• MARTINE

    http://laclo.l.a.pic.centerblog.net/z4nfmolk.jpg

    Aujourd'hui c'est la SAINTE MARTINE, alors je vais vous parler cett'e bande dessinée "Martine" qui a bercé la jeunesse de beaucoup de petites filles

     

    http://laclo.l.a.pic.centerblog.net/ce9ok2ax.jpg

    Martine est une série de livres illustrés publiée depuis 1954 avec une périodicité quasi annuelle.

    Les auteurs, belges, sont Gilbert Delahaye (jusqu'en 1997) puis Jean-Louis Marlier. Marcel Marlier, le père de Jean-Louis Marlier, en est l'illustrateur. Chaque volume de Martine présente une activité : ainsi, Martine va à la mer, à la montagne, à la ferme, au cirque, au zoo ; elle fait la cuisine, de la voile, de l'équitation, de la danse, du théâtre, etc.

     

    Depuis sa création, la série a connu un tirage total d'environ 85 millions d'exemplaires dans un grand nombre de pays[

      http://www.lexode.com/galerie/galerie/k/i/killahcutty/11112382431.JPG

    . En 2010, la série propose 60 titres. 

    Depuis le premier album Martine à la ferme publié par Casterman en 1954, Martine est devenue un véritable phénomène de l'édition pour la jeunesse. Mais on retrouve aussi Martine sur tous les continents et dans toutes les langues. Ses histoires ont été traduites dans une cinquantaine de pays où elle prend d'autres prénoms : Anita , Tiny , Debbie, Maja, Marika , Mary, Steffi, etc.

     

    Gilbert Delahaye, travaille aux éditions Casterman. Son directeur remarquant qu'il écrit poésies et histoires pour les enfants, il lui demande d'écrire les aventures d'une petite fille. C'est ainsi qu'à 30 ans, il écrit Martine à la Ferme. L'album connaît un succès immédiat. L'illustrateur s'appelle Marcel Marlier. À 23 ans, il a réalisé de beaux livres illustrés.

    Il habite à Tournai, en Belgique, justement où se trouvent les éditions Casterman. C'est là qu'il a reçu le texte de Martine à la ferme écrit par Gilbert Delahaye et en dessinant Martine, il donne vie à une petite fille dont les aventures sont connues dans le monde entier. Le style des illustrations a évolué au fil des années mais d'une façon générale, il est d'un réalisme naïf : le dessin est détaillé, les lumières sont flatteuses, les couleurs pastelles ; un grand soin est apporté aux décors, aux tenues des personnages et surtout aux expressions de ceux-ci. La série témoigne d'un certain idéal des années 1950, 1960 et 1970. À partir des années 1980, la série devient beaucoup moins représentative de son époque[

    Virulents dans les années 1980, des critiques la présentaient comme une œuvre rétrograde ou sexiste, mettant en scène un univers bourgeois dans ses préoccupations. La série demeure pourtant un classique désuet de l'édition jeunesse.

      http://www.lexode.com/galerie/galerie/k/i/killahcutty/111123656316.JPG

    En 2003, une rétrospective Marcel Marlier (Martine) s'est déroulée au festival de Blois

     

    Albums * Martine à la ferme (1954) * Martine en voyage (1954) * Martine à la mer (1954) * Martine au cirque (1956) * Martine à l'école (1957) * Martine à la foire (1958) * Martine fait du théâtre (1959) * Martine à la montagne (1959) * Martine fait du camping (1960) * Martine en bateau (1961) * Martine et les 4 saisons (1962) * Martine au zoo (1963) * Martine à la maison (1963) * Martine fait ses courses (1964) * Martine en avion (1965) * Martine monte à cheval (1965) * Martine au parc (1965) * Martine petite maman (1968) * Martine fête son anniversaire (1969) * Martine embellit son jardin (1970) * Martine fait de la bicyclette (1971) * Martine petit rat de l'opéra (1972)[4]. * Martine à la fête des fleurs (1973) * Martine fait la cuisine (1974) * Martine apprend à nager (1975) * Martine est malade (1976) * Martine chez tante Lucie (1977) * Martine prend le train (1978) * Martine fait de la voile (1979) * Martine et son ami le moineau (1980) * Martine et l'âne Cadichon (1981) * Martine fête maman (1982) * Martine en montgolfière (1983) * Martine découvre la musique (1985) * Martine a perdu son chien (1986) * Martine dans la forêt (1987) * Martine et le cadeau d'anniversaire (1988) * Martine a une étrange voisine (1989) * Martine, un mercredi pas comme les autres (1990) * Martine, la nuit de Noël (1991) * Martine va déménager (1992) * Martine se déguise (1993) * Martine et le chaton vagabond (1994) * Martine, il court, il court le furet (1995) * Martine, l'accident (1996) * Martine baby-sitter (1997) * Martine en classe de découverte (1998) * Martine, la leçon de dessin (1999) * Martine au pays des contes (2000) * Martine et les marmitons (2001) * Vive la rentrée (2002) * La surprise (2002) * L'arche de Noé (2003) * Martine princesses et chevaliers (2004) * Martine, drôles de fantômes ! (2005) * Martine à l'cinse (Martine à la ferme en ch'ti) (2006) * Un amour de poney * J’adore mon frère *

     http://www.la-croix.com/mm/illustrations/Multimedia/Actu/2011/1/21/marcel-marlier_inline.jpg

    e Marcel Marlier, l'illustrateur de «Martine» est mort

    - Son éditeur a confirmé qu'il s'est éteint le 18 janvier dernier... «Après un demi-siècle de collaboration, Casterman perd un dessinateur d’exception, un homme de qualité, un ami». L’éditeur informe ainsi de la mort de Marcel Marlier, père graphique des albums de Martine. Le dessinateur belge souffrait depuis l'été de problèmes de santé sévères. Il avait été hospitalisé en novembre.

     

    La vie rurale Marcel Marlier avait collaboré avec Casterman dès 1951, notamment pour illustrer les romans de la Comtesse de Ségur. Et en 1954, Martine naît. Son chien Patapouf n’existe pas encore, mais elle incarne déjà la vie rurale (Martine à la ferme était le titre du premier album). A partir de là, Martine ne cesse de se lancer dans des aventures différentes, à la mer, à la montagne ou au ski, séduisant chaque fois le lectorat jeune et féminin.

     

    Jusqu’en 2010, où la petite fille part à Venise pour son ultime voyage (le 60e): «Martine et le prince mystérieux». Le scénariste avait changé, passé de Gilbert Delahaye, mort prématurément au fils de Marlier, Jean-Louis. Mais les dessins étaient restés sensiblement les mêmes. La vision passablement misogyne aussi, indignant les féministes des années 1980 qui ne voyaient dans les albums de Marcel Marlier que des clichés de petite fille trop docile.

      http://laclo.l.a.pic.centerblog.net/kfl6gb1q.jpg

    Renaissance Mais Marcel Marlier avait créé une héroîne qui faisait tellement partie de la culture populaire que Martine est devenue ces dernières années une icône du Web - en changeant quelque peu d'activités. Martine rat d’opéra ou Martine en avion a laissé place à Martine cache un cadavre et Martine se drogue. Ou Martine doigte un piaf.

     

    Des sites de parodie et de générateurs de couvertures retitrées avaient été crées. Casterman les a fait fermer. Des parodies restent cependant trouvables sur le Web. >>

     

    Les internautes devront se contenter des albums déjà existants pour continuer les détournements: en accord avec son fils Jean-Louis, Marcel Marlier avait décidé qu’à sa mort, Martine n’aurait plus de suite. >>

    http://laclo.l.a.pic.centerblog.net/q8bavf9l.jpg

    « BON DIMANCHELUNDI - LE MIEL DE LYON »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    6
    hélène
    Vendredi 4 Janvier 2013 à 23:38
    hélène
    Merveilleux souvenir
    et très beau reportage
    Merci et bonne journée
    5
    hélène
    Vendredi 4 Janvier 2013 à 23:38
    hélène
    Mais non ! vous ne me connaissez pas. Je vous ai trouvée par hasard. J'aime vous lire et ainsi va le virtuel...
    Bonne journée avec ce soleil
    4
    Dimanche 30 Janvier 2011 à 11:28
    annieL

    Marci en tout cas de venir me lire,

    bon dimanche !

    3
    Dimanche 30 Janvier 2011 à 10:44
    annieL

    merci de passer me lire mais je ne sais toujours pas si tu es une hélène que je connais

    bon dimanche

    2
    Dimanche 30 Janvier 2011 à 10:43
    annieL

    moi aussi, mon mari rale ...surtout quand on a déménagé (j'au aussi des barbies) je me dis que ca servira aux petis enfants plus tard qui seront heureux de retrouver des jouets de leurs parents !

    Bon dimanche

    1
    Dimanche 30 Janvier 2011 à 09:28
    Des Martine, il en reste plein au grenier, livres des filles qui ont la quarantaine à présent, il y a aussi les médailles de foot et les coupes de judo des gars comme si les enfants voulaient laisser une empreinte en partant... Ton article sur le pain me rend un grand service car un copain m'a donné une machine à pain, lassé, mais sans mode d'emploi. Je suis ravie..Je te souhaite un très bon dimanche amicalement
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :