•  

    "Le petit maroc" à Saint Nazaire

     

    https://www.saintnazairenews.fr/news/le-saint-nazaire-d-avant-et-d-apres-a-travers-plus-de-50-photos

    Le Saint-Nazaire d’avant et d’après à travers plus de 50 photos

    Le projet de re-photographie "Clichés Fantômes" diffusé aux Abeilles superpose des clichés actuels aux vues du Saint-Nazaire d'antan.

     

     

     

    Nicola Dulion, graphiste, et Thomas Tricard, vidéaste, ont investi la salle des machines des Abeilles au Petit-Maroc, où ils partagent leur projet de re-photographie “Clichés Fantômes”. Le résultat est saisissant : à partir d’une cinquantaine de clichés, les deux créatifs nous plongent dans le Saint-Nazaire d’autrefois grâce au procédé de la re-photographie. Le principe ? La re-photographie consiste à prendre une photo d’un lieu, d’une rue, d’un bâtiment sous le même angle que celui d’un cliché ancien. Par un jeu de superposition et colorisation, la re-photographie permet de saisir instantanément tous les changements intervenus dans le paysage entre les deux périodes.

    “Clichés Fantômes” de Nicola Dulion et Thomas Tricard. Les Abeilles, 3 rue de l’Écluse - 44600 Saint-Nazaire. Jusqu’au 23 septembre.

    Publié le 18/09/2018 à 11:54.

     

    "Le petit maroc" à Saint Nazaire

    "Le petit Maroc" c'est le nom donné à ce petit quartier de pecheurs qui a été rénové il y a quelques années

    "Le petit maroc" à Saint Nazaire

     

    "Le petit maroc" à Saint Nazaire

     

    "Le petit maroc" à Saint Nazaire

     

    "Le petit maroc" à Saint Nazaire

    Cette porte était l'entrée exacte des anciennes maisons de la famille puis de l'immeuble ou habitait Alain

    En premier plan, on peut voir les manettes des éguillages qui servaient au petit train qui passait à cet endroit

    "Le petit maroc" à Saint Nazaire

     

    "Le petit maroc" à Saint Nazaire

    Je n'avais plus de batterie sur mon appareil, alors je reviendrai ....

     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    11 commentaires
  •  

     

     

    je passais depuis des années sur ce petit pont sans avoir l'idée d'aller voir ce qu'il y avait en dessous... Il n'y a aucune indication sur l'age de ce pont !

    Il se trouve entre Saint Sébastien de Piriac et la Turballe

    Chez nous, il n'y a pas que la mer, il y a aussi la campagne !

     

    J'ai vu une photo et la curiosité m'a prise .....

     

    Un petit pont de pierres

     

    Un petit pont de pierres

     

    Un petit pont de pierres

     

    Un petit pont de pierres

    Je pense que cette partie du pont sert de dévidoir en cas de débordement de l'étang de l'autre coté du pont

    Un petit pont de pierres


     

    Un petit pont de pierres

     

    Un petit pont de pierre

     

    Un petit pont de pierre

    De l'autre coté du pont, un petit étang

    Un petit pont de pierre

     

    Un petit pont de pierre

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    10 commentaires
  •  

     

    Recette Halloween : Soupe au potiron

    Halloween

    Comment faire une soupe au potiron pour Halloween ?

    Découvrez cette délicieuse soupe au potiron qui va émerveiller les papilles des petits et des grands. Une recette idéale à préparer pendant la fête d’Halloween !

    Recette de Grand-mère

    1. Coupez tous les légumes en gros dés.
    2. Faites-les revenir quelques minutes avec du beurre dans votre cocotte.
    3. Couvrez avec de l’eau froide.
    4. Ajoutez-y l’oignon, l’ail et le bouquet garni.
    5. Laissez cuire pendant 45 minutes environ.
    6. Mixez l’ensemble.
    7. Terminez en ajoutant de la muscade et de la crème fraiche.
    8. Dégustez cette délicieuse soupe vitaminée !

    Ingrédients

    • 1 kg de potiron
    • 2 pommes de terre
    • 3 carottes de taille moyenne
    • 200 g de poireaux
    • 1/2 litre d’eau
    • 3 oignons
    • 2 gousses d’ail
    • Un bouquet garni
    • 1 c. à café de noix de muscade
    • 40 cl de crème fraiche
    • Du beurre

    Équipement

    • Un mixeur

    Partager via Gmail Yahoo!

    8 commentaires
  •  

     

     

    Bonjour le mois de novembre, le mois d'octobre pele-mele

    de merveilleux couchers de soleil

    Bonjour le mois de novembre, le mois d'octobre pele-mele

    la déco d'Halloween

     

    Bonjour le mois de novembre, le mois d'octobre pele-mele

     

    Bonjour le mois de novembre, le mois d'octobre pele-mele

    Deux jolis livres pour enfants et parents très poétiques

    Monsieur Madeleine, vieux voyageur et chineur décide, pour alléger son logis, d'ouvrir une boutique pour vendre les trouvailles récoltées lors de ses pérégrinations. De partout l'on vient visiter la Boutique ; mais une petite fille du quartier, Melle Rose, prend l'habitude de troquer ses propres trésors pour obtenir des cadeaux à distribuer, instaurant entre eux une belle complicité...

    Qu'aimeriez-vous acheter : du Grand Bazar d'Ispahan, un loukoum oublié par  Schéhérazade ? Le haricot magique de Jack ? Tout un lot de sanglots si tendres, si poignants, que Barbe Rousse, le cruel corsaire, en fut ému? Un flacon contenant quatre bouts rabougris du champignon d'Alice, merveilles trouvées chez un apothicaire d'Oxford ? Une graine de Tour Eiffel, vendue sous le manteau? Un poil du vieux pinceau du jeune Léonard, pièce rare de Vinci ? ...

    A partir de 6 ans

     

     

    les dernières roses du jardin

     

     

     

    Une série télé : le bureau des légendes

    Le Bureau des légendes est une série télévisée française créée par Éric Rochant et diffusée depuis le 27 avril 2015 sur Canal et depuis le 19 novembre 2017, en Belgique, sur La Une. Trois saisons ont déjà été diffusées avant une quatrième mise à l'antenne à l'automne 2018.

     

    Au sein de la Direction générale de la Sécurité extérieure (DGSE), un département appelé le Bureau des légendes (BDL) forme et dirige à distance les « clandestins », les agents les plus importants des services du renseignement extérieur français. En immersion dans des pays étrangers, ils ont pour mission de repérer les personnes susceptibles d'être recrutées comme sources de renseignements. Opérant dans l'ombre, « sous légende », c'est-à-dire sous une identité fabriquée de toutes pièces, ils vivent de longues années dans une dissimulation permanente.

    Guillaume Debailly revient d'une mission clandestine de six années en Syrie, mais contrairement aux règles de sécurité, il ne semble pas avoir abandonné sa légende et l'identité sous laquelle il vivait à Damas...

     

    Bonjour le mois de novembre, le mois d'octobre pele-mele

     Une cigogne sur le port de la turballe

     

    Bonjour le mois de novembre, le mois d'octobre pele-mele

    On joue aux billes

     

    Bonjour le mois de novembre, le mois d'octobre pele-mele

    au coin du feu

     

    Bonjour le mois de novembre, le mois d'octobre pele-mele

    Les sorcières sont de sortie !

    Bonjour le mois de novembre, le mois d'octobre pele-mele

     

     

     

    Bonjour le mois de novembre, le mois d'octobre pele-mele

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    7 commentaires
  •  

     

     

     

    L'Ankou et les betteraves en Bretagne

    Pierre-Jakez Hélias raconte ses souvenirs d'enfance, au pays Bigouden (sud-ouest de Quimper), entre les deux guerres :

    Vient une année où toutes [les échasses] du quartier sont mobilisées pour une mise en scène qui manque de faire passer sur le haut du bourg le frisson de l'an mille. Nous avons l'habitude, vers l'approche de la Toussaint, de creuser des betteraves, d'y pratiquer des trous en forme d'yeux, de nez et de bouche, d'y introduire un bout de bougie et de refermer le tout.

    Ce lampion à tête humaine, posé la nuit sur un talus ou dissimulé dans les broussailles d'un chemin creux, terrifie toujours quelques noctambules. Quelquefois aussi, on le dépose sur la fenêtre d'une vieille fille connue pour son petit courage et son esprit crédule. Quelqu'un frappe du doigt sur la vitre avant d'aller se tapir non loin de là. La vieille, qui se chauffe les membres au feu de son âtre, tourne la tête vers la fenêtre et croit voir l'Ankou, os et flamme. Elle pousse un cri terrible. Elle appelle la Sainte Vierge. La voilà qui se précipite au-dehors, affolée, pour chercher au galop on ne sait quel secours. Alors, les garnements reprennent la betterave tête-de-mort et disparaissent. Quand la vieille revient avec le plus proche voisin, il n'y a plus rien à voir. Et tout le bourg fait des gorges chaudes.

    La dernière vision de la pauvre femme donne pâture aux langues pendant quelques jours, à toutes les langues sauf quelques-unes : et si c'était vraiment l'Ankou !

     

     

    Cette fois-ci, nous décidons de corser le spectacle. Chacun de nous s'attache la tête-betterave sur la tête en chair et en os, monte sur sa paire d'échasses. Un Timen, un Le Gall ou un Le Corre qui a eu l'idée nous met les uns derrière les autres à la queue leu leu. Et nous descendons ainsi, dans la nuit noire, le sentier qui borde le champ du recteur. Tout à coup, quelqu'un entonne le Libera, les autres reprennent de leur mieux.

     

     

    Ce chœur funèbre attire sur le pas des portes les femmes intriguées qui laissent brûler leur bouillie pour savoir qui on enterre à cette heure...

    Quand elles voient s'avancer ces yeux de feu et ces bouches d'enfer à deux mètres du sol, elles éclatent en de telles clameurs que nous en sommes saisis nous-mêmes. Nous dévalons de nos échasses, perdant du même coup nos têtes-betteraves dans une avalanche de Jugement Dernier. Aucun de nous n'avouera jamais avoir participé à ce coup-là.

    Le Libera était de trop. On ne plaisante pas avec l'Autre Monde, même sur des échasses.

     

     

    À propos de l'Ankou :

    Un personnage dont on ne prononcera jamais le nom sans frémir. C'est l'Ankou, le squelette à la faux, le Trépas lui-même, le moissonneur des corps. On préfère l'appeler Lui et, dans le contexte où arrive de Lui, tout le monde comprend. Ce Lui-là est toujours vainqueur tôt ou tard. (...) [le recteur, c'est à dire le curé] n'aime pas beaucoup parler de l'Ankou.

    Un jour au catéchisme nous lui avons demandé ce qu'il est au juste. Il nous a répondu qu'il est celui qui vient nous chercher pour nous emmener dans l'autre monde.

     

    Pierre-Jakez Hélias, Le cheval d'orgueil

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    5 commentaires