•  

     

    Histoire du coquelicot

    Chaque année en novembre, le coquelicot jaillit par millions sur les cols à revers et boutonnières des Canadiens et des Canadiennes. La portée du coquelicot peut être retracée jusqu’aux guerres napoléoniennes au 19e siècle, soit quelque 110 années avant même que le Canada ne l’adopte.

    Les archives datant de cette époque nous laissent savoir la densité avec laquelle les coquelicots fleurissaient sur les tombes des soldats dans la région des Flandres, en France. Des champs dont on disait que la terre était stérile avant la guerre ont explosé avec des fleurs de couleur rouge sang après la fin des batailles.

    Suite aux immenses bombardements de la guerre, les sols calcaires sont devenus riches en chaux en raison des décombres, permettant ainsi au « popaver rhoeas » de se développer et de prospérer. À la fin de la guerre, la chaux fut rapidement absorbée et les coquelicots se sont mis de nouveau à disparaître.

     

     

    Le lieutenant-colonel John McCrae, de Guelph en Ontario, un médecin militaire canadien durant la Première Guerre mondiale, a été le premier à reconnaître le coquelicot au Canada et au sein du Commonwealth. En effet, en mai 1915, John McCrae est celui qui a griffonné sur un bout de papier le poème « In Flanders Fields » (« Les cimetières flamands ») le jour suivant le décès d’un ami et frère d’armes. Il était loin de se douter alors que ses 13 lignes deviendraient intronisées au panthéon des pensées les plus profondes et des cœurs de tous ceux et celles qui les liraient.

     

    Le poème de McCrae fut publié en décembre de la même année dans la revue Punch, laquelle publication, trois ans plus tard, devait servir d’inspiration à Moina Michael, une enseignante américaine. En effet, Moina Michael prit l’engagement personnel de toujours arborer le coquelicot en signe de Souvenir. 

    Lors d’une visite aux États-Unis en 1920, une Française du nom de Mme Guérin eut vent de la pratique et, à son retour chez elle, décida de fabriquer et de vendre des coquelicots pour venir en aide aux enfants des régions de France dévastées par la guerre. Le 5 juillet 1921, l’Association des anciens combattants de la Grande Guerre (prédécesseur de la Légion) adopta officiellement le coquelicot comme symbole du Souvenir.

    Aujourd'hui, le coquelicot est porté chaque année pendant la période du Souvenir pour honorer ceux qui sont morts en service pour le Canada. La Légion encourage également le port du coquelicot pour les funérailles d'un vétéran et pour tout événement commémoratif en l'honneur des vétérans disparus. Il n'est pas inapproprié de porter un coquelicot en d'autres temps pour commémorer les vétérans tombés; c'est un choix individuel de le faire, pourvu que le coquelicot soit porté de manière appropriée.

    Et grâce aux millions de Canadiens et Canadiennes qui chaque année en novembre arborent le coquelicot de la Légion, la petite fleur rouge est toujours là… et le souvenir de ceux et celles qui sont tombés au combat demeurent toujours vivant dans nos cœurs.

     

    legion-history-of-the-poppy-wbg-resized


    Les cimetières flamands

    Sous les rouges coquelicots des cimetières flamands,
    Qui parmi les rangées de croix bougent dans le vent,
    Nous sommes enterrés. Et dans le bleu des cieux,
    Les alouettes encore lancent leur cri courageux
    Que plus personne n’entend sous le bruit des canons.

    Nous sommes morts : il y a à peine quelques jours,
    Nous connaissions les joies de la vie, de l’amour,
    La fraicheur de l’aurore, les lueurs du ponant.
    Maintenant nos corps sans vie reposent en sol flamand.

    Nos mains inanimées vous tendent le flambeau :
    C’est à vous, à présent, de le tenir bien haut,
    De contre l’ennemi reprendre la querelle.
    Si vous ne partagez des morts la foi rebelle,
    Nos corps ne pourront pas dormir paisiblement
    Sous les rouges coquelicots
    des cimetières flamands.

    ~J.P. van Noppen

    (Une traduction du poème « In Flanders Fields » du lcol. John McCrae)
     
     
     Perth en Australie
     
     
     
     
     
     
     
    Partager via Gmail Yahoo!

    10 commentaires
  •  

    Route du Rhum : François Gabart toujours en tête

     

     

    Un peu moins de deux jours après le départ, François Gabart (Macif) est toujours en tête de la Route du Rhum. Il devance Francis Joyon (Idec Sport) et Armel Le Cléac'h (Banque populaire).

     

     

    Voile - Lucile Alard - François Gabart reste en tête. (B.Le Bars/L'Équipe)

    François Gabart reste en tête. (B.Le Bars/L'Équipe)

     

    Tôt ce matin, François Gabart était toujours en tête de la Route du Rhum (à 2722,4 milles de l'arrivée). Le skipper de Macif conserve la première place depuis lundi matin et l'avarie de Sébastien Josse. Il est talonné par Francis Joyon qui pointe à 35 miles de son bateau et Armel Le Cleac'h (42 milles).

    À noter que si les Ultimes ont été épargnés cette nuit, deux bateaux d'autres catégories ont démâté en raison de la tempête dans le golfe de Gascogne : Narcos de Sam Goodchild (Class40) et le Monin d'Isabelle Joschke (Imoca). Les deux sont saufs.

    Jérémie Beyou, dont le bateau a été victime d'une avarie à la barre, a lui été remorqué dans la nuit et se dirige vers Lorient.

     

     

     

     

     
     
     
    .

     

    Avis de tempete

    La météo est exécrable sur la route du rhum, d'ailleurs de nombreux skippers ont abandonné ou ont cassé du matériel

     

     

    Avis de tempete

     

    Route du Rhum : rafales tempétueuses, mer grosse... la météo ne fera pas de cadeau !

     

    Des conditions fortement perturbées vont se maintenir jusqu'à vendredi, avec des coups de vent, une mer croisée et de fortes rafales... Les skippers ne sont pas au bout de leurs peines. Pascal Scaviner, responsable des prévisions METEO CONSULT, nous décrypte la météo des prochains jours.

     

    Figaro Nautisme

      Lire la suite ................

     

    http://figaronautisme.meteoconsult.fr/course-nautique/course-au-large-0/2018-11-06-20-00-00/route-du-rhum---rafales-tempetueuses--mer-grosse...-la-meteo-ne-fera-pas-de-cadeau---49012.php

     

    Sur nos cotes le temps est tout aussi mauvais, et le premier coup de vent depuis longtemps est annoncé

    Avis de tempete

     

     

    Avis de tempete

     

    Avis de tempete

     

    Avis de tempete

     

    Avis de tempete

     

    Avis de tempete

     

    Avis de tempete

     

    Avis de tempete

     

    Avis de tempete

     

    Avis de tempete

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    11 commentaires
  •  

    Des bancs ou nous avons pu nous reposer durant nos voyages

     

     

    http://ekladata.com/gwvM5eCSBm12c0i-kD_OHaoy8os.jpg

     

     

     

     

    Porquerolles en provence, repos face à la mer et aux bateaux à l'ombre des palmiers

     

     

    piriac-la-turballe-plage-033.jpg

     

    Piriac en Bretagne un moment de repos face aux bateaux à l'ombre des platanes (on ne voit plus la mer tellement il y a de bateaux !)

     

    UN BANC FACE A LA MER (petite pause fraicheur)

    Lorient, le port de Kernevel

    UN BANC FACE A LA MER (petite pause fraicheur)

     Piriac, le port

    http://ekladata.com/MVIO9LM0yJgSVymyfbRZIoKaoNk.jpg

    Italie, la cote des cinque terre (dans le fond notre voilier)

     

    UN BANC FACE A LA MER (petite pause fraicheur)

    Pen Bron,

    UN BANC FACE A LA MER (petite pause fraicheur)

    la plage des bretons à La Turballe

     

    Face au port en regardant les voiliers

     

    petite pause sur les bord de l'Agly à Barcares

    Partager via Gmail Yahoo!

    11 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

    Méditations et reveries sur un banc en Bretagne et ailleurs

     

     

     

     



     

     Quelle belle chanson !

     

     

     

    Véronique AUDELON

    Un vieux banc de bois...

    C'est un vieux banc de bois
    Planté au bord d'un étang,
    Qui contemple au fil des ans
    Les ébats joyeux
    Des cygnes et des oiseaux !






    045

     

     

    022

     

    Inexorablement,
    Les saisons passent...
    Il regarde le monde se poser
    Sur son bois écaillé :
    Enfants pleins de joie
    Grimpant, sautant,
    Se balançant sur lui,
    Mamans tricotant
    Attentives à leurs bambins,
    Solitaires lisant
    Pour oublier leur ennui,
    Rêveurs admirant la vue,
    Vieillards se reposant
    Avant de repartir,
    Commères papotant
    De la pluie et du beau temps,
    Amoureux enlacés
    Aux tendres confidences,
    Aux baisers passionnés !







    021

     Depuis cet après-midi d'hiver
    Où blottis l'un contre l'autre,
    Nous avons capturé le temps
    Au creux de nos mains jointes...
    Notre amour est gravé
    A tout jamais
    Dans ce vieux banc de bois
    Planté au bord d'un étang,
    Qui contemple au fil des ans
    Les ébats joyeux
    Des cygnes et des oiseaux !

     

    042

     

     Profiter de la nature dans la campagne en Ille et Vilaine

     

    046

     

     

     

     

     

    047

     

    REVONS SUR UN BANC EN BRETAGNE

     Derrière chez moi, un banc pour le pique nique

     

    Banc et oeuvre d'art devant un cimetière en région parisienne (cimetière de Clamart)

     

    REVONS SUR UN BANC EN BRETAGNE

    Face à la mer du coté de chez moi

     

     

    REVONS SUR UN BANC EN BRETAGNE

    le repos du guerrier !

     

     Sainte Marie la mer dans les Pyrénées orientales (la place du village) un  vrai décors de cinéma !

    Partager via Gmail Yahoo!

    10 commentaires
  •  

     

    En alternance avec la Transat Jacques Vabre, la Route du rhum fête cette année son 40e anniversaire. Elle fait traverser l'Atlantique à 123 skippers sur des voiliers de course comme les multicoques Ultime, Multi50 et Rhum Multi, mais aussi des monocoques Imoca, Class40 et Rhum Mono.

    Une épreuve en solitaire au départ de Saint-Malo le dimanche 4 novembre.

    Parmi les skippers, Loïck Peyron, le vainqueur de la précédente édition, prendra le départ à bord d'une réplique du bateau que Mike Birch avait mené à la victoire en 1978...

     

    La route du rhum 2018

    Le bord de mer aujourd'hui à la pointe du Castelli à Piriac, temps sec et plutot doux pour la saison

     

     Une sélection de chansons qui célèbrent "la mer"

     

    La route du rhum 2018

     

     

    La route du rhum 2018

     

     

    La route du rhum 2018

     

     

     

    La route du rhum 2018

     

     

    La route du rhum 2018

     

     

     

     

    La route du rhum 2018

     

     

     

     

    La route du rhum 2018

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    10 commentaires