• Les ruines du chateau de saint Aubin du Cormier

     

     

     

     Une magnifique balade avec les enfants dans ce beau site breton

    Saint aubin du cormier

     

     

    Situé à 25 km au nord-est de Rennes, le Château de Saint-Aubin-du-Cormier était au Moyen Âge l’un des symboles de la puissance de l’Etat breton. Réduit aujourd’hui à l’état de ruines, les visiteurs peuvent arpenter son parc à la découverte d’une faune et d’une flore généreuse.


    Erigé en 1223 par le duc Pierre 1er de Dreux pour protéger la frontière bretonne et éloigner les assaillants, le Château de Saint-Aubin-du-Cormier a été pendant plusieurs siècles l’un des symboles de puissance de l’Etat breton. Autrefois composé de dix tours formant une enceinte de 200 mètres par 150, il incarna l’indépendance bretonne jusqu’en 1489.

    Suite à la défaite de la Bretagne face à la France, le roi Charles VIII fît détruire l’édifice et couper le donjon en deux. Ne subsiste aujourd’hui que des ruines au sein d’un magnifique parc délimité par un étang au sud et d’un ravin au nord.

     

     

    Saint aubin du cormier

     

     

    Saint aubin du cormier

     

     

    Saint aubin du cormier

     Sur le domaine, on trouve notamment le cormier, arbre rare en Ille-et-Vilaine qui donna à l’époque son nom à la commune. A proximité des ruines de l’ancienne chapelle, on trouve marronniers d’Inde, chênes pédonculés, érables champêtres, pins ainsi qu’une remarquable tonnelle végétale formée de charmes. Plus loin, le parc est orné d’un tilleul à grandes feuilles, d’un poirier, de lauriers, d’épicéas et d’un houx majestueux.

    Un magnifique hêtre pourpre centenaire jouxte le donjon alors qu’ifs et thuyas grandissent à l’ombre du lavoir. Dans le parc, on trouve également scolopendres officinales, nombril de Vénus, rosier sauvage, aubépine, lierre, giroflée…Une végétation qui attire une faune riche et variée : rouges-gorges, rossignols, troglodytes mignons. Les mésanges bleues, charbonnières ou à queue longue évoluent dans les arbres aux cotés des pics verts et des sittelles torchepots.

    Dans les ruines et les souterrains du château ont été recensés près de neuf espèces de chauves-souris qui y hivernent et s’y reproduisent. En se rendant sur les bords de l’étang, le visiteur chanceux croisera un écureuil ou un renard avant d’observer poules d’eau, foulques macroules, grèbes huppés et mouettes rieuses.

      Propriétaire depuis 1989 de ce site protégé, le Conseil départemental et la commune assurent l’entretien et la préservation du site :débroussaillage, création de chemins et d’une tonnelle végétale. Depuis 1998, le site a fait aussi l’objet d’études et de fouilles.

     

    Saint aubin du cormier

     

     

    Saint aubin du cormier

    SAINT AUBIN DU CORMIER

     

     

     

     

    On trouve la forme ancienne Sanctum Albinum de Cormerio (1308). Son nom est Sant-Albin-an-Hiliber en breton et Le Graund-Saent-Aubein ou Grand'St Aubin en gallo.

     

    SAINT AUBIN DU CORMIER

     

    SAINT AUBIN DU CORMIER

     

    Moyen Âge

    Le duc de Bretagne, Pierre Ier de Bretagne dit Pierre de Dreux construit un château fort en 1223, à proximité d’un petit village. Ce château devient un de ses lieux de résidence préférés, « à cause de la bonté de l'air et de la commodité de la chasse », selon Jacques Levron, mais la surveillance de la frontière et l'indiscipline des seigneurs de Fougères et de Vitré y étaient pour beaucoup. Bien que peu obéi, ce prince, que les Anglais appellent Mauclerc car il régentait le clergé, groupe à Nantes soixante-deux seigneurs qui signent, le 17 avril 1225, un édit accordant aux habitants.

     

     

    Saint aubin du cormier

     

     

    Saint aubin du cormier

     

    Saint aubin du cormierSaint aubin du cormier

     

     

     

     

     

     

    « Pommiers en fleurs dans la région de RennesPaques et ses traditions »
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Commentaires

    8
    Lundi 22 Avril à 10:13

    Un bel article ,bon lundi de Pâques bisous

    7
    Lundi 22 Avril à 10:07

    SYMPA ces ruines le gamins aiment bien.. 

    curieux ces cygnes noirs.. sont beaux, pas souvent que l'on en voit. 

    te souhaite un bon lundi de pâques, gros bizou flo

    6
    Lundi 22 Avril à 07:54

    Un pur plaisir ces promenades surtout dans la région bretonne qui regorge de merveilles !

    Bon lundi de Pâques

    Bisou

    5
    Lundi 22 Avril à 07:50

    Il ne reste pas grand chose de ce château, mais il est dans un cadre magnifique ! Bon W.E. pascal à toi et bises.

    4
    Lundi 22 Avril à 07:41

    Merci pour ces doux moments avec cette nature et ces ruines.... J'aimeeee

    3
    Lundi 22 Avril à 07:40

    J'adore ces lieux chargé d'histoire et la Bretagne a une belle histoire qui rejoins pendant certaines années l'histoire de la Normandie, par exemple ou la région de la Manche donc le mont st Michel était Breton, pendant 66 ans mais les aléas des guerres et possession de dépossession on remis la Manche en Normandie, enfin c'est plus complexe que cela il nous faudrait des pages entière pour expliquer l'histoire de la Bretagne en Normandie

    bises amicales 

    2
    Dimanche 21 Avril à 20:06
    Ah c est beau, j adore les châteaux...
    Quels crétins tous ces demolisseurs...et le patrimoine alors ?pouvaient pas réfléchir aux generations futures
    ;)
    1
    Dimanche 21 Avril à 18:32
    Marenostrum
    Très romantique! Et merci pour la page d'histoire! Bonne fin de journée
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :