• LES FRUITS DE L'ETE - LA MURE

     

                                                          

     

    http://cuisine.journaldesfemmes.com/encyclopedie/fiche_composant/217/mure.shtml

    Histoire :

    Les premières évocations de la mûre remonte à la Bible, à l'époque de Jonathan. Les anciens Grecs avaient une bonne connaissance de ce petit fruit tout comme la framboise, puisque ces baies tenaient une place dans la mythologie antique.

    Ainsi, ils la surnommaient "le sang des Titans" en référence au sang des Titans répandu lors de la lutte contre les Dieux. La mûre est une petite baie juteuse aux saveurs typées, acidulées et aux notes boisées. Cette baie est un fruit dit "composé", c'est-à-dire qu'il présente des drupéoles (petites boules) disposées autour du réceptacle, qui de vert, deviennent rouges, puis noires lorsque les mûres sont arrivées à maturité.

    Elle appartient à deux types de famille selon son espèce.

    On distingue la mûre issue du mûrier, qui fait partie de la famille des moracées et la mûre sauvage issue de la ronce, faisant partie de la famille des rosacées. Lorsque l'on mélange les mûres de murier et les mûres sauvages, cela s'appelle de la muroise.

     

    La mûre du mûrier :

    - le mûrier noir : Originaire de l'Iran, il fut importé en Europe par la Grèce et la Méditerranée. Le mûrier noir rassemble de nombreuses variétés de mûres telles que la perle noire, l'Himalaya, Thornless evergreen, etc. Ce fruit de couleur noir violacé est du même calibre qu'une grosse noisette, soit plus gros que la mûre sauvage. Sa teinte foncée s'explique par une forte concentration en anthocyanes, un pigment violet.

    - le mûrier blanc : Originaire de Chine, il était planté principalement pour la culture des vers à soie. Sa couleur tend vers le blanc-rosé. Il fut amené en France par le commerce de la soie. Ainsi on le retrouve aujourd'hui dans la région lyonnaise et près du Rhône. Cependant, cette variété se fait de plus en plus rare.

    - La mûre sauvage : Cette mûre pousse sur de nombreux chemins de campagne et en forêts. Elle est plus petite et moins charnue que la mûre du mûrier. Son goût est, certes, moins sucré, mais elle a plus de caractère notamment une saveur acidulée très prononcée. Cette variété de mûres se rapproche beaucoup des framboises. Chaque année, nombreux sont ceux qui la cueillent ; mais attention à ne pas ramasser celles près du sol qui pourraient être victimes de déjections animales !

                                                                 

     

    On appelle mûre, mûron ou mûre sauvage, par analogie de forme, le fruit de la ronce commune, buisson épineux très envahissant du genre Rubus de la famille des Rosacées, et proche du framboisier. Ces deux espèces donnent d'ailleurs un hybride original, la Mûre de Logan (Rubus ×loganobaccus).

    En Suisse romande, en Haute-Savoie ainsi que dans le Nord-Pas-de-Calais, elle s'appelle aussi « meuron ». Les mûres sauvages sont précédées de leurs fleurs, blanches ou blanc rosé, de deux à trois centimètres de diamètre, regroupées en corymbes ; elles ont cinq sépales, cinq pétales et de nombreuses étamines.

    La mûre est de couleur noir bleuâtre à maturité, vers septembre.

    C'est un fruit composé formé de l'agrégation des carpelles modifiés et transformés en petites drupes (drupéoles) qui restent adhérentes au réceptacle floral

     

    Il faut attendre la seconde quinzaine d'aout pour "aller aux mures. C'est l'époque des balades dans les sentiers de campagne quand les haies des champs et des paturages sont envahies par les petites baies noires que l'on ramasse avec plaisir pour faire de la confiture

     

    Bienfaits:

    Pendant l'Antiquité, les Grecs utilisaient la mûre du mûrier pour calmer des maux de gorges. Aujourd'hui, la mûre, au sens large, permet de prévenir les maladies cardiovasculaires en renforçant la paroi des vaisseaux capillaires. Valeurs nutritionnelles pour 100 g Protides 1,3 g Glucides 11,2 g Lipides 0.5 g Calories 54 kcal La mûre en tant que fruit frais est riche en glucides.

    Toutefois, selon si elle est originaire du mûrier ou de la ronce, la mûre aura un taux de glucides important pour la première et plus faible pour la seconde. Mais ceci est à charge de revanche puisque la mûre du mûrier contient moins de fibres alimentaires que la mûre sauvage.

    On retrouve aussi, de manière générale, de nombreux minéraux comme le potassium, le calcium, le magnésium ou encore le fer, ainsi que des oligoéléments, zinc, cuivre, manganèse.

    Au niveau de son apport en vitamines C, la mûre se situe non loin de celui des agrumes.

    De plus, elle contient de la vitamine E ce qui en fait un bon antioxydant.

    Comme de nombreux fruits frais, sa teneur en protides et lipides est faible ce qui la rend peu calorique, soit 54 kcal pour 100 g pour la mûre du mûrier (équivalent de la pomme) et 30 à 35 kcal pour 100 g pour la mûre sauvage.

    Enfin, après le sport, la tarte aux mûres constitue une excellente collation pour reprendre des forces. En effet, le fort taux de glucides du fruit associé au taux de lipides de la pâte redonne rapidement de l'énergie.

                                                                 

    Dégustation :

    Au XVe siècle, la mûre du mûrier était, le plus couramment, dégustée en hors d'œuvre avec du sucre. Aujourd'hui, on la mange aussi bien crue que cuite.

    Le plus souvent, c'est le cas de la mûre sauvage. Utilisée entière, elle agrémente parfaitement des salades de fruits, des fromages blanc, yaourts ou encore gâteaux et muffins.

    Elle est aussi excellente accompagnée de crème anglaise. On extrait également son jus afin d'en faire des sirops, sorbets, liqueurs ou vins.

    Ecrasée puis cuite, elle se transforme en délicieuses gelées et confitures.

    Elle est rarement utilisée pour accompagner des mets salés : quelques recettes existent tout de même comme un poulet à la gelée de mûre originaire de Perse.

    Sa saveur typée et boisée est également utilisée dans des confiseries, ou dans d'autres domaines que la gastronomie comme la parfumerie.

     

     

    LE CRUMBLE AUX MURES.

    Pour 6 personnes, il vous faut 600 g de mûres, 150 g de farine, 70 g de sucre glace, 30 g de sucre semoule, 100 g de biscuits sablés, 100 g de beurre, 1cuillère à café de cannelle.

     

    Mélanger la farine, le sucre glace, les biscuits en miette, le beurre en petits morceaux et la cannelle jusqu'à obtention d'une grosse semoule.

    Mettre les mûres dans un plat beurré et recouvrir de la semoule. Mettre au four 30 minutes à température moyenne. Une explosion de plaisir !

    « LA PLAGE DE BARCARES UN MATIN, FIN AOUTSEMI PAUSE - C'est en septembre »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    11
    Dimanche 31 Août 2014 à 15:06

    ah oui les mures j'aime +++ dans les palisses  et j'en cultive maintenant

     la récolte en Juillet cet année ...  bon Dimanche et +++  merci

     

    10
    Samedi 30 Août 2014 à 12:01

    un petit coucou

    Hummm! ça doit être bon

     

    Nadi-33

     

     

    9
    Jeudi 28 Août 2014 à 21:34

    Très intéressant ton article 

    Cordiales amitiés & à +

    8
    Jeudi 28 Août 2014 à 20:23

    Ma belle-fille a fait un tiramisu aux mûres, un vrai régal !

    Grosses bises.

    Josiane

    7
    Jeudi 28 Août 2014 à 18:21

    C'est un fruit que j'apprécie surtout lors de mes promenades avec Touffu !

    Auparavant, quand j'étais jeune, j'allais à la cueillette pour la confiture tout en pestant contre les guêpes .

    Merci pour tous tes conseils Annie, 

    Bises de Michèle.

    6
    madilys
    Jeudi 28 Août 2014 à 17:17

    miam,miamyes

    biz

    5
    Jeudi 28 Août 2014 à 14:10

    Ce que je préfère dans les mûres : c'est aller les cueillir !

    4
    Jeudi 28 Août 2014 à 10:15

    J'aime beaucoup les mûres bonne journée bisous

    3
    Jeudi 28 Août 2014 à 09:12

    Un régal le crumble aux mures ! Bises.

    2
    Jeudi 28 Août 2014 à 08:10

      j en suis à mon 10eme pots ( chez ma sœur il y à un grand  talus  plein de  ronces

     donc  elles  sont  grosses et propres ) 

     mais  je fait  ( léger ) peu de  sucre dedans  donc  à consommer  vite

    mais je distribue  beaucoup

     les miennes  sont avec  les  akénes  car  en gelées  il n y à plus le  fruits dedans

     bises 

     kénavo annie

    1
    Mitou
    Jeudi 28 Août 2014 à 08:01

    coucou Annie

    La mûre oui mais sans pépins les pots de gelée attendent les gourmands

    gros bisous et bonne journée

    MITOU

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :