• Le merle noir

     

     J'ai un couple de merles dans mon jardin et ils me suivent partout !

    Le merle

    Théophile Gautier

    Un oiseau siffle dans les branches
    Et sautille gai, plein d’espoir,
    Sur les herbes, de givre blanches,
    En bottes jaunes, en frac noir.

    C’est un merle, chanteur crédule,
    Ignorant du calendrier,
    Qui rêve soleil, et module
    L’hymne d’avril en février.

    Pourtant il vente, il pleut à verse ;
    L’Arve jaunit le Rhône bleu,
    Et le salon, tendu de perse,
    Tient tous ses hôtes près du feu.

    Les monts sur l’épaule ont l’hermine,
    Comme des magistrats siégeant.
    Leur blanc tribunal examine
    Un cas d’hiver se prolongeant.

    Lustrant son aile qu’il essuie,
    L’oiseau persiste en sa chanson,
    Malgré neige, brouillard et pluie,
    Il croit à la jeune saison.

    Il gronde l’aube paresseuse
    De rester au lit si longtemps
    Et, gourmandant la fleur frileuse,
    Met en demeure le printemps.

    Il voit le jour derrière l’ombre,
    Tel un croyant, dans le saint lieu,
    L’autel désert, sous la nef sombre,
    Avec sa foi voit toujours Dieu.

    A la nature il se confie,
    Car son instinct pressent la loi.
    Qui rit de ta philosophie,
    Beau merle, est moins sage que toi !

    Théophile Gautier

     

     

     

    Le merle noir appartient à la famille des grives, le mâle est entièrement noir, à l'exception de son bec jaune prononcé et un cercle orbital jaune-orange vif. On rencontre parfois des mâles partiellement blanc dans leur plumage, car cette espèce a une forte tendance à l'albinisme.

    Les femelles sont brun foncé avec des nuances plus claires sur la gorge et la poitrine et elles n'ont pas de bec et de cercle orbital jaune.

    Le plumage du jeune mâle est terne (ailes brunâtres). Jusqu'à son premier hiver, il a le bec brun-noir et n'a pas encore l'anneau orbital jaune-orangé de l'adulte.

    Photographie PR Meffre - La faune de mon jardin

    Comportement

    À l'origine le merle noir vivait dans les bois et les forêts, mais de nos jours, il a fait aussi des jardins son domaine parce que son régime alimentaire n'est pas spécialisé.

    Le merle noir est l'un des premiers chanteurs du petit matin et son chant est le plus familier de nos jardins. Il défend son territoire très tôt dans l'année et commence parfois à construire son nid quand la neige recouvre encore le sol, dès février.

    La formation des couples commence parfois à l'automne ; elle s'accompagne de disputes relatives au territoire au desquelles les oiseaux se poursuivent, essayant de voler l'un au-dessus de l'autre.

    Le merle, véritable champion de la reproduction, peut élever jusqu'à 5 couvées en une seule saison, mais la première est souvent détruite, parce qu'elle n'est pas suffisamment dissimulée par des feuilles. La femelle peut commencer une nouvelle couvée alors que le mâle est encore en train de nourrir la précédente. Les jeunes des merles, commencent à voleter après huit jours à peine.

    Comme tous les turdidés, les merles recherchent leur nourriture au sol de préférence. Lors des hivers cléments, ils trouvent sous les arbres et les buissons des escargots, des vers, des scarabées et des larves d'insecte. Ils tournent souvent la tête pour localiser les vers. Il est important dès lors de laisser à leur intention des feuilles mortes dans nos jardins.

    À la mangeoire, les merles sont souvent querelleurs et chassent leurs congénères, mais aussi les autres oiseaux, Ces querelles sont moins fréquentes lorsqu'ils trouvent au sol plusieurs portions de nourriture dispersées; de cette manière, les jeunes mâles et les femelles prélèvent plus aisément leur part; en outre, cela permet aux espèces plus petites d'accéder à la mangeoire.

    Le merle se nourrit dans les espaces ouverts et les sous-bois, mais toujours à proximité du couvert végétal. Il est particulièrement bruyant lorsqu'il fouille les feuilles mortes à la recherche d'insectes, de vers (qu'il dérobe souvent aux grives musiciennes). Le merle noir visite volontiers les pelouses et les mangeoires.

    Habitat

    Le merle est très largement répandu dans les dans les bois, les bocages, les jardins et les bosquets des zones tant rurales que suburbaines ou même urbaines au cœur des espaces verts de nos villes.

     

    http://www.oiseau-libre.net/Oiseaux/Especes/Merle-noir.html

     

    « BON premier mai - le lilasD'autres petites fleurettes, la campanule des murailles »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    3
    Dimanche 5 Mai à 07:43

    Merci pour ce doux moment avec le merle

    2
    Vendredi 3 Mai à 11:53

    c'est très beau les merles on en avait pas mal au jardin de mémé car beaucoup d'arbres fruitiers.. maman dans son jardinet a des corneilles ou elle est maintenant, ne sont pas farouches, c'est marrant, sont même culottées , on peut les approcher de très près.. 

     

    1
    Vendredi 3 Mai à 08:46

    le merle oui jolie petite bête noir avec un bec jaune, bel article

    bises amicales

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :