•  

     

     Si on remettait les pendules à l'heure ...

     

    Cette nuit on va reculer les pendules d'une heure ... Déjà que je me réveille à 6 heures tous les matins, ca va etre la cata ....

     

     

    Je ne sais pas si les enfants savent ce qu'est une pendule, un coucou, une horloge, ils n'apprennent meme plus l'heure avec des aiguilles dans les écoles

    savent ils encore ce que "tic-tac" veut dire ?

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    11 commentaires
  •  

     

    La Petite Souris ou la fée des dents selon les cultures est une créature du folklore populaire occidental visant à rassurer les enfants lorsqu'ils perdent leurs dents de lait, en leur faisant croire qu'une souris va remplacer leur dent perdue par de l'argent s'ils la laissent sous l'oreiller avant de s'endormir. Subrepticement, les parents agissent comme « auxiliaires » de la Petite Souris et récompensent l'enfant en lui laissant une pièce de monnaie pendant la nuit, tel que promis.

     

     

     

     

    Les appellations de la Petite souris dans le monde

     

    Cette petite souris est connue sous le nom de Ratoncito Pérez dans les pays hispanophones (l'Espagne, l'Argentine…). Au Venezuela et au Mexique, les enfants l'appellent el Ratón (« la Souris »). En Catalogne (région d'Espagne), ce sont « les Petits Anges » qui passent (els Angelets).

    Dans les cultures anglophones et germanophones, ainsi que chez les francophones du Canada (Québec, Acadie), on rencontre plus souvent la « Fée des dents » (Tooth fairy en anglais, Zahnfee en allemand, Tannfe en norvégien).

    En Italie, la fée des dents prédomine largement bien que les deux personnages coexistent (Topino pour la Petite souris et Fatina pour la fée des dents).

    Dans la plupart des pays francophones (la France, la Belgique, la Suisse, le Maroc, l'Algérie, le Luxembourg…), l'exception la plus notable étant le Canada, c'est la Petite Souris qui passe. En Irlande, c'est Annabogle.

     

    Historique

    L'origine la plus vraisemblable de la Petite Souris vient d'un conte français du XVIIe siècle de la baronne d’Aulnoy : La Bonne Petite Souris. On y parle d'une fée qui se transforme en souris pour aider une reine à vaincre un méchant roi, en se cachant sous l'oreiller du roi puis en lui faisant tomber toutes ses dents.

     

     

    Par ailleurs, suivant une ancienne croyance, lorsqu'un animal mangeait une dent de lait, la dent permanente prenait les caractéristiques de l'animal ; on donnait parfois les dents de lait aux rongeurs dans l'espoir que les enfants obtiennent des dents plus dures et plus pointues. Par exemple, aux Philippines, quand un enfant perd une dent, il la jette au-dessus du toit de la maison.

    De cette manière, une souris lui en rendra une autre qui sera aussi solide et blanche que les dents de cette souris.

    Au Togo, on dit aux enfants de jeter leurs dents de lait au-dessus du toit de la maison, et surtout de ne pas ouvrir la bouche. En effet il ne faut pas qu'un lézard voie la partie vide sinon les dents risquent de ne plus pousser.

    En Tunisie, en Algérie et au Maroc, il y a une tradition qui coexiste avec le mythe de la Petite Souris : lorsqu'il perd sa première dent de lait, l'enfant se tourne vers le soleil et lui demande d'échanger celle-ci, nommée « dent d'âne », contre une « dent de gazelle ».

     

     

    Le rituel

     

    Plusieurs mythes existent autour de la perte des dents de lait. Le plus connu est certainement celui de la Petite Souris : après avoir perdu sa dent de lait, l’enfant la dépose sous son oreiller et, durant la nuit, la Petite Souris vient la prendre et place en échange une pièce de monnaie. Les enfants apprendront plus tard que ce sont en réalité les parents qui s’amusent à reproduire cette tradition, qui existerait depuis le XVIIe siècle.

     

     

    Il existe d’autres croyances autour des dents de lait. À titre d’illustration, certaines personnes les enterrent dans le jardin de leur maison, la dent définitive étant censée pousser une fois la première enterrée.

     

    Dans de nombreux pays, les dents de lait sont données à manger à des animaux afin que la dent définitive ait les caractéristiques de l’animal : par exemple à des rongeurs pour que les nouvelles dents soient dures et pointues.

     

     

    Des vertus incroyables

     

    C’est en 2003 que des recherches ont révélé que les dents de lait contiennent des cellules-souches qui peuvent se renouveler, mais également produire plusieurs types cellulaires. Les chercheurs ont découvert que ces cellules peuvent ainsi être utilisées en thérapie cellulaire, qui consiste à soigner des organes ou des tissus endommagés.

     

     

    Pour que les dents de lait puissent être utilisées à ces fins, elles doivent être conservées dans un milieu étanche et frais. De plus en plus de sociétés proposent d’ailleurs la conservation de dents de lait afin qu’elles soient réutilisées en cas de maladie grave chez l’enfant. Il ne suffit donc pas de les garder dans une petite boîte bien rangée dans un placard pour pouvoir faire des miracles…

     

     

     

    Sources : MagicMaman, Wikipédia, Ohmymag

     

     Des livres

     

     

     

    http://celinefassmat.canalblog.com/archives/2017/03/18/35065239.html

     

     

     

     

     


     

     

     

     

     

     


     

     

     


     

     

     



     

     

     

     

     


     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    10 commentaires
  •  

     

    L'histoire du conte "Philibert le champignon"

    PETITES HISTOIRES

     

    Philibert, le champignon
    une histoire imaginée par Marie

    Il s'appelait Philibert et c'était un champignon!
    Vous ne connaissiez pas jusqu'à présent, je suis sûre, de champignon qui porte ce nom là. Eh bien voilà, lui c'était comme ça: c'était un champignon et il s'appelait Philibert.
    Il avait le pied blanc et bien droit, la corolle élégamment disposée, et le chapeau plein de beaux cercles rouges et verts et jaunes. Mais ce qui le rendait extraordinaire c'est que Philibert savait danser! Il dansait sur un pied bien entendu, mais c'était tout à fait suffisant pour lui et pour les autres habitants de la forêt qui le connaissaient bien.
    Les soirs de pleine lune, Philibert se mettait à danser pour le plaisir de ses amis les hiboux, les chouettes, les arbres, les autres champignons et même les tout petits brins d'herbe. Car tous étaient ses amis.
    Le vent commençait la musique, les feuilles des arbres faisaient le choeur et lorsqu'il n'y avait plus de feuilles, en hiver, c'était au tour des branches à faire la chorale.
    Or, un jour, un groupe de cueilleurs de champignons s'était aventuré dans la forêt de Philibert. Philibert n'en avait encore jamais vu. Il les regardait d'un drôle d'air, d'un air intéressé et curieux. Un petit garçon, qui faisait partie du groupe, s'approcha de Philibert, se pencha vers lui et le regarda. Philibert ne bougeait pas.
    - Eh!! Venez voir le champignon que j'ai trouvé!!!
    Une grande personne qui l'accompagnait s'approcha à son tour de Philibert et dit:
    - Laisse-le, il n'est pas comestible.
    Et tout le monde s'éloigna.
    Philibert ne savait pas ce que signifiait "comestible", mais il eut comme l'impression d'avoir échappé à un grand danger.
    Le soir même il décida de danser de joie pour fêter cet événement et tous ses amis furent bien bien contents, si contents que d'autres champignons se mirent à danser avec lui!!

     

     

    BON DIMANCHE (pousser comme un champignon)

     

    BON DIMANCHE (pousser comme un champignon)


     

    BON DIMANCHE (pousser comme un champignon)

     

     

     

     

     

     

     

    EXPRESSION

    POUSSER COMME UN CHAMPIGNON

     

    Cette expression désignant une croissance rapide est attestée dèsle XVI Siècle, en référence au champignon qui, pour peu que les conditions atmosphèriques soient favorables, a la capacité de pousser du jour au lendemain.

     

    A l'origine, elle désignait des personnes devenues rapidement fortunées et puissantes, et les nouveaux riches se voyaient ainsi traités de "champignons d'une nuit".

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    8 commentaires
  •                                                                                                                                                             

     

     POUR FLAVIA ET NINA ET ... ANNA !

    Pour mes petites filles du bout du monde et leur Nonna !

     

     

     

     

     

     

     

     

     La Befana italienne

    En Italie, si les cadeaux sont désormais distribués à Noël, ils étaient autrefois donnés le 6 janvier, jour de la fête des Rois mages et de l’Épiphanie.

    On racontait aux enfants qu’ils étaient apportés par la Befana (une déformation du mot Épiphanie).

    Cette Befana est décrite comme une vieille femme volant sur un balai telle une sorcière, la méchanceté en moins et le sourire en plus !

                                                                                                     

    La nuit du 5 au 6 janvier, elle passe dans chaque maison où se trouvent des enfants. Elle dépose dans leurs chaussettes des friandises et des cadeaux à ceux qui le méritent, du charbon à ceux qui n’ont pas été sages. De la même façon qu’on laissait un peu de nourriture pour saint Nicolas dans le Nord de l’Europe, on déposait autrefois en Italie, près de l’entrée des maisons, une mandarine ou une assiette de minestrone pour qu’elle puisse reprendre des forces.

              

     

     

    Qui est la Befana ?

    La légende raconte qu’il s’agit d’une vieille femme qui aurait croisé les Rois mages chargés de cadeaux, en route vers Bethléem. Ils lui auraient proposé de les suivre, ce qu’elle aurait refusé (il lui restait des fagots à attacher)… Pour le regretter quelques heures plus tard. Elle aurait alors rempli un sac de petits gâteaux et de fruits secs et se serait mise à leur recherche.

    Mais elle n’aurait jamais retrouvé les Rois mages, malgré sa quête incessante (c’est pour cela qu’on la représente d’ailleurs avec des chaussures percées totalement usées). Faute d’avoir trouvé l’enfant Jésus, elle décida d’offrir alors ses présents à tous les petits qu’elle rencontrait

     

     

                                                                                                              

     

    Le chant de la Befana...

    A l'école nous chantions la Befana

    "La Befana vien di notte,

    con le scarpe tutte rotte,

    con le tappe alla sottana.

     

    Viva,viva la Befana...

    " Ce qui signifie :

    "La Befana vient de nuit,

    avec les chaussures toutes cassées,

    avec les étapes à la jupe.

    Vive,vive la Befana"

    Cette chanson varie un peu en fonction des régions de l'Italie,

    http://www.sforzapalagiano.it/Befana/befana2.htm

                                                                                                           

    Partager via Gmail Yahoo!

    4 commentaires
  •  

     

     

    Lucky Luke est une série de bande dessinée franco-belge de western humoristique créée par le dessinateur belge Morris dans l'Almanach 1947, un hors-série du journal Spirou publié en 1946.

    Morris est aidé, à partir de la neuvième histoire, par plusieurs scénaristes, dont le plus fameux est René Goscinny.

    Depuis la mort de Morris en 2001, le dessin est assuré par Achdé.

    La série met en scène Lucky Luke, cow-boy solitaire au Far West, connu pour être « L'homme qui tire plus vite que son ombre », accompagné par son cheval Jolly Jumper et la plupart du temps par le chien Rantanplan. Lors de ses aventures, il doit rétablir la justice dans le Far West en pourchassant des bandits dont les plus connus sont les frères Dalton.

    La série est truffée d'éléments humoristiques qui parodient les œuvres de western.

    Elle compte, en 2013, soixante-dix-sept albums parus tout d'abord aux éditions Dupuis, puis Dargaud et enfin Lucky Comics.

     

    Chaque histoire a aussi été pré-publiée dans un journal :

    entre 1946 et 1967 dans Spirou, entre 1967 et 1973 dans le journal Pilote, entre 1974 et 1975 dans Lucky Luke, de 1975 à 1976 dans l'édition française de Tintin, puis la série change de support entre les histoires avec Spirou et Pif Gadget, mais aussi dans des magazines comme Paris Match ou VSD.

    Il s'agit d'une des bandes dessinées les plus connues et les plus vendues en Europe, elle a été traduite dans de nombreuses langues.

    La série a aussi été adaptée sur de nombreux supports, en longs-métrages d'animation et séries animées pour la télévision, en films, jeux vidéo, jouets et jeux de société.

    Le terme « Lucky Luke » est depuis devenu dans les sociétés française et belge synonyme de rapidité.

     

      Synopsis :

    La série met en scène le personnage de Lucky Luke, connu pour être « L'homme qui tire plus vite que son ombre », accompagné de son cheval Jolly Jumper. Il fait régner la loi dans l'Ouest américain et affronte des bandits historiques ou inventés dont les plus connus sont les frères Dalton.

     

     

    http://www.europe1.fr/culture/lucky-luke-70-ans-en-six-chiffres-2890043

    Le célèbre cowboy solitaire escortera cette fois une famille d'émigrés juifs dans le Grand Ouest américain pour "Lucky Luke et la terre promise".

    C'est un nouveau numéro de Lucky Luke qui fait son apparition chez les libraires le 4 novembre prochain pour les 70 ans d'un des plus célèbres personnages de la B.D. franco-belge.

    Malgré la disparition de son créateur Morris en 2001, Lucky Luke continue ses aventures. Cette fois, c'est l'auteur Jul qui s'attache à imaginer de nouvelles péripéties pour le cowboy et son fidèle compagnon Jolly Jumper.

    Dans Lucky Luke et la terre promise, le thème abordé est inédit : celui des l'émigration des Juifs d'Europe de l'Est vers le nouveau continent, révèle Le Point Pop.

    Un choix osé. "Lucky Luke et les Juifs, c'est un thème qui a tout de suite fait bondir tout le monde au plafond", explique Jul au Point Pop. "Mais, dès qu'on y réfléchit, ça apparaît comme une évidence...... Lire la suite sur le lien..........

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique