•  

     PEN BRON entre deux rayons de soleil

    Pen bron

     PEN BRON je vous en ai déjà parlé

    La pointe de Pen-Bron est une presqu'île française située sur le territoire de la commune de La Turballe, dans le département de la Loire-Atlantique en région Pays de la Loire.

     

     

     

    La presqu'île de Pen-Bron est la partie la plus au sud du territoire communal de La Turballe. C'est une pointe sablonneuse, entourée d'eau de mer à l'ouest, au sud et à l'est, longue de 1,2 km sur 70 à 330 m de large, plantée pour une large part, sur un secteur dunaire d'environ 70 hectares, de pins maritimes formant le bois de Pen-Bron, qui est le principal espace boisé homogène de la commune de La Turballe. L'accès terrestre de la presqu'île, au nord de celle-ci, est située à environ quatre kilomètres au sud du bourg de La Turballe.

    Son extrémité sud s'avance en direction du port du Croisic, s'arrêtant à 550 m de celui-ci au bord d'un détroit séparant la pointe de Pen-Bron de, plus au sud, la presqu'île du Croisic. Il est emprunté, en suivant le chenal du Croisic, par les embarcations de pêche ou de plaisance fréquentant le port d'échouage du Croisic, qui est aménagé juste au sud-est de ce goulet maritime. Ce dernier permet à l'océan Atlantique de pénétrer dans les terres formant des bras de mer soumis au régime des marées, les traicts du Croisic (dont le « petit traict » qui borde l'est de la presqu'île de Pen-Bron), qui alimentent les marais salants de Guérande.

     

     http://entre-sel-et-mer.eklablog.fr/quand-le-bois-mort-se-fait-sculture-a-pen-bron-a129294564

    Pen bron sort de l'hiver

     

     

    Pen bron sort de l'hiver

    Une lumière incroyable et des arbres centenaires magnifiques

     

    Pen bron sort de l'hiver

     

     

    Pen bron sort de l'hiver

     

    les bois mort faisant office de sculture

    Pen bron sort de l'hiver

     

     

    Pen bron sort de l'hiver

     

     

    Pen bron sort de l'hiver

     

     

    Pen bron sort de l'hiver

     

     

    Pen bron sort de l'hiver

     

     

    Pen bron sort de l'hiver

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    5 commentaires
  •  

     

    jeudi je sortais de chez le coiffeur vers 14H30, (j'avais choisi mon jour ) le vent soufflait et je peux meme dire la tempete grondait et un bateau de peche était en grande difficulté pour entre dans le port

     

     

    bateau dans la tempete

     Photo Thierry Weber

     

     

    je vous invite à regarder la vidéo qui suit, très impressionnante

     

    https://www.facebook.com/100007529161610/videos/2532846360309645/

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    18 commentaires
  • La tempete Kiara arrive

     

    Il est 17 heures, marée haute, le vent souffle fort, les embruns et la mousse volent

    la tempete arrive (La Turballe, plage de la Bastille)

     

     

     

    La tempete Kiara arrive

    Baptisée bien avant d'arriver sur les îles britanniques qu'elle doit percuter violemment, la tempête Ciara balayera la France avec des vents à plus de 100 km/h dimanche et lundi.

    Plus on ira au nord plus le temps sera venté dimanche 9 février 2020 au passage de Ciara (©Actu.fr)

    Des vents à plus de 100 km/h sont attendus, sur une grande partie de la France, y compris à l’intérieur des terres, dimanche 9 et lundi 10 février 2020 dans le sillage de la tempête Ciara. Le temps restera venté toute la semaine.

    La tempête en approche du nord des îles britanniques a déjà reçu son nom de baptême. C’est donc que les météorologues britanniques sont certains de son arrivée prochaine. Ciara devrait donc frapper une bonne partie du nord-ouest de l’Europe ce week-end. 

    La France sera différemment touchée par ce phénomène météo. Si les vents devraient concerner les deux-tiers du pays, ils seront beaucoup plus marqués au nord et les pluies à l’est.

    Lire aussi : Vent et fortes pluies : la tempête Ciara va frapper le Nord et le Pas-de-Calais dès dimanche

    Surtout dimanche après-midi

    C’est dans la nuit de samedi à dimanche que la dégradation va commencer. « Un front chaud va circuler et on aura déjà des vents de 90 à 100 km/h sur la Bretagne et la Normandie », annonce Steven Tual, météorologue pour le site Météo Concept.

    Puis, dimanche, la dépression va circuler sur les îles britanniques, entraînant une situation de fort coup de vent avec des rafales de sud-ouest entre 100 et 120 km/h sur les pointes et 80/90 km/h à l’intérieur des terres sur ces régions. 

    C’est dans l’après-midi de dimanche qu’on devrait rencontrer les vents les plus puissants. Et plus on remontera vers le nord et plus les vents seront violents. Au nord de la Seine, c’est bien une situation de tempête qui est prévue pour la Normandie, le Nord, la Picardie et la Champagne-Ardenne.

    Plus on ira au nord plus le temps sera venté dimanche 9 février 2020 au passage de Ciara

     

     

    La tempete Kiara arrive

     

     

    La tempete Kiara arrive

     

     

    La tempete Kiara arrive

     

     

    La tempete Kiara arrive

     

    La tempete Kiara arriveLa tempete Kiara arrive

     

     

    La tempete Kiara arrive

     

     

    La tempete Kiara arrive

    De jour en jour la ganivelle s'écroule !

     

    La tempete Kiara arrive

     

     

    La tempete Kiara arrive

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La tempete Kiara arrive

     

     

    La tempete Kiara arrive

     

     

    La tempete Kiara arrive

     

     

    La tempete Kiara arrive

     

     

    La tempete Kiara arrive

     

     

    La tempete Kiara arrive

     

     

    La tempete Kiara arrive

     

     

    La tempete Kiara arrive

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    14 commentaires
  •  

     

     

     C'était hier matin sur le port, j'aime cette ambiance mystérieuse des bateaux dans la brume

     

    Le port sous la brume

    Quai des brumes

     

    Le port sous la brume

    Bateau fantome dans la brume

     

    Le port sous la brume

     

     

    Le port sous la brume

    Mouettes sur le départ

     

    Le port sous la brume

     

     

    Le port sous la brume

    Le Quai des brumes est un film français réalisé par Marcel Carné, sorti en 1938, rattaché à la veine du réalisme poétique, adapté du roman Le Quai des brumes de Pierre Mac Orlan publié en 1927.

    Récompensé du Prix Louis-Delluc en 19381, le film marque la troisième collaboration entre Carné et Jacques Prévert, après Jenny et Drôle de drame. Il met en vedette Jean Gabin, Michel Simon, Michèle Morgan et Pierre Brasseur. Il est devenu un classique du cinéma français. C'est dans ce film que se trouve la célèbre réplique de Jean Gabin à Michèle Morgan :« T'as d'beaux yeux, tu sais. »

    Le titre est parfois écrit « Quai des brumes ».

     

     

     

    Jean, un déserteur de l'armée coloniale, arrive au Havre, d'où il veut quitter la France. Dans le bistrot de Panama, un original, il fait la connaissance de Nelly, jeune fille mélancolique terrorisée par son tuteur Zabel, qu'elle soupçonne d'avoir assassiné Maurice, son amant. Pour défendre Nelly, Jean tue Zabel. Alors qu'il s'enfuit pour rejoindre le bateau qui doit l'emmener vers le Venezuela, il est assassiné par Lucien, un jeune truand local dont il s'est attiré la haine.

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    13 commentaires
  •  

     

     Février le mois du mimosa dans nos jardins

     

     

    Le mimosa dans le langage des fleurs

    Jaune lumière, le mimosa est riche de significations : on le compare naturellement au soleil.
    Il symbolise également la magnificence, l’élégance, la tendresse et délivre un message d’amitié. Dans les songes, le mimosa est signe de sécurité.
     
    Il représente aussi l’énergie féminine, c’est pourquoi depuis 1946, il est l’emblème de la Journée de la femme le 8 mars.

      • Pour conserver le mimosa acheté chez le fleuriste, il est conseillé d’écraser le bout des tiges au marteau après les avoir coupées et de les mettre dans de l’eau tiède un peu sucrée.

     

    • Il existe une confusion bien ancrée dans nos habitudes :
    • ce que nous appelons communément « mimosa » est en réalité un acacia, l’acacia dealbata. De plus, ce que nous désignons par habitude sous le terme d’ « acacia » est en réalité un autre arbuste, le robinier ! Les espèces portant le nom de genre Mimosa sont plutôt appelées « sensitives ». De quoi s’y perdre…

     

    Le mimosa sur les chemins de Bretagne

     

    Le mimosa sur les chemins de Bretagne

    La ville de Mandelieu-La Napoule, dans les Alpes-Maritimes, est la capitale internationale du mimosa. Depuis 1931, on l’y célèbre d’ailleurs tous les ans, au mois de février lors d’une grande fête populaire qui dure 10 jours.
     
    Le mimosa fut importé en France sur la côte méditerranéenne depuis l’Australie au début du XIXème siècle par le grand explorateur James Cook. L’arbuste s’adapta alors formidablement à son nouvel environnement, appréciant le climat ensoleillé et les gelées peu fréquentes de la Côte d’Azur. Il prit ainsi racines dans les massifs de l’Estérel et du Tanneron. Les aristocrates européens furent les premiers à en orner leurs jardins.

     

    Mais l’histoire du mimosa est jalonnée d’embûches, et la première grande catastrophe arriva le 13 février 1929, par le gel et la neige. Alors deux ans plus tard, pour fêter la renaissance du mimosa et la persévérance de ses producteurs, la première Fête du Mimosa fit son apparition à Mandelieu-La Napoule, le 16 février 1931. Sa culture mobilise aujourd’hui une centaine de mimosistes locaux, et plus de 8 millions de bouquets sont expédiés chaque année à travers le monde.

    Comparé au soleil, le mimosa symbolise la magnificence, l’élégance, la tendresse et délivre un message d’amitié.

    Le mimosa ne se contente pas d’être l’arbuste décoratif du début de l’année, il est également exploité pour ses essences, et a contribué au même titre que la rose à l’essor de la ville de Grasse au XIXe siècle. Le mimosa entre ainsi dans la composition de parfums renommés, comme Amarige de Givenchy ou Paris d’Yves-Saint-Laurent. On trouve autour de Grasse de nombreuses plantations, et le célèbre arbuste a même marqué de son sceau le nom d’une ville de la région : Bormes-les-Mimosas. La Côte Atlantique n’est pas en reste : la douceur climatique de l’île de Noirmoutier permet de faire fleurir abondamment le mimosa, à tel point qu’on surnomme le lieu l’« île aux mimosas » !

     

    Le mimosa sur les chemins de Bretagne

    Mimosa et sable d'Australie

    Le mimosa sur les chemins de Bretagne

     

    Le mimosa sur les chemins de Bretagne

     

    Le mimosa sur les chemins de Bretagne

     

     

    Le mimosa sur les chemins de Bretagne

     

    Le mimosa sur les chemins de Bretagne

     

    Le mimosa sur les chemins de Bretagne

     

    Le mimosa sur les chemins de Bretagne

     

    Le mimosa sur les chemins de Bretagne

    Partager via Gmail Yahoo!

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique