•                                                                                                                                                             

     

     POUR FLAVIA ET NINA ET ... ANNA !

    Pour mes petites filles du bout du monde et leur Nonna !

     

     

     

     

     

     

     

     

     La Befana italienne

    En Italie, si les cadeaux sont désormais distribués à Noël, ils étaient autrefois donnés le 6 janvier, jour de la fête des Rois mages et de l’Épiphanie.

    On racontait aux enfants qu’ils étaient apportés par la Befana (une déformation du mot Épiphanie).

    Cette Befana est décrite comme une vieille femme volant sur un balai telle une sorcière, la méchanceté en moins et le sourire en plus !

                                                                                                     

    La nuit du 5 au 6 janvier, elle passe dans chaque maison où se trouvent des enfants. Elle dépose dans leurs chaussettes des friandises et des cadeaux à ceux qui le méritent, du charbon à ceux qui n’ont pas été sages. De la même façon qu’on laissait un peu de nourriture pour saint Nicolas dans le Nord de l’Europe, on déposait autrefois en Italie, près de l’entrée des maisons, une mandarine ou une assiette de minestrone pour qu’elle puisse reprendre des forces.

              

     

     

    Qui est la Befana ?

    La légende raconte qu’il s’agit d’une vieille femme qui aurait croisé les Rois mages chargés de cadeaux, en route vers Bethléem. Ils lui auraient proposé de les suivre, ce qu’elle aurait refusé (il lui restait des fagots à attacher)… Pour le regretter quelques heures plus tard. Elle aurait alors rempli un sac de petits gâteaux et de fruits secs et se serait mise à leur recherche.

    Mais elle n’aurait jamais retrouvé les Rois mages, malgré sa quête incessante (c’est pour cela qu’on la représente d’ailleurs avec des chaussures percées totalement usées). Faute d’avoir trouvé l’enfant Jésus, elle décida d’offrir alors ses présents à tous les petits qu’elle rencontrait

     

     

                                                                                                              

     

    Le chant de la Befana...

    A l'école nous chantions la Befana

    "La Befana vien di notte,

    con le scarpe tutte rotte,

    con le tappe alla sottana.

     

    Viva,viva la Befana...

    " Ce qui signifie :

    "La Befana vient de nuit,

    avec les chaussures toutes cassées,

    avec les étapes à la jupe.

    Vive,vive la Befana"

    Cette chanson varie un peu en fonction des régions de l'Italie,

    http://www.sforzapalagiano.it/Befana/befana2.htm

                                                                                                           

    Partager via Gmail Yahoo!

    7 commentaires
  •  

     

     

     

     

    La Petite Fille aux allumettes (en danois Den Lille Pige Med Svovlstikkerne) est un conte écrit par Hans Christian Andersen, publié la première fois le 18 novembre 18451 dans le cinquième volume de ses Contes (Nye Eventyr). Il narre l'histoire d'une fillette qui vend des allumettes aux passants, cherche à se réchauffer en les brûlant mais meurt de froid dans la nuit du Jour de l'An après avoir eu des visions ineffables, dont celle du seul être humain qui l'ait jamais aimée, sa grand-mère morte récemment.

     

    Tu es ici : Site pour enfants» Lecture» CONTES pour enfant» CONTES DE NOEL»

    La petite fille aux allumettes Il faisait terriblement froid ; il neigeait depuis le matin ; il faisait déjà sombre ; le soir approchait, le soir du dernier jour de l'année. Au milieu des rafales, par ce froid glacial, une pauvre petite fille marchait dans la rue : elle n'avait rien sur la tête, elle était pieds nus.

    Lorsqu'elle était sortie de chez elle le matin, elle avait eu de vielles chaussures beaucoup trop grandes pour elle. Aussi les perdit-elle lorsqu'elle eut à se sauver devant une file de voitures ; les voitures passées, elle chercha après ses chaussures ; un méchant gamin s'enfuyait emportant en riant l'une d'elles ; l'autre avait été entièrement écrasée. Ainsi la malheureuse enfant n'avait plus rien pour abriter ses pauvres petits pieds.

     

    Dans son vieux tablier, elle portait des allumettes : elle en tenait à la main un paquet. Mais, ce jour, la veille du nouvel an, tout le monde était affairé ; par cet affreux temps, personne ne s'arrêtait pour considérer l'air suppliant de la petite qui faisait pitié. La journée finissait, et elle n'avait pas encore vendu un seul paquet d'allumettes.

    Tremblante de froid et de faim, elle se traînait de rue en rue. Des flocons de neige couvraient sa longue chevelure blonde. De toutes les fenêtres brillaient des lumières : de presque toutes les maisons sortait une délicieuse odeur, celle de l'oie, qu'on rôtissait pour le festin du soir : c'était le Nouvel An.

    http://joyeux-noel.vip-blog.com/medias/1107/joyeux-noel-vip-blog-com-915953allum.jpg

    Cela, oui, cela lui faisait arrêter ses pas errants. Enfin, après avoir une dernière fois offert en vain son paquet d'allumettes, l'enfant aperçoit un recoins entre deux maisons, dont l'une dépassait un peu l'autre. Harassée, elle s'y assied et s'y blottit, tirant à elle ses petits pieds : mais elle grelotte et frissonne encore plus qu'avant et cependant elle n'ose rentrer chez elle.

    Elle n'y rapporterait pas la plus petite monnaie, et son père la battrait.

     

    http://www.ac-nice.fr/lettres/gassin/img/Alain/ALAIN_6-5/ALAIN_RECOPIER/ALAIN_ANDERSEN/ANDERSEN06.jpg

     

    L'enfant avait ses petites mains toutes transies. "Si je prenais une allumette, se dit-elle, une seule pour réchauffer mes doigts ?" C'est ce qu'elle fit. Quelle flamme merveilleuse c'était ! Il sembla tout à coup à la petite fille qu'elle se trouvait devant un grand poêle en fonte, décoré d'ornements en cuivre. La petite allait étendre ses pieds pour les réchauffer, lorsque la petite flamme s'éteignit brusquement : le poêle disparut, et l'enfant restait là, tenant en main un petit morceau de bois à moitié brûlé.

     

     

    Elle frotta une seconde allumette : la lueur se projetait sur la muraille qui devint transparente. Derrière, la table était mise : elle était couverte d'une belle nappe blanche, sur laquelle brillait une superbe vaisselle de porcelaine. Au milieu, s'étalait une magnifique oie rôtie, entourée de compote de pommes : et voilà que la bête se met en mouvement et, avec un couteau et une fourchette fixés dans sa poitrine, vient se présenter devant la pauvre petite.

    Et puis plus rien: la flamme s'éteint. L'enfant prend une troisième allumette, et elle se voit transportée près d'un arbre de Noël, splendide. Sur ses branches vertes, brillaient mille bougies de couleurs: de tous côtés, pendait une foule de merveilles. La petite étendit la main pour saisir la moins belle : l'allumette s'éteint.

     

     

    L'arbre semble monter vers le ciel et ses bougies deviennent des étoiles: il y en a une qui se détache et qui redescend vers la terre, laissant une traînée de feu. "Voilà quelqu'un qui va mourir" se dit la petite.

    Sa vieille grand-mère, le seul être qui l'avait aimée et chérie, et qui était morte il n'y avait pas longtemps, lui avait dit que lorsqu'on voit une étoile qui file, d'un autre côté une âme monte vers le paradis. Elle frotta encore une allumette: une grande clarté se répandit et, devant l'enfant, se tenait la vieille grand-mère.

     

     

    - Grand-mère, s'écria la petite, grand-mère, emmène-moi. Oh ! tu vas me quitter quand l'allumette sera éteinte : tu t'évanouiras comme le poêle si chaud, le superbe rôti d'oie, le splendide arbre de Noël. Reste, je te prie, ou emporte-moi

    . Et l'enfant alluma une nouvelle allumette, et puis une autre, et enfin tout le paquet, pour voir la bonne grand-mère le plus longtemps possible. La grand-mère prit la petite dans ses bras et elle la porta bien haut, en un lieu où il n'y avait plus ni de froid, ni de faim, ni de chagrin : c'était devant le trône de Dieu.

     

     

    Le lendemain matin, cependant, les passants trouvèrent dans l'encoignure le corps de la petite ; ses joues étaient rouges, elle semblait sourire ; elle était morte de froid, pendant la nuit qui avait apporté à tant d'autres des joies et des plaisirs. Elle tenait dans sa petite main, toute raidie, les restes brûlés d'un paquet d'allumettes.

     

    - Quelle idiote ! dit un sans-coeur. Comment a-t-elle pu croire que cela la réchaufferait ?

    D'autres versèrent des larmes sur l'enfant ; c'est qu'ils ne savaient pas toutes les belles choses qu'elle avait vues pendant la nuit du nouvel an, c'est qu'ils ignoraient que, si elle avait bien souffert, elle goûtait maintenant dans les bras de sa grand-mère le plus doux des bonheurs.

     

    http://chezjclaudelive.c.h.pic.centerblog.net/3c4fd003.gif

    Partager via Gmail Yahoo!

    7 commentaires
  •  

     

     

     Petit Ours brun est orphelin, sa créatrice est décédé. Vous connaissez tous Petit Ours brun, je l'ai cheté à mes enfants puis à mes petites filles, il les accompagne dans tous les moments de leur vie !

    Claude Lebrun, qui avait créé le personnage de Petit Ours Brun dans les années 1970, est décédée samedi 21 septembre 2019 à l'âge de 90 ans. Cette série, très appréciée des enfants, a été adaptée en spectacle et à la télévision.

     

    Extrait d\'un album de Petit Ours Brun.Extrait d'un album de Petit Ours Brun. (LAETITIA CHERBONNEL / RADIO FRANCE)
    avatar
    avec France Bleu ArmoriquefranceinfoRadio France

    Mis à jour le 22/09/2019 | 23:05
    publié le 22/09/2019 | 22:02

    Claude Lebrun, la créatrice du célèbre Petit Ours Brun est décédée samedi 21 septembre 2019 à l'âge de 90 ans à Saint-Jacques-de-la-Lande, près de Rennes des suites d'une longue maladie, a appris France Bleu Armorique auprès de son fils.

     

    Une série traduite en plusieurs langues

    Claude Lebrun avait créé le personnage dans les années 70 avec la dessinatrice Danièle Bour. Elle avait décidé d'envoyer une maquette de ses histoires à la rédaction de Pomme d'Api en 1975. À l'époque, Claude Lebrun était professeure de Lettres à Rennes.   

    Petit Ours Brun avait notamment fait l'objet d'un spectacle musical et a été adapté à la télévision. La série d'œuvres illustrées a été traduite en espagnol, en russe, en néerlandais et en breton.

    "Elle cherchait des sujets d'histoires à nous raconter, à mon frère ou à moi, elle avait épuisé les contes de fées et s'est inspirée de ce qu'on vivait en tant qu'enfant dans notre quotidien pour créer un personnage, celui de Petit Ours Brun", se souvient l'un de ses deux fils, Pierre-François Lebrun sur franceinfo. "Elle était très heureuse de la pérennité de ce projet qui était vraiment né de façon assez simple, moi je suis fier de ma mère et de ce qu'elle a accompli", précise-t-il.

    Pierre-François Lebrun sourit en se remémorant l'anniversaire des 40 ans de cette aventure : "En 2015, il y a eu quelques articles sur ma mère à Rennes et pas mal d'amis ont fait le lien entre nous deux. Maintenant ça devient presque une blague ou un amusement pour eux de savoir que je suis peut-être Petit Ours Brun", s'amuse-t-il.

    Les obsèques de Claude Lebrun auront lieu ce mercredi à Saint-Jacques-de-la-Lande.

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    2 commentaires
  •         

     

                                                                     

     90 ans, et toujours bon pieds, bon oeil, toujours aussi fringant et dynamique! il ne fait pas son age !

     

    Je ne suis pas certaine que les jeunes enfants savent qui il est ! j'ai entendu des reportages à la radio et les enfants ne savent pas que c'est une souris, ils pensent que c'est un ours, ou un panda, ou un koala !!!!

     

     

     

     

                 

     

    http://www.lexpress.fr/culture/cinema/mickey-mouse-en-7-dates-cles_1189055.html

     

                                                                   

    Mickey a 90 ans.

    Née le 18 novembre 1928 lors de la projection de Steamboat Willie, la petite souris a, depuis, bien grandi. Retour sur 7 dates clés de son évolution.

      Mickey Mouse a 90 ans:

    la plus célèbre des souris en 7 dates clés MICKEY MOUSE

    - La célèbre souris est née,  le 18 novembre 1928, lors de la projection de Steamboat Willie. 

                                           

    novembre 1928

    - Première apparition dans Steamboat Wilie Mickey Mouse voit le jour dans un train entre New York et Los Angeles. Walt Disney vient de se faire voler par un collaborateur peu scupuleux son premier concept de personnage, Oswald le lapin chanceux (1927). Il esquisse alors une petite souris au nez plus long qu'aujourd'hui et qui ne porte pas encore de gants blancs. La femme du créateur, la surnomme Mickey, prénom plus adéquat, selon elle, que le Mortimer dont voulait l'affubler Disney.

     

    Mai 1929

    -Mickey dit ses premiers mots Si Steamboat Willie est bien le premier dessin animé sonore, Mickey n'y prononce aucun mot. Il y siffle et chantonne, tout au plus. Ce n'est qu'un an plus tard que Walt Disney décide de lui prêter sa voix, à l'occasion de The Carnival Kid. Dès lors, le dessinateur est aussi la voix officielle de la petite souris, et ce, pour les 20 années à venir. Jimmy MacDonald, Wayne Allwine et Bret Iwan lui succèderont aux Etats-Unis.

    En France, l'incroyablement talentueux Roger Carel, entre autres, lui prêtera sa voix avant que Laurent Pasquier ne devienne sa voix officielle, jusqu'à aujourd'hui.

    Janvier 1930-

    Premier produit dérivé, le Mickey Mouse Book Grâce à Mickey, Walt Disney invite les produits dérivés. ici, un carnet de notes datant de 1930. Grâce à Mickey, Walt Disney invite les produits dérivés. ici, un carnet de notes datant de 1930.

     En un an, le concept traverse l'Atlantique et la maison d'édition Hachette le publie en France. Pour la plupart, les livres sont des originaux et non de simples traductions. Le journal de Mickey, lui, voit le jour le 21 octobre 1934. Interdit pendant la Seconde guerre mondiale, il n'est republié qu'à partir de 1952, avec une numérotation repartie de zéro. Il existe donc deux "numéro 1": celui de 1934 et celui de 1952.

                                      

    7 mars 1932-

    Un Oscar pour Mickey Entre temps, la production de dessins animés dont Mickey est le héros se poursuit à un rythme soutenu (118 entre 1928 et 1953). 1932, avec son record de 14 cartoons créés en 1 an reste dans les annales. Cette même année, Walt Disney se voit décerner un Oscar Spécial pour la création de Mickey Mouse.

    La SDN (ancêtre de l'ONU) lui remet également un prix, "considérant qu'il rapproche les peuples et les cultures du monde entier".

     

    15 janvier 1940

    - Mickey apparaît dans son premier long métrage Jaloux du succès grandissant de Donald auprès du public, Walt Disney décide d'offrir à sa souris un retour en fanfare sur le devant de la scène. Il lui donne le rôle-titre du segment dédié au poème symphonique de Paul Dukas, L'apprenti Sorcier dans le film au tournage épique Fantasia.

    Par la suite, Mickey apparaît dans trois autres longs métrages:

    Coquin de Printemps (1947), Qui veut la peau de Roger Rabbit (1988) et Dingo et Max (1995).

     

    6 juin 1944

    -Mickey crypté Lors du Débarquement sur les plages normandes, "Mickey Mouse" est l'un des noms de code utilisés par les troupes alliées. STEAMBOAT WILLIE REUTERS

     

     

     

     

    17 juillet 1955

    -Mickey inaugure Disneyland Conçu par Walt Disney, le premier parc à thème Disney voit le jour à Anaheim en Californie.

                                                              

    LE JOURNAL DE MICKEY

    http://www.journaldemickey.com/

    Partager via Gmail Yahoo!

    8 commentaires
  •  

     

     Si on remettait les pendules à l'heure ...

     

    Cette nuit on va reculer les pendules d'une heure ... Déjà que je me réveille à 6 heures tous les matins, ca va etre la cata ....

     

     

    Je ne sais pas si les enfants savent ce qu'est une pendule, un coucou, une horloge, ils n'apprennent meme plus l'heure avec des aiguilles dans les écoles

    savent ils encore ce que "tic-tac" veut dire ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique