• LES SANTONS DE PROVENCE

        BIENTOT NOEL                                                                  

    Santon de Provence

      Les santons de Provence sont de petites figurines en argile, très colorées, représentant, dans la crèche de Noël, la scène de la nativité (l’enfant Jésus, la Vierge Marie et saint Joseph, avec l’âne et le bœuf censés réchauffer l’enfant avec leur souffle), les Rois Mages et les bergers, ainsi que toute une série de petits personnages, figurant les habitants d’un village provençal et leurs métiers traditionnels.

    Tout ce petit monde, chacun muni de son présent pour l’enfant Jésus, fait route à travers un paysage comportant traditionnellement une colline, une rivière avec un pont, et des oliviers (généralement représentés par du thym fleuri), vers l’étable, surmontée de son étoile.

                                                                          

    La foire aux santons de Marseille au XIX Siècle

     Histoire des santons:

    La tradition de la crèche de Noël trouve son origine au Moyen Âge, remontant à François d’Assise, dont la mère était originaire de Tarascon. Le premier, en 1223, il mit en scène la nativité dans son église de Greccio, en Italie. Les personnages furent alors joués par des gens du village, les animaux étant réels. Cette « crèche vivante » a donné naissance à une tradition qui s’est perpétuée, mais les « acteurs » ont été très largement remplacés par des personnages en bois, en cire, en carton pâte, en faïence et même en verre. Les premières crèches ressemblant à celles que nous connaissons font leur apparition dans les églises au XVIe siècle.

     

    La première crèche connue fut celle créée à Marseille, en 1775, par un dénommé Laurent. Elle était constituée de mannequins articulés vêtus de costumes locaux. Pour y ajouter un brin d’exotisme, le créateur y avait placé des girafes, des rennes et des hippopotames. Jean-Paul Clébert raconte :

    « À l'époque du Concordat, Laurent montrait même un carrosse qui s'avançait vers l'étable ; le pape en descendait, suivi des cardinaux. Devant eux s'agenouillait toute la Sainte-Famille et le pape lui donnait sa bénédiction. Pendant l'adoration des bergers, un rideau se levait, dévoilant la mer sur laquelle voguait un bâtiment de guerre. Une salve d'artillerie saluait l'enfant Jésus qui, réveillé en sursaut, ouvrait les yeux, tressaillait et agitait les bras ».

      Après la Révolution française qui a entraîné la fermeture des églises et la suppression de la messe de minuit, les représentations publiques de la nativité furent discontinues. C’est alors qu’en Provence des petits personnages, les « santoun » ou « petits saints », ont été créés pour qu’une crèche de Noël puisse fleurir dans l’intimité du foyer de chaque famille provençale.

    En 1803, peu après le Concordat, la première Foire aux santons fut inaugurée à Marseille. Elle s’y tient toujours, de fin novembre à début janvier chaque année, en haut de la Canebière, artère principale de la vieille ville, débouchant sur le Vieux Port. Outre les petits santons peints, on peut trouver à cette foire des « santons habillés », en costume traditionnel, chacun portant les insignes de son métier. On peut également y acquérir les accessoires permettant de confectionner le décor traditionnel de la crèche : étable, puits, pont, étoile, papier rocher, papier ciel, mousse fraîche pour imiter l’herbe, etc.

     

    Fabrication des santons

    Moule de Jean-Louis Lagnel 1798 conservé au musé du Vieux-Marseille (1764-1822)

      Les premiers santons étaient confectionnés en mie de pain, mais petit à petit c’est l’argile rouge de Provence qui a été privilégiée pour la fabrication. Si les santons sont longtemps restés de fragiles créations en argile crue, la cuisson de l’argile s’est imposée un peu partout de nos jours.

    Le véritable santon de Provence, en argile non cuite, a été créé à Marseille par Jean-Louis Lagnel (1764-1822), il fut au début concurrencé par les santibelli , d'origine italienne et qui réalisés en plâtre étaient vendus autour des années 1830 par des marchands napolitains dans les rues du Vieux-Port.

    Il existe de nos jours une forte concentration d’ateliers de santons entre Marseille, Aubagne, Aix-en-Provence, Arles, les Bouches-du-Rhône en compte 62, ainsi que dans le Vaucluse avec 26 santonniers. Viennent ensuite le Var, avec 8, les Alpes-de-Haute-Provence avec 7 et les Alpes-Maritimes qui en comptabilisent 6 dans leur partie provençale.

                                                             

    Santons à peindre

    Les santonniers passent par sept étapes pour réaliser un santon. Ils réalisent, tout d'abord, un modèle dans l'argile crue placé sur un socle qui fera partie du sujet. Ensuite a lieu la fabrication du moule coulé en plâtre. Le moulage se fait en pressant un colombin d’argile fraîche dans une moitié du moule qui a été talqué. Après une pression à la main des deux parties, le surplus est ébarbé et le santon sorti du moule est mis à sécher. La dernière opération manuelle consiste en un ébarbage plus fin pour ôter toute trace de moulage. Puis le santon est remis à sécher avant d'être cuit dans un four à 800° C. L'ultime opération est la décoration qui se fait toujours à la main.

    La fabrication des santons s'est diversifiée. « On en fabrique des grands de plus de 10 centimètres dont les bras sont collés après la cuisson et d'autres en fil de fer habillés de tissus dont seuls les mains et la tête sont en argile. La fabrication des santons qui sont habillés étaient à l'origine confiés à des familles qui confectionnaient leurs vêtements. »

                                                                             

    http://foire-aux-santons-de-marseille.fr/

                                                         

    Demain les santons de la crèche

    « LA PLUIE, LA PLUIE, LA PLUIE ....LES PRINCIPAUX PERSONNAGES DE LA CRECHE PROVENCALE »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    19
    Lundi 25 Novembre 2013 à 12:08

    merci Brigitte c'est très gentil d'etre passée me voir, oui moi ussi j'aimerais bien aller voir ces marchés aux santons de provence à Marseille ou ailleurs en Provence

    Bonne journée

    18
    Lundi 25 Novembre 2013 à 11:39

    Bonjour Annie,

    Que c'est beau!

    Si l'on peut j'aimerai aller à Marseille chez Claude Carbonel, j'ai déjà des santons de chez lui.

    Très joli blog

    Amicalement

    17
    Jeudi 21 Novembre 2013 à 09:12

    bonjour ,très jolis les santons ,c'est bien de faire perdurer les traditions...bon jeudi ,tout gris ,et pluie ..bises.

    16
    Mercredi 20 Novembre 2013 à 21:31

    Que de merveilles

    A bientôt

    15
    Mercredi 20 Novembre 2013 à 20:59

    J'aime beaucoup les santons provençaux .

    14
    Mercredi 20 Novembre 2013 à 20:24

    Merci et bonne soirée à tous ceux qui sont passés aujourd'hui

    13
    Mercredi 20 Novembre 2013 à 18:45

    Comme ils sont beaux tous ces santons...

    Bises Annie.

    12
    Mercredi 20 Novembre 2013 à 18:38

    En bonne provençale...J'adore les Santons...Je ne vais tarder à ressortir les miens !

    Belle soirée à toi

    11
    Mercredi 20 Novembre 2013 à 16:18

    Bonjour Annie !

    Un beau billet qui sent Noël !

    Bisous bonne journée Mamé

    10
    Mitou
    Mercredi 20 Novembre 2013 à 15:37

    coucou Annie

    Le temps a passé très vite !!! noël est à notre porte on rentre et je commence les décos !!!

    gros bisous

    MITOU

    9
    Mercredi 20 Novembre 2013 à 15:26

     oui gardons  nos traditions

      noel  , les  créches  avec des  santons

     et le  sapin  aussi

     bonne   journée

     bises  Annie

    8
    Mercredi 20 Novembre 2013 à 14:26

    la pluie s'est arrétée, mais le vent a pris le relais ! Il ne faut pas croire qu'il fase toujours beau dans le Sud !

    Bientot décembre le temps passe ...

    Bonne journée à tous et merci de votre passage et n'oubliez pas de faire un petit tout sur mon nouveau blog

    http://Chansonsetmusiques.eklablog.com

    7
    Mercredi 20 Novembre 2013 à 13:54

    bonjour l'amie 

     

    Je decouvre ton blog avec plaisir ..interssant l'histoire des santons ,je vais revenir pour continuer ma visite 

    Bises Gérard 

    6
    Mercredi 20 Novembre 2013 à 12:41

    coucou

    et oui,nous voilà,aux portes de décembre 

    bizzzzz

    5
    Mercredi 20 Novembre 2013 à 11:48

    Je vois souvent des blogs qui en parlent ou alors des reportages TV, mais en fait, je n'en ai jamais vu en vrai ... mais je suppose que cela doit être bien sympa d'en avoir quelques uns pour mettre à côté de la crèche

    4
    Mercredi 20 Novembre 2013 à 11:36

    De beaux santons bonne journée bisous

    3
    Mercredi 20 Novembre 2013 à 10:43

    Bonjour Annie j'aime beaucoup regarder les santons certains sont très beaux

    jolie ton image ancienne sur Marseille

    bonne journée bisous monique

    2
    Mercredi 20 Novembre 2013 à 10:34

    Hello Annie

    Il y a le salon du santon qui a commencé chez moi à Mouans Sartoux... prés de Grasse. Un tres beau Salon avec celui de Theoule sur Mer ou bien des créches de Luceram.

    Mon prochain article sera presque d'actualité avec le cyclone qui a touché la Sardaigne, puisque j'y montre un village abandonné suite aux affaissements de terrain par les pluies torrentielles. Evidemment, je pense à tous ces gens que j'ai pu cotoyé à Olbia et dont les victimes sont trop nombreuses.

    Je te souhaite un bon Mercredi

    Bizz

    Pat

     

    1
    Mercredi 20 Novembre 2013 à 10:10

    Un magnifique article sur les santons Annie. Bravo. Eh oui, c'est bientôt Noël..... comme le temps passe. Bises et bon mercredi. ZAZA

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :