•  

     

     

    le beau temps revient

     

    le beau temps revient

    Sur un chemin de campagne, un transformateur électrique devient une oeuvre d'art

     

    le beau temps revient

     

     

    le beau temps revient

     

     

    le beau temps revient

     

     

    le beau temps revient

    Ou va cette porte ?

     

    le beau temps revient

     

    du bois pour l'hiver

    le beau temps revient

     

     

    le beau temps revient

     

     

    le beau temps revient

     

     

    le beau temps revient

     

     

    le beau temps revient

     

    Cocottes et poulettes

    le beau temps revient

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

     

     

    Tarte aux prunes

     
     

    Crédit : Geshas/istock

    Avec une pâte croustillante et des fruits caramélisés, la tarte aux prunes séduit bien des palais ! Une recette simple et rapide pour le plus grand bonheur de nos papilles. Elle est idéale pour une pause gourmande et elle peut être accompagnée avec une tasse de thé ou une boule de glace. À vos fourneaux !

    Ingrédients :

    Pour 8 personnes

     

    Pour la garniture :

    • 1,5 kg de prunes ou de quetsches
    • 80 g de sucre roux
    • 50 g de beurre
    • 1 c. à café de farine

    Pour la pâte :

    • 250 g de beurre mou
    • 500 g de farine
    • 1 c. à café de sel
    • Un peu d’eau

    Les étapes :

    1. Dans un saladier, mélanger la farine et le sel puis incorporer le beurre mou en travaillant du bout des doigts. Ajouter 3 à 5 cl d’eau pour obtenir une consistance homogène.

    2. Former une boule puis filmer au contact et laisser reposer 2 heures au réfrigérateur.

     

    3. Entre-temps, laver et dénoyauter les prunes puis les couper en quartiers. Préchauffer le four à 210 °C.

    4. Une fois reposée, abaisser la pâte sur un plan de travail fariné entre deux papiers sulfurisés.

    5. Beurrer le moule et le fariner en tapotant sur les bords et le centre afin de répartir au mieux la farine. Tapisser le fond du moule de pâte et la piquer à l’aide d’une fourchette.

     

    6. Saupoudrer de sucre roux et déposer les quartiers de prune côté peau sur la pâte à tarte.

     

    7. Enfourner pour 45 minutes de cuisson en mode chaleur tournante. À la sortie du four, la pâte doit être dorée et croustillante et les fruits doivent être caramélisés. Laisser tiédir avant de démouler.

    8. Il ne reste plus qu’à déguster cette gourmande tarte aux prunes !

     

    Gâteau yaourt aux pêches

    Véritable douceur de l’été, le gâteau yaourt aux pêches est facile et très rapide à réaliser. Succès garanti, il n’en restera plus une miette ! Une pâte moelleuse et des fruits fondants, un duo exquis à savourer sans attendre. On passe en cuisine avec La Recette.

    Ingrédients :

    Pour 6 personnes

     
    • 1 yaourt nature
    • 3 œufs
    • 2 pots de farine
    • 1 pot de poudre d’amande
    • 1 pot de cassonade
    • Filet d’arôme de vanille
    • 1 pot d’huile de tournesol
    • 6 pêches
    • 100 g de sucre
    • 0,5 sachet de levure chimique

    Les étapes :

    1. Pour commencer, ébouillanter les pêches dans un grand volume d’eau pendant 30 secondes. Les égoutter puis les éplucher à la main.

    2. Les couper en quartiers et retirer les noyaux. Dans une casserole, verser 100 g de sucre et 30 cl d’eau. Une fois à ébullition, pocher les quartiers de pêche pendant 5 minutes à forte température.

    3. Égoutter les pêches et réserver le sirop obtenu. Préchauffer le four à 180°C.

    4. Utiliser le pot de yaourt comme doseur. Dans un saladier, mélanger le yaourt, les œufs, la cassonade, la poudre d’amande et l’arôme de vanille.

    5. Une fois le mélange lisse et homogène, incorporer l’huile, la levure et la farine en 3 fois. Bien fouetter entre chaque ajout.

    6. Disposer les quartiers de pêches en rosace dans le fond d’un moule à manqué antiadhésif ou chemisé d’un papier sulfurisé.

    7. Recouvrir de pâte et enfourner pour 30 minutes. À la sortie du four, laisser tiédir avant de démouler puis attendre qu’il ait totalement refroidi.

    8. Il ne reste plus qu’à déguster ce gâteau yaourt aux pêches.

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    6 commentaires
  •  

     

     

     

     

    Les pastilles Pulmoll, vous vous souvenez ?

    Les pastilles Pulmoll Rouge Classic sont des pastilles à sucer contenant du miel, de l’extrait de racines de réglisse et du menthol. Elles sont traditionnellement utilisées pour calmer les maux de gorge.

    Les pastilles Pulmoll Rouge Classic contiennent des ingrédients choisis pour leurs saveurs harmonieusement équilibrées, qui leur confèrent un goût unique, à la fois épicé et aromatique.
    L’extrait de racines de réglisse que l’on retrouve dans leur composition, a une ancienneté d’usage pour ses vertus anti-inflammatoires présumées sur le système respiratoire, ce qui permettrait à ces pastilles Pulmoll d’apaiser les maux de gorge.


    Le miel qui entre également dans leur composition est utilisé depuis des siècles pour ses propriétés antiseptiques et anti-inflammatoires sur les voies respiratoires.
    Le menthol quant à lui, apporte de la fraîcheur et est reconnu pour ses vertus anti-inflammatoires, antivirales et analgésiques ; c’est pourquoi il est très souvent utilisé dans les remèdes traditionnels pour soigner le mal de gorge.

    Créées en France en 1946, les pastilles Pulmoll Rouge Classic ont su traverser les décennies pour faire profiter au plus grand nombre de leur goût rafraîchissant et apaisant. Que vous ayez mal à la gorge ou non, prendre ces pastilles vous procurera un plaisir gourmand immédiat et vous serez submergé par sa fraîcheur apaisante qui adoucira votre gorge et rafraîchira votre haleine.

     

     

     

     

     

     

     LA PASTILLE VALDA

     1905…

    L’histoire de la « petite pastille verte » devenue culte commence il y a plus de 100 ans.
    Henri-Edmond Canonne, apothicaire lillois féru de microbiologie, est obsédé par l’hygiène et l’asepsie depuis la mort de son épouse des suites d’une fièvre typhoïde.
    Pharmacien visionnaire et entrepreneur, il crée une petite boule de pâte molle riche en gomme arabique. La pastille Valda est née.
     
    Personnifiée par le « Bon Docteur Valda » la pastille Valda devient peu à peu célèbre : automates, plaques émaillées et prospectus racontent les voyages de ce médecin qui parcourt le monde.
    La petite boîte ronde traverse les guerres et les générations, au point de devenir une expression de la langue courante.

    Aujourd’hui…

    Plus de 100 ans après sa naissance, la « petite pastille verte » reste fidèle à son héritage. Valda continue à adoucir la gorge* grâce à son goût Menthe et Eucalyptus pour un effet rafraîchissant et adoucissant.

    *menthol

    Anecdotes

    Le nom de la marque est passé dans le langage courant : l'expression Crache-la, ta Valda est employée:

    • Pour dire ce qu'on a sur le cœur.
    • Pour montrer son impatience à un feu rouge (attendre avec impatience que "le feu crache sa pastille verte")

    En argot, le terme valda désigne aussi une balle d'arme à feu.

     

    LE CATAPLASME RIGOLLOT

    Paul Jean Rigollot, né le 12 mai 1810 à Saint-Étienne dans le département de la Loire, et mort le 12 mars 1873 à Paris, est un pharmacien français.

    Il invente en 1866 le « papier Rigollot », cataplasme à base de farine de moutarde noire déshuilée (sinapisme) utilisé pour faciliter la respiration au cours des affections respiratoires. L'invention est présentée à l'Exposition universelle de 1867. Elle est adoptée par les hôpitaux de Paris, les hôpitaux militaires et par les Marines française et anglaise.

    En 1872, il dirige l'usine de cataplasmes de Fontenay-sous-Bois à l'emplacement de l'actuel carrefour des Rigollots (usine fermée en 1960).

     

    Le sinapisme est un dérivé du cataplasme qui est une préparation de plante pâteuse à appliquer directement sur la peau. L'avantage du sinapisme est qu'il nécessite un temps de préparation moindre.

    Jean-Paul Rigollot, pharmacien à St Étienne, a inventé le papier Rigollot en 1866. Il s'agit tout simplement d'une feuille de papier Kraft blanchi enduite de poudre de graine de moutarde déshuilé.

    Ce sinapisme est utilisé dans les petites affections bronchiques comme un rhume ou une toux grasse.

    ATTENTION à utiliser uniquement chez l'ADULTE car vos enfants ne vont pas aimer la moutarde, cela risque comme dans leur assiette de les brûler.

    Comment utiliser le sinapisme ?

    Très simple, mouillez complètement la feuille dans l'eau froide. Appliquez ou ça fait mal : bronches, thorax, cou. Prenez une serviette SECHE pour maintenir. Restez tranquille, profitez pour bouquiner et laissez agir au moins 10 mn.

    Attention si la peau commence à rôtir (devient rouge) ou que vous ressentez une forte douleur, n'attendez pas la fin des 10 mn. Vous pouvez tout simplement être très sensible au produit. Dans ce cas, il n'est pas nécessaire d'appeler les pompiers ni les pharmaciens de pharma-medicaments.com (qui se feront de toute façon un plaisir de vous aider) mais enlevez tout simplement la feuille et séchez les résidus. Dans ce cas il est certain que le sinapisme n'est plus Rigollot.

     

    LA PASTILLE VICHY

     

     

    La pastille Vichy: histoire d’un médicament devenu bonbon.

     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    Depuis 1825, la pastille Vichy est bien connue des français. Inventée par un chimiste français, Jean-Pierre-Joseph D’Arcet, cette pastille fut d’abord un médicament, car elle concentrait tous les bienfaits de l’eau thermale de Vichy, située au coeur de l’Auvergne. C’est en 1855 que la première pastillerie de Vichy (l’usine de fabrication) est ouverte, et en 1856 qu’elle prend sa forme octogonale si reconnaissable.

    pastille vichy

    La Pastille Vichy originale: un médicament à base d’eau thermale

    D’origine auvergnate, ce bonbon d’antan nait dans la ville de Vichy en 1825 quand le chimiste Jean-Pierre-Joseph D’Arcet, connu aussi sous le diminutif Darcet, ajouta du sucre à des sels minéraux de l’eau thermale de vichy pour en faire un bonbon ovale. Plus exactement, il utilisa le carbonate de soude puis plus tard du bicarbonate de soude (appelé aussi bicarbonate de sodium) présent naturellement dans les sources de Vichy.

    A cette époque, la pastille de Vichy est encore vendue comme médicament en pharmacie, et s’appelle Pastille de Vichy ou encore Pastille du Bassin de Vichy. Elles étaient très appréciées par l’épouse de Napoléon III, l’impératrice Eugénie, qui reconnut les pastilles Vichy comme produit « original ». Très consommées alors par l’aristocratie française, probablement influencée par cet avis impérial, ce n’est pourtant que 58ans plus tard, en 1914, qu’elles furent vendues librement comme confiseries.

    pastille Vichy pastillerie usine© Pastille-Vichy.fr

    La pastille Vichy d’aujourd’hui: un bonbon à plusieurs saveurs

    Actuellement, la boite de bonbons aromatisés Vichy se décline en 3 saveurs naturelles: la menthe, l’anis et le citron, et une version light (bonbons sans sucre) existe également pour répondre aux nouvelles demandes du marché. Il est même possible de visiter gratuitement la pastillerie de Vichy (plus d’informations ici sur le site officiel de la pastille Vichy).  Vendues dans de nombreux packagings différents, c’est néanmoins la boite métal qui est la plus reconnaissable avec son look un peu vintage.

    Quelle est la composition d’une pastille du bassin de Vichy?

     

    https://chokomag.com/815/bien-etre/pastille-vichy-histoire-bonbon/

     

     
         

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    12 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

    Je crois que c'est la page du blog qui a le plus de succès, depuis toutes ces années, les lecteurs me demandent toujours des renseignements sur ces différentes sucreries, je n'en reviens pas .....

    Et je la fais remonter régulièrement !

     

    Une page régressive comme on dit ..... On retourne en enfance

     

    A l'heure actuelle, on dirait au enfants que c'est du poison, qu'il y a trop de sucre, trop de colorant, trop, trop, trop ......On a peur de tout, on ne peut plus rien faire. C'était une époque beaucoup plus douce !

    A la sortie de l'école, on allait tous chercher nos bonbons à 1 ou 2 centimes, maintenant les enfants ne peuvent meme plus aller tout seul au bout de la rue ou à la boulangerie !

    http://entre-sel-et-mer.eklablog.fr/les-bonbecs-de-la-recre-des-annees-1950-mistral-gagnant-a98705373?reply_comm=92695462

     

    Réflexions sur le "Mistral gagnant", nostalgie d'enfants ...

     

    Le mistral gagnant était un bonbon en poudre. Il se présentait sous la forme d'un sachet en papier contenant une poudre sucrée, parfumée et pétillante sur la langue, dans lequel on insérait une « paille » en réglisse destinée à l'aspirer dans la bouche.

    Historique

    Le Mistral gagnant était le successeur de l’Aspire frais, pionnier, puis du Fraisuc. Le Fraisuc existait dans les années 1970 dans un sachet papier coloré avec une paille en plastique. Ce bonbon se nommait aussi Reine chantante. Il était vraisemblablement prévu d'y ajouter de l'eau pour obtenir une boisson gazeuse dans le sachet (ce qui n'était cependant pas dans les coutumes des écoliers).

    Une première version était vendue dans des sachets verts où le mot « gagnant » pouvait se trouver à l'intérieur et autorisait l'échange de l'emballage vide contre un nouveau sachet.

    Au tout début des années 1960, le fabricant eut l'idée de profiter de l'électrification jusqu'à Marseille de la ligne PLM (Paris-Lyon-Marseille, puis Nice) du réseau SNCF et la mise en service de motrices électriques remplaçant les anciennes locomotives à vapeur tractant le train express "de prestige", le Mistral, pour changer le visuel de l'emballage. Les sachets devinrent alors bleu pâle et chaque face « avant » des sachets présentait une image stylisée d'une des nouvelles locomotives portant le nom Mistral.

    Certains de ces sachets — vendus 10 centimes jusqu'à l'arrêt de la distribution de la friandise — permettaient d'en obtenir immédiatement un autre, gratuitement, si en face « arrière » à l'intérieur du rabat de fermeture, l'acheteur découvrait le mot « GAGNANT ».

    La paille du Mistral gagnant était pré-insérée dans le sachet, qui était rectangulaire mais replié aux deux coins contigus supérieurs ; l'angle supérieur du triangle formé était percé et maintenait le tube de réglisse douce — contrairement à la réglisse du Coco Boer qui était une réglisse dure en poudre, genre Zan (marque d'Uzès déposée en 1884, et rachetée en 1987 par le confiseur allemand Haribo).

    La poudre était sucrée, fruitée et légèrement acide (pour l'effet frais ou « mistral »). Le bonbon n'est plus produit aujourd'hui. L'effet acide et pétillant était dû à une composition contenant de l'acide tartrique et du sodium comme pour la limonade, avec du sucre et d'autres ingrédients (colorants, excipients, arômes…).

    Une présentation dénommée « soucoupe », a ensuite vu le jour. Elle était fabriquée dans une grande gélule en pain azyme coloré, munie d'une petite paille en plastique.

    Il n'est plus fabriqué aujourd'hui

     

     


      

    Avec la boite de réglisse, on jouait à la marelle !

     

     

       

     

     

    Je ne suis pas certaine que ces deux derniers soient politiquement corrects à notre époque !

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    6 commentaires
  • En Australie, face à la mer pour boire un pot

     

    BANCS

    Monseigneur dort sur un banc

     

    BANCS

     

     

    BANCS

    Dans le très beau parc de Giverny

     

    BANCS

     

     

    BANCS

    Vive la mariée

     

    BANCS

    Encore en Australie, repos à l'ombre

     

    BANCS

    un banc original à "ile aux pirates" parc de loisirs pour enfants

     

    BANCS

     

     

    BANCS

    Pour le picnic derrière chez moi

     

    BANCS

    Piriac

     

    BANCS

     

    Pen Bron

    BANCS

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    6 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires