on Fête Sainte Catherine d'Alexandrie.

    Nous sommes au 328ème jour de l'année.

    Aujourd'hui nous fêtons les : Catherine, Béatrice

     

    Demain n'oubliez pas de Fêter les : Innocent, Conrad, Delphine

    Le proverbe du jour:

    "Être pauvre n'est pas un péché mieux vaut cependant l'éviter" (proverbe breton)

     

    Le dicton du jour :

    Sainte-Catherine toute fille veut la Fêter, mais point ne veut la coiffer.

     

    Citation du jour :

    De toutes les passions, la seule vraiment respectable me paraît être la gourmandise. [Guy de Maupassant] Amoureux et primeurs, dans le Gaulois, 30 mars 1881.

                                                        
                        

                                                          

                                                                                                                      

     

                 

                                                              

     

                                                          

     

    je ne suis pas certaine que les jeunes femmes de notre époque tiennent le meme discours !!!

     

                                                                     

                                                                        

    http://entre-sel-et-mer.eklablog.fr/aujourd-hui-sainte-catherine-a59624015

    http://entre-sel-et-mer.eklablog.fr/a-la-sainte-catherine-tout-bois-prend-racine-a64159187

    Partager via Gmail Yahoo!

    5 commentaires
  •  

     

     

    Encore une fete, enfin un commerce que l'on prend aux américains, comme Halloween ............Sans aucune connotation avec un évènement francais !

     

    il ne se passe pas une heure, une minute sans qu'on entende parler du "Black Friday" ca devient "saoulant ... On ne peut pas échapper aux publicités de cette sur-consommation

    Enfin ca fait marcher le commerce !

    La France se convertit au Black Friday

    Selon une étude, les Français devraient dépenser, lors de ce week-end, 845 millions d'euros en ligne et 4,5 milliards d'euros dans les magasins.

    Source AFP

    Lire la suite .......

    http://www.lepoint.fr/economie/la-france-se-convertit-au-black-friday-22-11-2017-2174158_28.php

     

     

     

     

     le Black Friday (littéralement le vendredi noir, parfois traduit par vendredi fou) se déroule le lendemain du repas de Thanksgiving.

    Il marque traditionnellement le coup d’envoi de la période des achats de fin d’année. Plusieurs commerçants profitent de ce moment pour proposer des soldes importants.

    En 2014, 50,9 milliards de dollars ont été dépensés au cours du Black Friday week-end aux États-Unis, en baisse de 11 % par rapport à l'année précédente. Alors qu'environ 133,7 millions de consommateurs américains ont fait les magasins durant la même période, en baisse de 5,2 % par rapport à 2013.

     

     Origines:

    Aujourd’hui "Black Friday" désigne le lendemain du repas de Thanksgiving, un grand jour de soldes pour lancer la saison des achats aux États-Unis. Il a été utilisé pour la première fois dans les années 1960 pour désigner l'achalandage piétonnier et automobile lors du début des emplettes de Noël.

    Quelques années plus tard, les commerçants utilisèrent le terme afin de désigner la sortie "du rouge de leurs profits" pour "retourner dans le noir".

    On relate qu'à une époque où la comptabilité était tenue à la main, les comptes étaient écrits en rouge, car déficitaires, toute l’année jusqu’à ce fameux vendredi.

    Les achats du lendemain de Thanksgiving permettaient de sortir « du rouge », faisant passer les comptes en positif, ce qui permettait de les écrire à l'encre noire, d'où le terme de vendredi noir.

     

     

     

    Le Black Friday à la française:

    Le Black Friday français se passe principalement sur Internet. Seules quelques enseignes telles que Amazon, Cdiscount, Apple, PriceMinister, Rue du Commerce, Intersport et des sites de codes promo surfent sur la vague et proposent des codes promo importants valables seulement 24h (durée du Black Friday).

    Une démarche commerciale menée peu à peu et de plus en plus sur le territoire français.

    En France, Auchan, Fnac, Darty, La Redoute et Géant Casino, entre autres, lancent le Black Friday dans leurs magasins le 28 novembre 2014.

    Suite aux attentats terroristes de Paris survenus le vendredi 13 novembre 2015, le délégué général de la Fédération du E-Commerce et de la Vente à Distance (FEVAD), annonce que l'évènement commercial "Black Friday" (vendredi noir) sera renommé en « Jour XXL », « par respect pour les familles ».

     

     

     

    Je groupe les articles, mais "Thanksgiving' n'a rien à voir avec le "black Friday", c'est une vraie fete de famille

     

     

    THANKSGIVING, C' EST QUOI ?

    Thanksgiving ou l'Action de grâce est une fête de plusieurs pays, qui généralement célèbre les récoltes et rend grâce des bonheurs reçus pendant l’année :

    Thanksgiving, nommé Action de grâce au Canada, fêtée le deuxième lundi d'octobre ;

    Thanksgiving aux États-Unis, fêtée le quatrième jeudi de novembre ;

    fêtée le 26 décembre aux Îles Salomon ;

    fêtée à d'autres dates au Liberia et à l'Île Norfolk.

     

    Le premier Thanksgiving, peinture de Jean Leon Gerome Ferris (1863-1930)

     

    Nom officiel Thanksgiving Observé par États-Unis

    Type Fête américaine

    Commence fin Novembre

    Date 4e jeudi de novembre Célébrations

    Repas de famille, grâce d'une dinde par le président.

     

     

     

    Le Thanksgiving , la fête des moussons

    À l'occasion du Thanksgiving, les Américains commémorent la venue des premiers Pèlerins immigrants en Amérique, aujourd'hui considérés comme les Pères fondateurs des États-Unis.

    D'après l'histoire, vers le 17ème siècle, ils ont fui l'Angleterre pour Plymouth et ont été accueillis par les Amérindiens, de la tribu locale des Wampanoag. Sans leur aide, ces premiers immigrants mourraient tous de faim. Ce sont eux qui leur ont enseigné la chasse, la pêche, la culture, pour leur permettre de survivre sur cette nouvelle terre. Et la chance fut avec eux, car l'automne suivant, les récoltes étaient abondantes. Ils ont ainsi décidé de fêter cela avec un repas copieux qu'ils ont partagé avec les Amérindiens. Pour marquer l'occasion, les Amérindiens ont apporté des dindes sauvages. Dès lors, Thanksgiving est né...

     

     

     

    Qui fête le Thanksgiving ?

    En général, tous les Américains célèbrent Thanksgiving où qu'ils se trouvent. Mais comme il s'agit d'une fête pour toute la famille, tout le monde fait son possible pour se réunir en cette occasion. C'est une fête emblématique aux États-Unis. Et même en France et dans les autres pays, des communautés d'expatriés se réunissent autour du repas de Thanksgiving, le jour du Thanksgiving.

      Au début, le Thanksgiving a été fêté à des dates toujours différentes, même après son officialisation par le président George Washington en 1789.

    Ce n'est que 74 ans plus tard, que sa célébration a été fixée le quatrième jeudi du mois de novembre par Abraham Lincoln.

    Et en 1941, le Congrès américain a décrété Thanksgiving en un jour de congé légal.

    Au Canada, on fête aussi Thanksgiving, et la tradition a à peu près la même origine que celle des États-Unis, c'est-à-dire qu'on remercie à cette occasion la terre pour les bonnes récoltes qu'elle a données. Seulement, les Canadiens célèbrent Thanksgiving chaque deuxième lundi du mois d'octobre.

    La première célébration du Thanksgiving au Canada a été proclamée en 1799, pour fêter les évènements royaux et la fin de la guerre. Mais la date a encore changé d'année en année, jusqu'en 1931 où l'on a décidé de la fixer au second lundi du mois d'octobre.

     

     

    Assez parlé d'histoire, comment la fête-t-on ?

    Le repas de Thanksgiving La dinde est liée à la fête du Thanksgiving. Et l'on dit qu'aux États-Unis, il y a plus de 40 millions de dindes dégustées en cette occasion. Oui, le mois de novembre est synonyme de fête, de réunion, de repas copieux et aussi de dinde pour les Américains. On trouve également au menu du Thanksgiving la sauce à la canneberge et de la citrouille.

    Selon l'histoire, la citrouille a sauvé les pèlerins durant leur premier hiver très rude à Plymouth. Ainsi, il devient incontournable tout comme la dinde lors d'un repas de Thanksgiving.

    Quant à la préparation de la dinde, la traditionnelle recette veut qu'on la déguste farcie au four. De nos jours, la recette varie suivant la région.

    Sur la côte Est, la dinde est accompagnée d'une farce aux huitres.

    Au sud, elle est servie avec des patates douces, et dans les régions qui bordent les Grands Lacs, le riz sauvage accompagne le repas de Thanksgiving.

    Au dessert, le gâteau à la citrouille est un must. Et parce que Thanksgiving est synonyme d'abondance, il faut que la table soit remplie et que personne ne quitte la table sans être rassasié. Si on qui la table, c'est pour s'enfoncer dans un grand fauteuil...

     

    Les Américains tiennent beaucoup à cette fête.

    Elle est l'occasion pour les familles éparpillées un peu partout de se retrouver pendant quelques jours.

    Et parce que c'est un jour d'Action de grâce, beaucoup d'Américains distribuent en cette période des repas aux plus démunis. Copyright © Thanksgiving.fr

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    4 commentaires
  •  

     Voilà l'hiver, le froid et le moment ou l'on aime megtre ses pantoufles au coin du feu !

     

    La Pantoufle

     

     

     
     

     

    Histoire de la pantoufle

     

     

     

     

    La pantoufle est un chausson d’intérieur sans tige et sans talon, en matière légère et flexible (laine foulée ou feutre).

     

    casanier     (vieilli)   pacifique     (vieilli)   popote, bourgeois     (vieilli)   solitaire, sédentaire     (vieilli)   peureux, aventurier, pot-au-feu, ambulant  

        sédentaire, solitaire, cul-de-plomb  

        

     

     

     

     

    Histoire

    La pantoufle trouve son origine dans la babouche orientale. Les plus anciennes pantoufles décorées à la feuille d'or ont été trouvées dans des tombes coptes du IIe siècle.

     

    Histoire de la pantoufle

     

    Autrefois elle se portait en particulier avec des sabots de bois pour en améliorer le confort. Au XVe siècle, elle se porte dans la chaussure ou la galoche, notamment en Italie qui exporte sa mode en France dès le début du XVIe siècle. Sa légèreté, sa facilité d'usage en fait alors une excellente chaussure d'appartement, surtout utilisée par les femmes.

     

    La plus ancienne fabrique de chaussons et pantoufles de France en laine foulée, les Établissements Amos, était installée à Wasselonne en Alsace. Fondée par Charles Amos en 1795, elle embauche près de 2 000 ouvriers à son apogée. Cette société fut la plus grosse entreprise de pantoufles de France. La concurrence asiatique eut raison d’elle, et en 1987 elle a déposé son bilan.

    Au XIXe siècle, le mot « pantoufle », employé péjorativement est associé aux bourgeois casaniers ou tranquilles.

    Dans la famille des pantoufles, existe aussi la très célèbre charentaise en feutre, apparue en 1907.

     

    Il est fait référence à la pantoufle de verre (et non de « vair », comme on le croit souvent) dans Cendrillon. Dans la Commedia dell'arte de nombreux personnages portent des pantoufles.

     

     

     

    Dans les matchs d'improvisation, le public est muni de pantoufles et les lance sur l’arbitre lorsqu'il n'est pas d'accord avec ses décisions ou, plus rarement, sur un jouteur s’il n'aime pas ses improvisations.

    Dans certaines églises orthodoxes orientales (notamment chez les arméniens et les syriaques), les ministres, les acolytes et le(s) célébrant(s) chaussent des pantoufles pour monter à l'autel, en signe d’humilité et de respect.

    Les pantoufles sont en Occident associées au confort de la maison et incarnent dans le monde paysan la récompense à une dure journée de labeur: le confort des pieds au chaud devant la cheminée.

     

      

    Partager via Gmail Yahoo!

    9 commentaires
  •  

     

    Histoire du coquelicot

    Chaque année en novembre, le coquelicot jaillit par millions sur les cols à revers et boutonnières des Canadiens et des Canadiennes. La portée du coquelicot peut être retracée jusqu’aux guerres napoléoniennes au 19e siècle, soit quelque 110 années avant même que le Canada ne l’adopte.

    Les archives datant de cette époque nous laissent savoir la densité avec laquelle les coquelicots fleurissaient sur les tombes des soldats dans la région des Flandres, en France. Des champs dont on disait que la terre était stérile avant la guerre ont explosé avec des fleurs de couleur rouge sang après la fin des batailles.

    Suite aux immenses bombardements de la guerre, les sols calcaires sont devenus riches en chaux en raison des décombres, permettant ainsi au « popaver rhoeas » de se développer et de prospérer. À la fin de la guerre, la chaux fut rapidement absorbée et les coquelicots se sont mis de nouveau à disparaître.

     

     

    Le lieutenant-colonel John McCrae, de Guelph en Ontario, un médecin militaire canadien durant la Première Guerre mondiale, a été le premier à reconnaître le coquelicot au Canada et au sein du Commonwealth. En effet, en mai 1915, John McCrae est celui qui a griffonné sur un bout de papier le poème « In Flanders Fields » (« Les cimetières flamands ») le jour suivant le décès d’un ami et frère d’armes. Il était loin de se douter alors que ses 13 lignes deviendraient intronisées au panthéon des pensées les plus profondes et des cœurs de tous ceux et celles qui les liraient.

     

    Le poème de McCrae fut publié en décembre de la même année dans la revue Punch, laquelle publication, trois ans plus tard, devait servir d’inspiration à Moina Michael, une enseignante américaine. En effet, Moina Michael prit l’engagement personnel de toujours arborer le coquelicot en signe de Souvenir. 

    Lors d’une visite aux États-Unis en 1920, une Française du nom de Mme Guérin eut vent de la pratique et, à son retour chez elle, décida de fabriquer et de vendre des coquelicots pour venir en aide aux enfants des régions de France dévastées par la guerre. Le 5 juillet 1921, l’Association des anciens combattants de la Grande Guerre (prédécesseur de la Légion) adopta officiellement le coquelicot comme symbole du Souvenir.

    Aujourd'hui, le coquelicot est porté chaque année pendant la période du Souvenir pour honorer ceux qui sont morts en service pour le Canada. La Légion encourage également le port du coquelicot pour les funérailles d'un vétéran et pour tout événement commémoratif en l'honneur des vétérans disparus. Il n'est pas inapproprié de porter un coquelicot en d'autres temps pour commémorer les vétérans tombés; c'est un choix individuel de le faire, pourvu que le coquelicot soit porté de manière appropriée.

    Et grâce aux millions de Canadiens et Canadiennes qui chaque année en novembre arborent le coquelicot de la Légion, la petite fleur rouge est toujours là… et le souvenir de ceux et celles qui sont tombés au combat demeurent toujours vivant dans nos cœurs.

     

    legion-history-of-the-poppy-wbg-resized


    Les cimetières flamands

    Sous les rouges coquelicots des cimetières flamands,
    Qui parmi les rangées de croix bougent dans le vent,
    Nous sommes enterrés. Et dans le bleu des cieux,
    Les alouettes encore lancent leur cri courageux
    Que plus personne n’entend sous le bruit des canons.

    Nous sommes morts : il y a à peine quelques jours,
    Nous connaissions les joies de la vie, de l’amour,
    La fraicheur de l’aurore, les lueurs du ponant.
    Maintenant nos corps sans vie reposent en sol flamand.

    Nos mains inanimées vous tendent le flambeau :
    C’est à vous, à présent, de le tenir bien haut,
    De contre l’ennemi reprendre la querelle.
    Si vous ne partagez des morts la foi rebelle,
    Nos corps ne pourront pas dormir paisiblement
    Sous les rouges coquelicots
    des cimetières flamands.

    ~J.P. van Noppen

    (Une traduction du poème « In Flanders Fields » du lcol. John McCrae)
     
     
     Perth en Australie
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique