•  

     https://www.facebook.com/pages/La-Maison-du-Savon-de-Marseille/130466526986235?fref=ts

    Le savon de Marseille, la toilette écolo

     Avec le développement des produits bio et écolo, le savon de Marseille, fabriqué à base d’huiles végétales, a vu ses ventes augmentées et est devenu un incontournable des salles de bain françaises. Ce retour au premier plan n’est pas sans explications.

    Après avoir été ringardisé par les gels douche, le nouveau succès du savon de Marseille s’explique avant tout par la prise de conscience des français vis-à-vis des produits chimiques utilisés dans la conception de produits de beauté et autres produits de toilette.

     

    Le savon de Marseille, de nouveau tendance:

    Pour transformer son image de gros cube de 600g, le savon de Marseille a diversifié ses produits. On trouve aujourd’hui des savonnettes parfumées ou bio, des savons liquides, des shampoings, des barres de 2 kg pour décorer sa maison… Aussi, on n’a vu apparaître sur le marché des lessives au savon de Marseille et des produits ménagers pour la maison.

     

    Economique, Ecologique et bon pour les peaux de bébé:

    Le savon artisanal de Marseille contient de l’huile d’olive, de coprah et de palme. Il est de couleur brun vert. On trouve aussi du savon de Marseille blanc où l’huile d’arachide remplace l’olive. Ce savon artisanal est donc 100% naturel et biodégradable.

     

    Une production internationale ?

    Seul problème, tous les savons de Marseille ne sont pas fabriqués dans le Sud de la France. Les plus gros producteurs sont Chinois et Turcs. En effet, l’appellation « Savons de Marseille » n’est pas protégée. Afin de contrer cette concurrence, l’Association Française de la Détergence, de l’entretien et des produits d’hygiène industrielle (AFISE), a élaboré une charte qualité qui rappelle la règlemente les recettes à respecter : cuisson par saponification en discontinu au chaudron, teneur en acides gras supérieure ou égale à 63%, teneur en soude inférieure à 0,1%…

    Mais à l’heure actuelle, les contrôles ne sont pas très fréquents.

     

    Faites votre propre lessive avec du savon de Marseille

    Vous pouvez fabriquer vous-même votre propre lessive liquide à base de savon entièrement naturel, écologique et économique.

    Préparation : 5 min Recette :

    (Cette lessive peut également remplacer le liquide vaisselle)

    Râpez 50 g de savon de Marseille avec un économe, le mettre dans un ancien bidon de lessive liquide de 2L, verser 1L d’eau bouillante, secouer très fort. Mettre 4 à 8 gouttes d’huiles essentielles au choix. Avant chaque utilisation, secouez très fort pour que la lessive redevienne lisse. Il est très important de mettre 1 L dans un bidon de 2L pour pouvoir le secouer facilement.

    Mettre un verre à moutarde de lessive par machine.

    Comme assouplissant, vous pouvez mettre un verre de vinaigre blanc dans le compartiment de l’assouplissant. (Pour le linge blanc, remplacez le vinaigre blanc par du jus de citron filtré avec un filtre à café)

    Dans le cas où votre lessive est très sale, vous pouvez rajouter 1 cuillère à soupe de cristaux de soude avec la lessive.

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    8 commentaires
  •                                                                

     

    Reconnaître un véritable savon de Marseille:

    Le savon de Marseille ne bénéficie d’aucune appellation, AOC ou IGP, si bien que n’importe quel fabricant peut en toute légalité, estampiller son savon « savon de Marseille » alors qu’il est fabriqué dans d’autres régions, voire à l’étranger.

     

    logo-savon-de-marseille-authentique

      En effet, des producteurs de faux savons de Marseille inondent le marché. Les plus gros se situent en Tunisie, en Turquie et en Chine. Dans ce cas, comment reconnaître un véritable savon de Marseille ? Tout d’abord, son aspect :

    traditionnellement, le savon de Marseille se présente sous la forme d’un cube de 600 grammes. Ensuite, sa composition vous indiquera s’il s’agit ou non d’un vrai savon. Celui-ci doit en effet contenir 72% d’huile végétale. Ce peut être de l’huile d’olive (dans l’idéal) mais aussi, dans certains cas, de l’huile de palme ou de l’huile de coprah. Certains savons sont composés d’un mélange d’huiles végétales. Le plus important étant que la proportion des 72% d’huile soit respectée et que soit mentionné « pur végétal ».

    L’inscription 72% doit d’ailleurs apparaître de manière très visible sur les 6 faces du véritable savon de Marseille. Les faces doivent aussi être estampillées du nom de la savonnerie. En aucun cas le savon de Marseille ne contient de graisses animales. Mais malheureusement aujourd’hui, 80% des savons soit-disant de Marseille contiennent des graisses animales. Ils sont fabriqués à base de suif, c’est-à-dire des restes d’équarissage issus de boeuf, de mouton ou de porc.

    Bien entendu, au delà de la tromperie, on comprend bien qu’un savon à base de graisses animales ne présente pas les mêmes qualités dermatologiques qu’un savon fabriqué de manière traditionnelle, avec de l’huile végétale. Cela pose problème aussi pour ceux qui s’interdisent, par conviction religieuse, toute consommation de porc.

    Dans la composition, si vous lisez sodium tallowate, passez votre chemin : il s’agit là de graisse animale !

    Un vrai savon de Marseille ne contient pas non plus de conservateurs, ni de colorants.

    C’est d’ailleurs pour cette raison que le savon doit changer de couleur au fil du temps. Un savon de Marseille peut être parfumé, avec des huiles essentielles par exemple, à condition que le parfum soit incorporé après broyage et moulage à froid.

    La couleur du savon de Marseille varie du vert au brun, ou plus clair, du jaune au blanc, en fonction de l’huile utilisée. Le savon vert ou brun est fait à base d’huile d’olive ; le blanc ou jaune clair à base d’huile de coco ou de palme.

    Enfin, 100% biodégradable, il ne fond pas à l’usage comme les autres savons.

    Pour contrer la concurrence venue de l’étranger, l’Association française de la détergence, de l’entretien et des produits d’hygiène industrielle (AFISE), a élaboré une charte qualité qui rappelle la règlementation à respecter. Mais à l’heure actuelle, les contrôles ne sont pas très fréquents… Pour être sûr de votre achat, vérifiez bien l’étiquette comme d’habitude !

     

    Les grandes vertus du savon de Marseille:

    Hygiène,

    beauté ou entretien de la maison ou du linge, le savon de Marseille est très efficace, doux et surtout naturel. Ses usages sont multiples. Parmi eux :

    Nettoyant ménager, pour laver ses vêtements, sans risque d’allergie. Vous pouvez fabriquer vous-même votre lessive à base de savon de Marseille.

    Exemple de recette :

    80 grammes de savon de Marseille 1,5 litre d’eau 1 cuillère à soupe de vinaigre blanc 1 cuillère à soupe de bicarbonate de soude Secouez vivement le tout. Vos couleurs seront préservées grâce au bicarbonate de soude, votre machine sera détartrée grâce au vinaigre blanc et votre linge sera propre grâce … au savon de Marseille.

     

    Le savon de Marseille peut aussi nettoyer les cuirs ainsi que toutes les surfaces de la maison.

     

    La toilette :

    doux pour la peau grâce à son pH de 9,5, il n’irrite pas et est toléré par tous. De plus, il est biodégradable donc tout aussi doux pour l’environnement.

     

    La santé :

    hypoallergénique et bactéricide, le savon de Marseille désinfecte les plaies. Il suffit pour cela de nettoyer la plaie avec le savon de Marseille puis d’appliquer un antiseptique pour la peau (sauf pour les plaies superficielles) et enfin d’y mettre un pansement.

     http://www.consoglobe.com/savon-marseille-contrefacons-cg

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    6 commentaires
  •  

     

    http://www.consoglobe.com/savon-marseille-contrefacons-cg

     

    Vous appréciez très certainement les produits artisanaux : ceux-ci sont de qualité et représentent un certain savoir-faire. Du coup, ils bénéficient d’une très bonne image que certains industriels souhaitent s’accaparer !

    Après les vraies fausses herbes de Provence et le miel pas si naturel, allons voir de plus près l’autre emblème du sud de la France : le savon de Marseille Savon de Marseille : 95% sont des faux !

    Vous aimez ?

    Le savon de Marseille, il y en a des vrais et surtout des faux.

    Ne bénéficiant d’aucune protection sur son appellation, l’authentique savon de Marseille subit de plein fouet la concurrence (déloyale) des imitations venues de l’étranger qui usurpent son nom. Aujourd’hui, il ne reste plus que trois savonneries en activité :

    la savonnerie artisanale Le Sérail, la savonnerie Le Fer à Cheval et la savonnerie Marius Fabre.

    Toutes trois perpétuent la fabrication traditionnelle du véritable Savon de Marseille, en chaudron.

     Un véritable savon de Marseille, c’est quoi ?

     

     

    Le savon de Marseille à travers l’Histoire

    L’histoire du savon de Marseille remonte déjà à nos ancêtres les Gaulois. Ces derniers l’utilisaient pour laver leur linge et comme base pour colorer leurs cheveux en roux, en y ajoutant des cendres et du suif. Ils lui reconnaissaient également des vertus médicinales.

    C’est au XVIème siècle, au lendemain des Croisades, que la fabrication du savon de Marseille dépasse le stade de la fabrication artisanale. Un siècle plus tard, la production marseillaise a du mal à satisfaire la demande croissante de la ville et de sa région. Les savonniers doivent alors augmenter leur production pour satisfaire la demande du Nord de la France mais aussi des Allemands, des Hollandais et des Anglais. fabrication-savon-marseille-17eme

    Au milieu du XVIIème, on dénombre 7 fabriques de savons de Marseille dans la ville pour une production d’environ 20 000 tonnes par an.

    Sous Colbert, elle atteint de tels sommets et les savons sont de telle qualité que « savon de Marseille » devient un nom commun. Le savon est alors vert et se vend en barre de 5kg ou en pains de 20kg.

    En 1786, 48 savonneries produisent à Marseille 76 000 tonnes de savons. Elles emploient 600 ouvriers et 1 500 forçats prêtés par l’Arsenal des Galères. 

    L’industrie du savon de Marseille est florissante jusqu’à la Première Guerre mondiale.

    La production passe de 180 000 tonnes en 1913 à un peu plus de 50 000 en 1918. L’entre-deux-guerres fait bénéficier la savonnerie des progrès de la mécanisation et la production rattrape presque ses plus belles années à la veille de la Seconde guerre mondiale.

    Après 1945, Marseille assure toujours la production de la moitié des savons, mais la production va en déclinant jusqu’à nos jours.

    La Savonnerie Marius Fabre fabrique depuis 1900, et quatre générations familiales, le véritable savon de Marseille selon le procédé marseillais, en chaudron. Aujourd’hui, le véritable savon de Marseille est en réel danger.

    La Compagnie des détergents et du savon de Marseille à qui appartiennait à la savonnerie du Fer à Cheval a été placée en redressement judiciaire depuis le 31 octobre 2012.

     

    La savonnerie pourrait a été reprise par des investisseurs belges et français via un fonds d’investissement de Hong-Kong, qui espèrent la relancer notamment à l’international.

    Depuis cette date, la société a été redressée et sa pérennité semble assurée. L’activité commerciale est en fort développement et une dizaine d’emplois ont été créés.

    L’objectif de la nouvelle société créée (Nouvelle Compagnie des Détergents et du Savon de Marseille – NCDSM) est principalement orientée vers de nouveaux marchés en mettant un accent particulier sur la qualité des produits fabriqués.

    Par ailleurs est également exploité le fort potentiel patrimonial des installations en développant les visites de l’usine de savons.

    Vers une IGP Savon de Marseille authentique ?

    La savonnerie du Fer à cheval, la savonnerie Le Sérail et la savonnerie du Midi à Marseille, et la savonnerie Marius Fabre à Salon-de-Provence se réunissent pour créer l‘Union des Professionnels du Savon de Marseille. L’association a pour mission de défendre, promouvoir et faire connaître au grand public ce qu’est l’authentique savon de Marseille. Les savonneries aimeraient obtenir enfin, une protection pour le véritable savon de Marseille, via l’obtention d’une Indication Géographique Protégée (IGP).

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    17 commentaires
  • Le mimosa chez mes voisins

    Aujourd'hui, un peu de gaieté, de lumière, d'éclat, un beau bouquet de mimosa pour nous donner un peu de baume au coeur !

     

    Le mimosa illumine de ses pompons jaunes d'or les débuts d'année un peu tristes.

    Dans le langage des fleurs le mimosa signifie la sensibilité et la douceur.

    Il représente l'énergie féminine, cachée sous une apparente fragilité.

    Pour cette raison, le mimosa est l'emblème de la journée de la femme, le 8 mars.


     

    Il signifie aussi :

    Symbole d'une sensibilité excessive, de la fragilité mais aussi de la sécurité, le mimosa est la fleur officielle de la ville de Mandelieu-La-Napoule, à côté de Cannes.

    Un bouquet de fleurs coupées de mimosa signifie: « je doute de votre amour ». L'amour qui se languit, l'amour qui se tait... "Je vous aime mais je n'ose pas me déclarer".

    le mimosa vous parle de l'amour platonique qui vous est déclaré... quand se concrétisera t-il ?

                                                                                                    

    Vous avez été nombreuses à vous demander l'année dernière comment conserver un bouquet de mimosa en vase, alors voici quelques astuces que j'ai trouvées, mais je n'ai pas essayé !

    Comment conserver longtemps un bouquet de mimosa ?

                                                                                                           

    Un bouquet de mimosa permet d'apporter beaucoup de couleurs et de gaieté et est surtout un bon annonciateur de l'arrivée prochaine du printemps et permet donc ainsi de faire part de la prochaine remontée des températures et de la fin de l'hiver. Pour conserver au mieux un bouquet de mimosa, il est absolument nécessaire d'utiliser un vase en verre transparent et ne jamais utiliser de vase en métal tout comme il est impératif de recouper les tiges sur environ 5cm puis il est très vivement conseillé d'utiliser des sachets conservateurs qu'il faut diluer dans de l'eau tiède.

    Pour optimiser les conditions de conservation d'un bouquet de mimosa, il est recommandé de placer le vase dans un pièce tempérée entre 20 et 25°C et il faut toujours conserver la solution de conservation reconstituée.

    Le mimosa est une leur qui absorbe beaucoup d'eau et c'est pourquoi, il ne faut pas hésiter à rajouter régulièrement de l'eau dans le vase et déplacer de temps à autre le vase dans un pièce légèrement plus fraîche.

     

    Un peu de reve .......................................

    Autre solution :

    déjà il ne faut pas le mettre dans un vase s'il est trop fleurit il faut le ramasser avec les boutons les plus fermés possible. Avec des boutons épanouit, le bouquet ne tient pas longtemps dans nos intérieurs trop chauds taillez en biais la base des tiges avec un couteau diluez dans l'eau du vase un sachet de poudre qui favorise la conservation limiter le chauffage ou, placez votre bouquet dans une pièce fraîche pendant la nuit.

    Légende

    On entend parfois que le Mimosa fleurit en hiver parce qu'il a gardé la mémoire de sa date de floraison en Australie. En fait, appelé Golden Wattle ou Silver Wattle, il y fleurit en septembre, et le premier septembre est le "Wattle Day".

     

    Utilisation

    * En horticulture, c'est un arbre très apprécié car il fleurit dès janvier, emplissant de couleur et de parfum la nudité hivernale des jardins.

    * Son tronc fournit un excellent bois de chauffage.

    * C'est surtout en parfumerie que le mimosa est réputé, et il a contribué à l'essor de Grasse au XIXe siècle. Sa fleur, très fragile, donne une essence utilisée comme modificateur des accords floraux basés sur la rose et le jasmin. Elle a d'abord été traitée par la technique de l'enfleurage à froid, permettant d'extraire la concrète, puis l'absolue. Le même résultat est aujourd'hui obtenu grâce à des solvants volatils (hexane ou éthanol).

    Afin de permettre à Grasse de traiter d'importantes quantités de fleurs, le mimosa a été planté tout autour de la ville, formant d'imposantes forêts, mais aussi dans de nombreuses communes du Var et des Alpes-Maritimes. Il a même donné son nom à la commune de Bormes-les-Mimosas, dans le Var.

    * Pour le mimosa acheté chez le fleuriste il est conseillé pour le garder plus longtemps d'écraser le bout des tiges au marteau après les avoir coupées et de le mettre dans de l'eau tiède sucrée.

     

    * Cette fleur est utilisée en Italie pour la journée de la femme, le 8 mars

    Partager via Gmail Yahoo!

    13 commentaires
  •  J'ai trouvé cet article désolant sur le journal "La Provence"

     

     

     

    http://www.laprovence.com/actu/region-en-direct/3083127/exclusif-une-vaste-pollution-a-la-paraffine-dans-les-calanques.html

    L'image, véritablement choquante, parle d'elle-même. On y observe quelques blocs blancs et d'autres morceaux de cette matière disloquée, amassés dans le petit port de Morgiou. Prise ce week-end, cette photo relate la triste conséquence d'une pollution maritime massive qui touche depuis samedi non seulement ce site habituellement bucolique, mais plus globalement une zone de 3 km de long sur 300 mètres de large comme nous l'a confirmé hier soir Didier Réault, le président du Parc national des Calanques :

    "Les agents du Parc national ont constaté cette pollution samedi à 11 heures lors de leur patrouille. Suivant la procédure, ils ont relayé l'information immédiatement au Cross Med et à la Direction départementale des territoires et de la mer (DDTM).

    Dans l'après-midi, le bataillon des marins pompiers a été sollicité pour une reconnaissance à bord de la vedette de la SNSM. Nous avions déjà organisé des exercices pour faire face à ce genre de situation."

    Retrouvez l'intégralité de l'article dans notre Edition Abonnés

    N'oubliez pas de lire mon article consacré au pars national des calanques de marseille

    http://entre-sel-et-mer.eklablog.fr/le-parc-national-des-calanques-de-marseille-a64161251

     

     

                                        

    Calanque en VAU

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    20 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique