• LE MASSACRE DE LA SAINT VALENTIN

    Une "saint Valentin" un peu moins glamour que celle que l'on a l'habitude de souhaiter!!!

     

    Massacre de la Saint-Valentin (Chicago)

      Le massacre de la Saint-Valentin (Saint Valentine's Day massacre) est le nom donné à l'assassinat de sept personnes qui s'est produit le 14 février 1929 entre les deux puissantes mafias criminelles de Chicago (Illinois) : celle de South Side (à prédominance italienne), dirigée par Al Capone et celle de North Side (à prédominance irlandaise) menée par Bugs Moran. Se déroulant dans le cadre historique de la Prohibition, cet évènement est considéré comme le dernier épisode de la guerre des gangs qui a ensanglanté Chicago dans les années 1920.

    Victimes Les sept hommes tués, membres ou apparentés du clan mafieux de Bugs Moran représentent pour la plupart des caciques de l'organisation.

    Al Capone en 1931

    Ce sont : 

    dans le clan Moran

    1. Peter Gusenberg Un membre du clan Moran.

    2. Frank Gusenberg Le frère du précédent. Étonnamment encore en vie lorsque la police est arrivée sur la scène du crime, malgré 14 coups dans le corps, il a déclaré que « Personne ne m'a tiré dessus ». Il est mort trois heures plus tard, alors qu'il était interrogé par la police sur les auteurs du drame.

    3. Albert Kachellek, alias « James Clark » Le deuxième membre le plus important du clan Moran.

    4. Adam Heyer Le gestionnaire-comptable et homme d'affaires du clan Moran.

    5. Reinhart Schwimmer Un opticien (sans formation) qui avait abandonné son emploi pour jouer sur les courses hippiques (sans succès) avant de s'associer avec le clan Moran.

    6. Albert Weinshank Le teinturier de Bugs Moran, cultivant une ressemblance physique et vestimentaire avec son patron.

    7. John May Le mécanicien automobile du clan Moran, mais pas un membre de clan lui-même. Il avait écopé de deux arrestations antérieures (sans condamnation), mais tentait de travailler légalement. Cependant, son besoin désespéré d'argent (il avait à charge une femme et sept enfants), l'avait conduit à accepter de travailler pour le clan.

     

    Contexte:

    Le commanditaire du massacre est Al Capone, chef de la mafia de Chicago de 1925 à 1932. Pendant le massacre, Al Capone est depuis quelque temps en vacances en Floride, ce qui signifie que le projet est mûri de longue date. Il juge dangereuse l'ascension des North Side Gang, des malfrats irlandais (autrefois dirigés par Dean O'Banion, assassiné cinq ans plus tôt) qui contrôlent les quartiers-Nord de Chicago et se confrontent à ses hommes. Il s'agit d'abord de représailles à une tentative infructueuse de Frank et son frère Peter Gusenberg d'assassiner Jack McGurn (adjoint d'Al Capone) plus tôt dans l'année. Ayant survécu à deux attentats en moins de deux ans, Al Capone voit aussi dans l'élimination de cette concurrence la solution aux menaces qui pèsent sur sa vie et enfin une possibilité d'étendre son contrôle sur la ville de Chicago. Il prend donc la décision d'anéantir toute la bande, surtout son chef, George Bugs Moran, alias « Moran le Branque », un des hommes importants de la pègre locale.

     

    Conception du piège:

    Al Capone confie la réalisation de ce projet à son ami Jack McGurn, dit « La Sulfateuse ». Ce dernier s'entoure d'une équipe de tueurs, regroupant John Scalise, Albert Anselmi, les frères Keywell, George Ziegler, dit « Joe la Pétoire », poursuivi, entre autres, pour le viol d'une fillette de sept ans, ainsi que Joseph Lolordo et Fred Burke, dit « Le Tueur ».

    Le plan de Jack McGurn consiste à attirer leurs adversaires dans un lieu retiré pour les y abattre. Il prétexte une réunion au fond d'un vieux garage, le Cartage SMC, situé au 2122 North Clark Street (dans le quartier de Lincoln Park), où sont conviés Bugs Moran et ses hommes autour d'une prétendue cargaison de whisky de contrebande, fournies par le gang de Détroit « The Purple Gang ».

    Le filet ainsi tendu, une fausse descente de police permettra d'enlever sans difficulté leurs armes aux adversaires ; les hommes d'Al Capone pourront alors liquider la bande rivale sans résistance. Cependant, certaines études semblent contester cela. Les sept victimes (à l'exception de John May) étaient vêtus de leurs plus beaux habits : cela ne convient donc guère au déchargement d'une importante cargaison de caisses de whisky. La vraie raison de l'appât n'est donc pas connue avec certitude.

     

    Lieu du massacre

     

    L'exécution:

    Elle a lieu dans la matinée du jeudi 14 février 1929, jour de la Saint-Valentin, à 10 h 30. Une fois les cibles entrées dans l'entrepôt du 2122 North Clark Street, une équipe de quatre hommes descend d'une berline Cadillac et pénètre dans le bâtiment. Deux des tueurs sont déguisés en policiers de Chicago ; leur identité n'est pas connue avec certitude : il s'agit peut-être des membres du gang d'Al Capone ou éventuellement, de gangsters embauchés à l'extérieur de la ville pour ne pas être reconnus par leurs victimes.

    Les victimes, cinq membres du North Side Gang, plus deux personnes non-membres du clan (Reinhardt H. Schwimmer et John May) sont alignées contre le mur et tuées, après que comme convenu, on s'est assuré que le chef de la bande, Bugs Moran, est bien présent, puisque le piège le vise principalement. Toutefois, Bugs Moran n'est jamais lui-même entré : en retard au rendez-vous, il s'était arrêté prendre un café le long de la route (au Circus Café). Une fois sur place, il s'est enfui en apercevant la fausse voiture de police qu'il avait prise pour une vraie.

    L'homme que l'équipe de tueurs avait pris par erreur pour Bugs Moran était en réalité Albert Weinshank, surnommé « Albert le Gorille », en raison de sa ressemblance physique avec Bugs Moran. Ce sont des vigies, postées dans les appartements en face de l'entrepôt qui ont confondu Moran avec l'un de ses hommes : ils ont donc indiqué par téléphone aux hommes armés qu'ils pouvaient entrer dans l'entrepôt. Les deux faux policiers portent des fusils de chasse, les deux autres tueurs des mitraillettes Thompson, l'un à réservoir de 20 balles, l'autre de 50. Le rapport de police conclut que les sept hommes sont tués par la décharge de soixante-dix balles de mitrailleuse et deux coups de fusil.

    Pour montrer aux témoins présents dans la rue que la situation est sous contrôle et prévenir toute panique dans le voisinage, deux des tueurs, habillés en civil et jouant le rôle de bandits embarqués dans une rafle, ouvrent la marche les bras en l'air, tandis que leurs complices, gardant leur uniforme de policier, les suivent en feignant de les tenir en respect.

    Les seuls survivants de l'entrepôt sont le berger allemand de John May (« Highbal »), et Frank Gusenberg qui, en dépit de quatorze balles reçues est encore vivant. Il décèdera trois heures plus tard. Lorsque la vraie police arrive, ils entendent d'abord le chien aboyer. En entrant dans l'entrepôt, ils voient celui-ci coincé sous un camion de bière, près de douilles d'obus, de coulées de sang et des cadavres.

    Des photographies de la scène sont prises immédiatement après la fusillade par Russell V. Hamm et publiées les jours qui suivent dans le The Chicago Daily News.

    SUITE DE L'HISTOIRE .....http://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_de_la_Saint-Valentin_%28Chicago%29

     

    http://www.t411.me/torrents/laffaire-al-capone-1967-dvdrip-by-mrnimportequi

    « LA SAINT VALENTIN AUX ETATS UNISLE NUTELLA »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    13
    Dimanche 15 Février 2015 à 21:25

    Je ne connais pas du tout

    A bientôt

    12
    Dimanche 15 Février 2015 à 21:10

    Et oui, les années passent et toujours le meme monde cruel

    bonne soirée

    11
    Dimanche 15 Février 2015 à 19:47

    Hier aussi massacre de la Saint Valentin au Danemark

    Belle soirée

    Bisous

    10
    Dimanche 15 Février 2015 à 14:45


    Avec les jours qui rallongent , une douceur perceptible , j'attends que le printemps pointe le bout de son nez .

    revoir la magie qui ce produit , les arbres en fleurs , ainsi que la végétation qui nous offre une palette
    de mille couleurs .

    Je me souviens bien de cette histoire



    Un peu de jaune  avec ces joquilles .bizzzzzzzzzzzzzzz

    9
    Dimanche 15 Février 2015 à 14:10
    Marenostrum

    te souviens tu des "Incorruptibles"??? Le film commençait exactement par le fameux massacre!

    Bises romaines

    8
    Dimanche 15 Février 2015 à 12:11

    Hello Annie

    Un rappel historique et de ce fameux feuilleton que je regardais: Les incorruptibles. Il y avait Al Capone, mais aussi Franck Nitti et Frank Costello. Mais aussi Bugsy Siegel et Lucky Luciano des légendes de la pègre.

    Plus tard ces gangsters feront place au Canada par de nouvelles organisations qui prendrons même le dessus sur la Cosa Nostra et les triades. Ce sont les Hells Angels contre les Rock Machine. Ce fut encore bien plus sanglant avec Mom Boucher qui portait un nom prédestiné...

    J'ai bien aimé ton article, meme si je suis pour une Saint Valentin plus pacifique.... Tiens, hier soir, j'etais dans un club irlandais. Comme quoi italo et irlandais on s'entend bien ! hi hi hi

    pace e salute

    baci

    pat

    7
    Dimanche 15 Février 2015 à 11:30

     merci je ne connaissait pas   toute cette histoire

     et  ne savais pas  que  cela  avait eu lieu   pour une  siant VALENTIN

     belles photos du clan

     bonne journée  du dimanche

     bises

    6
    Dimanche 15 Février 2015 à 10:57

    Remarque Zaza, ca n'a pas tellement changé, dans un autre genre !

    5
    Dimanche 15 Février 2015 à 10:42

    Bonjour ,passe un bon dimanche ☼ bisous

    4
    Dimanche 15 Février 2015 à 10:03

    Coucou Annie,

    Un retour historique sur la pègre américaine avec ce St Vantentine's day. Cela canardait sec à l"époque !

    Bises et bon dimanche. ZAZA

    3
    Dimanche 15 Février 2015 à 09:34

    Un autre pan de l'histoire !

    2
    Mitou
    Dimanche 15 Février 2015 à 09:31

    coucou Annie

    Je préfère rester sur une belle St Valentin !

    gros bisous et bon dimanche

    MITOU

    1
    Dimanche 15 Février 2015 à 09:05

    C'est un autre aspect de la St Valentin, bien moins agréable !

    Bon dimanche !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :