•  

     

     

    Magie du port au coucher de soleil

    Ce sont les vacances et le temps n'est pas toujours magnifique, il y a des jours avc solei let des jours sans soleil,

    Cette journée n'avait pas été terrible du coté de la météo très brumeuse, mais le coucher de soleil superbe sur le port

     

    Magie du port au coucher de soleil

     

     

    Magie du port au coucher de soleil

     

     

    Magie du port au coucher de soleil

     

     

    Magie du port au coucher de soleil

     

     

    Magie du port au coucher de soleil

     

     

    Magie du port au coucher de soleil

     

     

    Les couchers de solei se suivent et ne se ressemblent pas

     

    Cet autre jour, le coucher de soleil était bien différent, plus dans le jaune, une autre atmosphère, chaque jour est différent

     

    Les couchers de solei se suivent et ne se ressemblent pas

     

     

    Les couchers de solei se suivent et ne se ressemblent pas

     

     

    Les couchers de solei se suivent et ne se ressemblent pas

     

     

    Les couchers de soleil se suivent et ne se ressemblent pas au mois de février

    Partager via Gmail Yahoo!

    12 commentaires
  •  

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    http://www.tempetedelouest.fr/produit/coffret-saint-valentin/

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    9 commentaires
  •  Je fais remonter cette page car c'est incroyable comme elle a du succès, des gens continuent à faire des commentaires

     

     

     

       LE DIMANCHE C'EST SOUVENIRS

     

    Cette page a beaucoup de succès, beaucoup de personnes me contactent pour me poser des questions, comme si j'étais marchande de bonbons !

     

    LES BONBECS DE LA RECRE DES ANNEES 1950 (Mistral gagnant)

     

                                                                

    MISTRAL GAGNANT

    Le Mistral gagnant était un bonbon en poudre.

    Il se présentait comme un sachet en papier contenant une poudre sucrée, parfumée et pétillante sur la langue, dans lequel on insérait une « paille » en réglisse destinée à l'aspirer. Certains sachets permettaient d'en avoir un autre gratuitement en échange de l'emballage vide portant à l'intérieur le mot « gagnant ». Le Mistral gagnant était le successeur de l'Aspire frais, pionnier, puis du Fraisuc, qui étaient aussi gagnants.

    La paille du Mistral gagnant était pré-insérée dans le sachet, qui était rectangulaire mais replié aux deux coins contigus supérieurs ; l'angle supérieur du triangle formé était percé et maintenait le tube de réglisse douce — contrairement à la réglisse du Coco Boer qui était une réglisse dure en poudre, genre Zan (marque d'Uzès déposée en 1884, et rachetée en 1987 par le confiseur allemand Haribo).

    La poudre était sucrée, fruitée et légèrement acide (pour l'effet frais ou « mistral »). Le bonbon n'est plus produit aujourd'hui.

    Une présentation dans une grande gélule en pain azyme coloré avec une petite paille en plastique a ensuite vu le jour.

    LES ROUDOUDOUS

    vous vous en souvenez sûrement... peut-être les appeliez-vous autrement, mais ces petits bonbons au sirop coulés dans de véritables petites coquilles de coques,  ont ravi de nombreux enfants. Ces délicieux petits bonbons se dégustaient en léchant directement l'intérieur de la coquille. Aujourd'hui, on trouve toujours des roudoudous, mais en général les coquilles sont en plastiques.

     

    LE COCO BOER

     

     

    Le Coco Boer est une friandise à la réglisse, se présentant sous la forme d'une poudre destinée à être ajoutée à l'eau pour la préparation d'une boisson hygiénique. Il a été créé en 1902 par Jules Courtier, pharmacien au Pouzin en Ardèche. Son nom a été choisi en référence à la guerre des Boers qui alimentait les conversations de l'époque.

    La production s'est arrêtée dans les années 1970. Une tentative pour relancer le produit en 1999 n'a pas été poursuivie, car la poudre s'agglomérait assez rapidement .

    Depuis fin 2012, Coco Boer est de nouveau commercialisé,

    LE CARAMBAR

     

    Carambar est une marque commerciale de bonbon industriel (caramel mou), originellement au caramel et cacao, de huit centimètres de long pour huit grammes (à ses débuts le Carambar mesurait 6,3 centimètres pour 5,5 grammes). Créé par l'entreprise Delespaul en 1954 à Marcq-en-Barœul (Nord) à la suite, dit-on, d'une erreur, Carambar a successivement appartenu à la Générale Alimentaire, à la Générale Occidentale, puis à BSN, devenu Danone.

    Il est aujourd'hui commercialisé par le groupe américain Kraft Foods. Cette confiserie est aujourd'hui déclinée en variantes aux arômes artificiels de fruits, de nougat (sous la marque Caranougat) ou de cola, puis en variétés aux goûts artificiels très marqués (comme Atomic cactus). Il existe également une variété à deux goûts (bigou), et le molo, plus riche en émulsifiants. La confiserie originale est réputée très dure et collante, ses déclinaisons nettement plus souples. À l'intérieur de chaque emballage est imprimé un « trait d'humour » destiné aux enfants.

    Principalement diffusé en France, chaque année environ un milliard d'unités de ces confiseries sont consommées.

    LE MALABAR

     

    Malabar est une marque française de chewing-gum lancée en 1958 par la société Kréma.

      En 1959, la marque lance les premières vignettes mais ce n’est qu'en 1969 qu’y apparaît le célèbre blondinet vêtu d’un maillot jaune et arborant sur le torse un « M » entouré d'un ovale rouge. Ses aventures se sont longtemps déclinées sur des vignettes contenues dans l’emballage, sous la forme de courtes bandes dessinées. De très nombreux dessinateurs se sont succédé pour la création des vignettes.

     

    LES ROULEAUX DE REGLISSE

     

    A l'époque ces petits rouleaux de réglisse avaient une petite boule de couleur au centre!

     

    LA BOULE COCO

                                                               

     

    LE BATON DE BOIS DE REGLISSE

                                                              

    Tous ces petit"bonbecs" que nous allions acheter à la pièce à la boulangerie du coin avant d'aller en classe !

    1 franc à l'époque !

     

     

     

     

     

     

                                                          

     

     

    La chupetta

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    59 commentaires
  •  

     

    La bruine, le crachin

     

    La bruine, aussi appelée crachin, est une précipitation fréquente dans les zones côtières prenant naissance dans les stratus bas et constituée de fines gouttelettes d'eau, très rapprochées les unes des autres, qui semblent rester en suspension dans l'atmosphère bien qu'elles tombent à petite vitesse. Le diamètre des gouttelettes de bruine (inférieur à 0,5 millimètre) est nettement plus petit que celui des gouttes de pluie, ce qui permet de les distinguer.

     

    La formation de la bruine

    Les nuages se composent de fines gouttelettes en suspension. Elles finissent par grossir en s'agglomérant les unes aux autres, avant de tomber sous l'effet de la gravité lorsque leur poids devient trop important. Mais quand les nuages sont bas et peu épais, les gouttelettes ont moins d'opportunités de s'agglomérer et tombent alors qu'elles sont encore de petite taille, formant la bruine.

     

     

    La bruine, le crachin

     

     

     Le crachin est un type de petite pluie fine et pénétrante.

    Ce type de précipitations est engendré par des nuages bas de type stratus et est assez fréquent sur les côtes de la Manche. Ce mot, relativement récent dans le vocabulaire français, a une origine normande.

    On peut considérer que le crachin est un type spécial de bruine qui est durable et très fine.

     

    La bruine, le crachin

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    12 commentaires
  •  

     

     

     

    Le mimosa sur les chemins de Bretagne

     

    Le mimosa sur les chemins de Bretagne

    La ville de Mandelieu-La Napoule, dans les Alpes-Maritimes, est la capitale internationale du mimosa. Depuis 1931, on l’y célèbre d’ailleurs tous les ans, au mois de février lors d’une grande fête populaire qui dure 10 jours.
     
    Le mimosa fut importé en France sur la côte méditerranéenne depuis l’Australie au début du XIXème siècle par le grand explorateur James Cook. L’arbuste s’adapta alors formidablement à son nouvel environnement, appréciant le climat ensoleillé et les gelées peu fréquentes de la Côte d’Azur. Il prit ainsi racines dans les massifs de l’Estérel et du Tanneron. Les aristocrates européens furent les premiers à en orner leurs jardins.

     

    Mais l’histoire du mimosa est jalonnée d’embûches, et la première grande catastrophe arriva le 13 février 1929, par le gel et la neige. Alors deux ans plus tard, pour fêter la renaissance du mimosa et la persévérance de ses producteurs, la première Fête du Mimosa fit son apparition à Mandelieu-La Napoule, le 16 février 1931. Sa culture mobilise aujourd’hui une centaine de mimosistes locaux, et plus de 8 millions de bouquets sont expédiés chaque année à travers le monde.

    Comparé au soleil, le mimosa symbolise la magnificence, l’élégance, la tendresse et délivre un message d’amitié.

    Le mimosa ne se contente pas d’être l’arbuste décoratif du début de l’année, il est également exploité pour ses essences, et a contribué au même titre que la rose à l’essor de la ville de Grasse au XIXe siècle. Le mimosa entre ainsi dans la composition de parfums renommés, comme Amarige de Givenchy ou Paris d’Yves-Saint-Laurent. On trouve autour de Grasse de nombreuses plantations, et le célèbre arbuste a même marqué de son sceau le nom d’une ville de la région : Bormes-les-Mimosas. La Côte Atlantique n’est pas en reste : la douceur climatique de l’île de Noirmoutier permet de faire fleurir abondamment le mimosa, à tel point qu’on surnomme le lieu l’« île aux mimosas » !

     

    Le mimosa sur les chemins de Bretagne

    Mimosa et sable d'Australie

    Le mimosa sur les chemins de Bretagne

     

    Le mimosa sur les chemins de Bretagne

     

    Le mimosa sur les chemins de Bretagne

     

     

    Le mimosa sur les chemins de Bretagne

     

    Le mimosa sur les chemins de Bretagne

     

    Le mimosa sur les chemins de Bretagne

     

    Le mimosa sur les chemins de Bretagne

     

    Le mimosa sur les chemins de Bretagne

    Partager via Gmail Yahoo!

    12 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires