• LE MILLAS OU MIAS - BON ANNIVERSAIRE BAMBOLOTTA

                                                                                        

                                                                                                 

                                                                

    BON ANNIVERSAIRE

    A NOTRE BAMBOLOTTA, DEUX ANS DEJA !

     

    Un dessert du Sud Ouest qui ressemble un peu au far breton

      Lieu d'origine Languedoc, Gascogne, Pyrénées, Aquitaine, Charentes

    Place dans le service nature ou salé : accompagnement, sucré ;

     Ingrédients:

    farine de maïs et eau ; œufs, lait, sucre, farine de froment, beurre, eau de fleur d’oranger Mets similaires Polenta Gaudes (Bresse) Talo (pays basque)

    Le millas (gascon milhàs, de milh, millet ou maïs) est une spécialité culinaire du sud-ouest de la France (Gascogne, Pyrénées, Midi toulousain, Lauragais, Aquitaine et Charentes), mais également connue ailleurs sous des noms différents : c’est un parent proche de la polenta, faite avec de la semoule de maïs. Il est, à l’origine, à base de farine de millet, d’où son nom, puis ultérieurement de farine de maïs (souvent mélangée ou remplacée de nos jours par la farine de froment).

      Le millas est représenté par une grande quantité de termes, qui sont fonction à la fois des recettes et des terroirs. Millas vient de millet, graine utilisée avant que ne lui succède le maïs venu d’Amérique.

    En occitan, le maïs prend souvent le nom du millet : milh, d’où le milhas ou milhade. Le millas est également appelé « millassou » (« millassous » ou « millassons »).

    Millassou s’applique de préférence aux versions sucrées (gâteaux).

                                                                

    LE MILLAS OU MIAS

    Selon Mistral, le « mihas », « milhas » (Gascogne, Languedoc), « milhard » (Auvergne), « melhas » ou « melha » (Vivarais), est une « bouillie de farine de maïs, mets fort usité chez les paysans de l’Albigeois ».

    En Gascogne centrale, le millas est connu sous le nom d’« armotes » (toujours au pluriel) : « armòtos, aramòtos : gaudes, bouillie de farine de maïs» ;

    de « cruchade » dans les Landes : « gâteau de maïs ; le plus souvent, les tranches sont passées à la graisse frite »

    ou dans le Médoc, « cruchoun » : « bouillie de maïs moulée qu’on passe à la poêle à frire ou que l’on fait griller ».

    Le terme de « gaudes » était également connu dans le Sud-Ouest, mais on utilise plus spécifiquement celui de « gaudines », pour désigner un dessert généralement préparé en récipients individuels, à consistance de flan, aromatisé d’une ou deux feuilles de laurier.

      Gaudes. Les gaudes sont une spécialité de la Bresse et des régions avoisinantes, où le maïs arriva en remontant depuis l’Italie et Venise (d’où le nom de « blé de Turquie » qu’on lui donna alors).

    La farine utilisée est faite à partir de maïs torréfié, d’où la couleur jaune caractéristique qui valut aux Bressans, amateurs de gaudes, le surnom de « ventres jaunes ».

    Origine

    À l’origine, le millas est fait uniquement de farine de maïs cuite dans de l’eau : la bouillie épaisse obtenue est étalée, mise à refroidir et coupée en carrés. Le millas ainsi préparé peut être frit à la poêle, salé ou sucré. Il peut aussi être préparé comme une sorte de galette ou de crêpe épaisse. Sa fabrication, loin d’être une « spécialité locale » comme on est tenté de le croire, était courante dans toutes les zones de production traditionnelle de maïs (les variétés de maïs doux propres à l’alimentation humaine, et non les variétés généralement employées actuellement, réservées à l’alimentation du bétail et aux usages industriels). Il était traditionnellement servi lorsque l'on tuait les cochons, les oies ou les canards.

    Le poète gascon Jean-Géraud d'Astros évoque les armotes sans son Beray e naturau Gascon (1636) : Lou pagès tabé qu’a sous ops/…/Que se sap perbesioun tabenc/De pan é bin ou mitadenc/E force milh per las armotes/ (le paysan lui aussi a ses aises, il sait qu’il a aussi en réserve/du pain et du vin ou du méteil/ et beaucoup de maïs pour les armotes…)

    Le millas peut être préparé de manières plus élaborées, en ajoutant d’autres ingrédients (lait, œufs, parfums variés), notamment dans les versions « dessert » qui sont aujourd’hui plus pratiquées.

    Variétés

    Sur la base de la préparation et selon les terroirs, les recettes de millas sont d’un grande variété : nature ou salé et cuit à la graisse, il a évolué vers le sucré et peut constituer une pâtisserie raffinée. La consistance peut être homogène et compacte, mais dans certains cas l’idéal est d’avoir un fond très consistant et la surface presque semblable à du flan.

    Le millas peut être préparé comme un clafoutis, avec une garniture de cerises ou d’autres fruits.

    LA RECETTE :

     Temps de préparation : 15 minutes

    Temps de cuisson : 35 minutes

    Ingrédients (pour 6 personnes) : - 4 oeufs - 1 verre de sucre - 1 verre et demi de farine (ou farine de mais) - 4 verres de lait - rhum ou tout autre parfum; fleur d'oranger, armagnac, Cognac, zeste de citrons ou d'oranges

     

    Préparation de la Recette :

    Mélanger soigneusement les 4 oeufs avec le sucre, ajouter la farine, mélanger à nouveau, ajouter le rhum et le lait, mélanger. Verser le tout dans un moule à manqué beurré et fariné. Cuire au four à 210°C (thermostat 7) pendant 35 min.

    Remarques : Prendre un verre de 10 cl comme mesure

                                                                 

    « LE BONNET D'ANELA COCOTTE MINUTE A 60 ANS »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    12
    Vendredi 13 Septembre 2013 à 10:17

    Coucou Annie je te souhaite un très bon vendredi.

    bonne journée bisous monique

    11
    Vendredi 13 Septembre 2013 à 09:07

    bon anniversaire à la charmante tite puce

    big bizz tous

    10
    Jeudi 12 Septembre 2013 à 20:44

    Bonne anniversaire a Bamboletta et merci pour cette recette que je découvre et que je ferais sur !

    Bonne soirée bisous Mamé

    9
    Jeudi 12 Septembre 2013 à 19:21

    merci à toutes pour vos bons voeux, c'est vrai c'est trop mignon à cet age là, il ne faudrait pas qu'ils grandissent

    Bises à toutes et bonne soirée

    8
    Jeudi 12 Septembre 2013 à 18:16

    un oubli : *joyeux anniversaire pour ta jolie petite fille

    7
    Jeudi 12 Septembre 2013 à 17:50

    Bon anniversaire  à ta  petite chérie  , 2 ans  comme  pour  notre  petite  Lucie  , nous  avons  fêté  cela  dimanche  ...elles  se  ressemblent  d'ailleurs  toutes  les  deux  ! quel bonheur  , n'est-ce  pas  ?

    Voilà de  bons  gâteaux , le  premier  , je  découvre ! c'est  ma  période  gâteaux  en  ce  moment  , à l'ananas  et  clafoutis  aux  mirabelles  !Gare  à la  ligne  !! ! mais  tant  pis !

     

    Bonne  soirée  Annie !

     

    6
    Jeudi 12 Septembre 2013 à 11:38

    Bonjour Annie,

    Un bon anniversaire à ton petit bout. Comme elle est mimi et fière de souffler ses deux bougies... les enfants ne devraient pas grandir.

    Bises et bon jeudi - ZAZA

    5
    Jeudi 12 Septembre 2013 à 11:32

    première fois que j'entends parler de ce dessert !!

    4
    Jeudi 12 Septembre 2013 à 11:28

    Bonjour à toutes et merci pour votre passage, bisous

    3
    Jeudi 12 Septembre 2013 à 11:01

    je pense que j'aimerai ! en plus c'est au maïs je digère mieux, le millasou

    temps gris chez nous

    Bises Annie

    BON ANNIVERSAIRE  à ta petite fille, 2 ans comme la mienne c'est adorable ... pleins de bisous à la petite

    2
    Jeudi 12 Septembre 2013 à 10:45

    Bon Anniversaire ,bonne journée bisous

    1
    Jeudi 12 Septembre 2013 à 10:01

    Bonjour Annie un BON ANNIVERSAIRE A Bambolettamerci pour cette recette un gateau que je ne connais pas donc a faire ,et pour les explications.

    bon jeudi  bisous monique

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :