• LES OISEAUX DU CIEL

     

                                              

                                          

     

    Parabole des oiseaux du ciel

    Les Oiseaux du ciel est une parabole de Jésus-Christ issue de l'Évangile selon Matthieu. Elle invite à croire en la providence divine.

    François d'Assise prêchant aux oiseaux (d'après les Fioretti) par Giotto Texte « Regardez les oiseaux du ciel :

     

    ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n'amassent rien dans des greniers; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu'eux ? »

    — Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu, chapitre 6, verset 26 (traduction d'après la Bible Louis Segond).

     

    Moineau domestique

     

    Interprétation:

    Jean Chrysostome dit que les oiseaux sont les plus petites créatures de la nature et que Dieu s'en occupe ; alors sa création majeure qu'est l'humain, il la nourrit également, et fort importante est la parole du Christ comme nourriture donnée. Le docteur de l'Église ajoute que Jésus n’empêche pas de semer pour se nourrir mais qu'il ne faut pas le faire avec l'anxiété du lendemain.

    Et de rappeler que Dieu par le bras de Jésus a opéré la multiplication des pains pour 5 000 hommes .

     

                                                           

     

    LES OISEAUX DU CIEL:

    C'est une très jolie expression et c'est comme ca que l'on appelle les oiseaux de nos jardins.

    Lorsque que l'hiver arrive, la nourriture se fait rare et les abris naturels ont disparu. Si certaines espèces migrent vers des climats plus cléments, bon nombre d'entre elles restent chez nous toute l'année.

    Dès Octobre jusque début mars, ces oiseaux endurent des nuits glaciales. C'est une terrible épreuve pour ces petits volatiles de quelques dizaines de grammes; il faut donc impérativement trouver en journée une alimentation énergétique fiable, en petite quantité.

     

    QUI SONT LES OISEAUX DU CIEL ?

     Les images sont pour la plupart de chez Wikipedia

     

     

    ROUGE-GORGE,

     

     

     

    MESANGE BLEUE

     

     

     

    OU CHARBONNIERE,

     

    PINSON DES ARBRES,

     

     

    VERDIER,

     

    BOUVREUIL

     

    L'ETOURNEAU

     

    DEMAIN .... Comment nourrir les oiseaux des jardins en hiver

     

                                             

    Tant que durent les fleurs, tant que l'épi qu'on coupe

    Laisse tomber un grain sur les sillons jaunis,

    Tant que le rude hiver n'a pas gelé la coupe

    Où leurs pieds vont poser comme au bord de leurs nids.

    Ils remplissent le ciel de musique et de joie :

    La jeune fille embaume et verdit leur prison,

    L'enfant passe la main sur leur duvet de soie,

    Le vieillard les nourrit au seuil de sa maison.

    Mais, dans les mois d'hiver, quand la neige et le givre

    Ont remplacé la feuille et le fruit, où vont-ils ?

    Ont-ils cessé d'aimer ? ont-il cessé de vivre ?

    Nul ne sait le secret de leurs lointains exils.

    On voit pendre à la branche un nid rempli d'écailles

    Dont le vent pluvieux balance un noir débris ;

    Pauvre maison en deuil et vieux pan de murailles

    Que les petits, hier, réjouissaient de leurs cris...

    LAMARTINE

                                                      

     

    « L'érosion de l'hiver sur la plage du Nabé !Le gel est au rendez-vous dans les marais salants ! »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 28 Février à 12:18

    Vivement que j'entende les oiseaux siffler   , pour l'instant  sciage  des blocs de granit   hihihihi

    Tiens je rentre de courses  sous une pluie très fine  mais il ne fait pas froid  ,les ouvriers recouvrent leur travail   hihihi   ma place prend une belle tournure  ;   fini février ;voyons si nous aurons les giboulées  de Mars  !!!!!!!!!!!!!!!!!  bon mercredi    bisettes humides

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :