•  

     

     

     

     

     

     


     

     

     

     

     

     

     

     

                                              

     

    Prince de Lu contre Choco BN.

     

    Les deux leaders des goûters chocolatés ont chacun leurs partisans, alors comment les départager ? meltyfood vous propose de comparer les atouts des deux mastodontes.

     

    D'un côté on a donc les biscuits Prince de la marque Lu sablé, dont les premières versions ont été lancées en 1948 en France !

     

    De l'autre côté, on trouve les Choco BN, de forme carré fourré au chocolat et lancé dans les années 1960. Il faudra attendre 1992 pour que le choco BN s'agrémente d'un sourire afin de relancer les ventes après l'arrivée sur le marché du choco Prince de Lu.

     

                                                       

     

                                                         

     

                                                            

     

     

     

        

    Le gouter de la plage

     

                                                       

     

    LES BEIGNETS, LES GAUFRES

     

    Les puristes les prennent à la pomme. Les gourmands au Nutella. Les plus exotiques vont jusqu’à opter pour abricot ou framboise. Gras, sucré et moelleux à souhait, on le savoure entre deux baignades, sans complexes, se pourléchant les babines et se suçant les doigts ostensiblement histoire de ne pas en rater une miette. La confiture coule quand on mord dedans, on s’en met partout et le bain post-dégustation est obligatoire pour se rincer les mains.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                                                         

     

     

     

                                                        

     

    Bien gras, bien sucré ..... Beiiiiiiiiiiiigneeeeeeeeeeeeeet

     

     

     

    Chichis et churros !

     

     

     

     

     

     

    Chouchous:

     

    Cacahuètes enrobées de sucre caramélisé, les chouchous ce sont ce petit plaisir ultime à grignoter sur le sable chaud, juste avant l’heure de l’apéro, pour combler le petit creux de 17 heures.

     

    Sucrés, croustillants, on les déguste comme des petits bonbons à partager – ou pas – en répondant laborieusement aux quizz de l’été et en lisant les derniers potins people. Le bonheur, en somme.

     

                                                        

     

     

     

     

    Glaces, Mister Freeze , Magnum , Ce sont les options fraîcheur de l’été. Difficile de résister à « la glace à la glace, c’est Miko qui passe » et aux muscles saillants du jeune éphèbe qui vend ses délicieuses tentations glacées…

     

    Les pieds dans l’eau, un cône à la main, un flacon de crème solaire dans l’autre, ça ce sont les vraies vacances !  

     

        

     

                                                            

     

     C'est MIKO qui passe ................

     

     

     

                                                             

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    9 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

    Temps trop beau en Août, annonce hiver en courroux.

     S'il tonne en Août, grande prospérité partout, mais des malades beaucoup.

    Au mois d'Août, le vent est fou.

     Soleil rouge en Août, c'est de la pluie partout.

    Quand même la couche serait à ton goût, ne dors pas sous le soleil d'Août.

     En Août et en vendanges, il n'y a ni fêtes, ni dimanches.

     Un mois d'Août sans rosée donne une mauvaise année.

     Autant de brouillards en Août, autant de déluges dans l'année.

     

     

     

     

     Tonnerre d'Août, belle vendange et bon moût.

     Chaleur d'Août, c'est du bien partout.

     Quand Août est bon, abondance à la maison.

     Jamais d'Août la sécheresse n'amènera la richesse.

     Il faut cueillir les choux l'un des trois premiers jours d'Août.

     C'est le mois d'Août qui réchauffe tout.

     

    1er aout 2020

     

     

    1er aout

     

     

    1er aout

     

     

    1er aout


     

     

    1er aout

    Les thons de la criée

     

     

    les tomates du marché

     

    Le marché de Piriac

     

     

     

    Le marché de Piriac

     

     

     

    Le marché de Piriac

     

    Les huitres de Mesquer

     

    Dernier marché d'été à  Piriac

     

     

     

    Le marché de Piriac

     

    Les vanneries de Brière

     

    Le marché de Piriac

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    11 commentaires
  • Bon 14 Juillet COVID 19

     

    Bon 15 Juillet COVID 19, un peu spécial cette année,

     

    pas de feu d'artifice, pas de bals publics, pas de fetes de villages ni de défilés !

     

    Bon 14 Juillet COVID 19

    Bleu, blanc, rouge

     

     

    Bon 14 Juillet COVID 19

     

    Bon 14 Juillet COVID 19

     

    Bon 14 Juillet COVID 19

     

    Bon 14 Juillet COVID 19

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    6 commentaires
  •  

     

     

     

    https://www.facebook.com/gouvernement.fr/videos/282991772739606/

    Une vidéo à regarder que je n'arrive pas à mettre

     

    Gouvernement
      · 
    #Coronavirus | Le virus circule toujours.
     
     
     
     

    9 personnes sur 10 qui décèdent de la #COVID19 ont plus de 65 ans.
    Alors quand on aime ses proches, on ne s’approche pas trop.

     
    "Restez prudents
    Gestes barrières + Masques jusqu'à Zéro cas en France"
     

    Bonne fete des mamans

     

     

    Bonne fete des mamans

    Bonne fete des mamans

     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Bonne fete des mamans

    Bonne fete des mamans

     

     

     

     

     

     

    Bonne fete des mamans

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    4 commentaires
  •  

     

     

    "LE MAI"

     

    Dès le Moyen Age, les paysans avaient l'habitude, le premier mai, de planter un arbre, appelé le MAI, devant la demeure de leur seigneur.

    Après la Révolution, cette coutume a perduré jusqu'à aujourd'hui, notamment dans tout l'Est de la France. Mais l'arbre a été remplacé par une grosse branche enrubannée que l'on drese devant le domicile des élus que l'on veut honorer.

     

    L'arbuste que l'on plante le 1er mai est décoré de rubans et, à ses pieds, tronera la reine de Mai, toute habillée de blanc et couronnée de fleurs.

    On doit accrocher à la porte des filles un bouquet dont les plantes auront des significations particulières :

     

     

     

     

    le bouleau signifiant l'amitié

    le buis, l'amour

    les lilas, le baiser

    Le houx, le coeur dur

    le romarin, la putain

    la ronce, le mauvais caractère

    le saule, le mépris

    m'aubépine, l'estime

    la pensée voulant dire "je pense" à toi"

    le frene et le chen symbolisant l'amour.

    Avec le saule, l'artichaut, le chou, les pommes de terre, le sapin et la paille sont des marques de mépris.

     

     

    On dit que la rosée de mai a des grandes vertus bienfaisantes :

    si on s'en frotte le visage avant le soleil levé, on aura le teint frais, et la rosée fera disparaitre les taches de rousseur :

    le mois de Mai est celui des reves prémonitoires qui permettent de voir des esprits.

    Il ne faut pas déménager ni meme déplacer des meubles ce mois-ci !

     

    Monde occitan 

    En Corrèze, mais aussi en Dordogne, dans le Lot, dans le Limousin ou le Val d'Aoste, la coutume de planter un arbre de mai en l'honneur des élus locaux est très vivace. Les hommes vont chercher l'arbre dans la forêt. Puis on le décore de drapeaux, rubans, d'une pancarte portant l'inscription "Honneur à notre élu(e)". Puis on dresse l'arbre devant la maison de l'élu qui,en remerciement doit régaler généreusement ses électeurs.

    Selon les endroits, cette tradition s'est étendue aux patrons d'une petite entreprise ("Honneur au patron"), aux couples nouvellement installés dans une maison et aux mariés. Dans ce dernier cas, le plantage de l'arbre se fait quelques semaines avant le mariage et est l'occasion d'une fête moins formelle entre habitants du village. Il arrive alors que l'on enterre une ou plusieurs bouteilles au pied de l'arbre. Celles-ci seront bues à la naissance du premier enfant.

     

     

    Provence

    À Cucuron, dans le Vaucluse, on plante l'arbre de Mai le samedi qui suit le 21 mai.

    Il s'agit d'un peuplier qui doit dépasser le clocher de l'église (24 m). On le fait défiler dans la ville, une jeune garçon assis dessus à califourchon ("L'Enseigne"). Une fois l'arbre dressé devant l'église, suit une grande fête populaire à la fois païenne (culte du printemps) et chrétienne (en l'honneur de Sainte Tulle, patronne de Cucuron, qui sauva la cité de la peste en 1720). Il restera planté jusqu'au 15 août.

    À Varages, dans le Var, l'arbre de mai est coupé dans la nuit du 30 avril au 1er mai en un lieu secret et porté à dos d'homme jusqu'à la place de l'église où il est érigé. Il reste alors en place un mois et à l'occasion de la fête de Saint Photin (premier dimanche de juin), l'arbre est à nouveau porté, jusqu'à la chapelle San-Foutin qui domine le village, cette ascension si unique est partagée par les nombreux porteurs désireux de faire honneur au saint patron ainsi qu'aux couleurs du village.

    À l'occasion de la Saint-Jean, l'arbre est alors débité et dressé en bucher pour le traditionnel feu, ceci précédé de l'offerte de la pomme.

     

     

     

    Landes

    Dans les Landes, le premier mai est l'occasion de planter l'arbre de mai. Généralement, on le plante en l'honneur d'une personne : 18 ans, âge rond (20, 30 ...), retraite, naissance ... ou d'un groupe de personne (mariage).

    Traditionnellement, l'arbre (un pin décoré ou un « mai ») est planté devant la maison de la personne en son absence. Ensuite, celle-ci invite les gens et un pot est organisé (la « maillade » ou « mayade »). Plus tard, quand l'arbre meurt, et plus généralement à l'automne, l'arbre est enlevé et ceci est un prétexte à faire un deuxième apéritif ou une fête. En gros, cette tradition permet de renforcer les liens avec son voisinage comme lors des fêtes de quartier.

     

     

     

    Dans les villages de l'est de la France, le mai, arbre individuel, arbre d'amour

     

    L'arbre, le "mai".

    Le charivari, le matin du 1er mai. Il s'agit d'un jeune arbre ou d'un rameau, que les jeunes gens installent devant la porte ou contre le mur du domicile des jeunes filles à marier, dans la nuit du 30 avril au 1er mai (ou le dernier dimanche de mai dans certaines régions), pour les honorer.

    En remerciement, pour "arroser" leur mai, les filles offrent gâteaux et boissons - autrefois à titre individuel - de nos jours collectivement, prenant en compte le peu de disponibilité de la jeunesse, retenue à la semaine loin du village.

    La fontaine est également ornée d'un jeune arbre pour, selon la tradition orale, s'assurer qu'elle coulera durant toute l'année.

     

     

    Un langage était autrefois associé à l'essence de l'arbre :

    * l'églantier - tu es mon grand amour,

    * le charme - tu es charmante,

    * l'aulne - tu es belle,

    * le foyard (hêtre) – amour le plus profond,

    * le sapin – fille volage ou bêcheuse,

    * le sureau - fille inconstante,

    * le cerisier – fille facile...

     

    L'usage actuel, consensuel, est généralement le hêtre. Cette nuit est également mise à profit pour se défouler et effectuer un charivari, un chambardement :

    vacarme sous les fenêtres des personnes

     

    grincheuses, déplacement des objets les plus divers : pots de fleur, volets, portique, banc, matériel agricole, pile de bois...

    À chacun le lendemain de récupérer son bien !

     

    http://kittykouleurs.free.fr/images/tutos/muguet/muguet_2.gif

    Partager via Gmail Yahoo!

    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique