• LA LEGENDE DE L'ANKOU

     

     

    http://www.bretagne.com/fr/culture_bretonne/contes_et_legendes/ankou

     

    "Les anciens Celtes ne craignent pas la mort puisque, pour eux, elle représente le commencement d'une vie meilleure.

    Les Bretons christianisés conçoivent la mort de la même façon, comme une chose simple, naturelle. Mais de l'Ankou, ils ont peur...

    Les nombreux ossuaires, édifices, où s'entassent les ossements des défunts, témoignent de la familiarité des Bretons par rapport à la mort : les paroissiens méditent naturellement devant les crânes." ....

     

     

    l'Ankou est un personnage de Bretagne que personne ne souhaite rencontrer ou alors le plus tard possible " L'Ankou". Il est est la mort personnifiée. Le plus souvent il est représenté sous la forme d'un homme ou d'un squelette, grand et maigre aux cheveux longs et blancs. Il est vêtu de noir, porte un grand feutre noir à larges bords sous lequel brillent deux chandelles à la place des yeux.

    L'Ankou ne se déplace jamais sans sa faux dont le tranchant est à l'extérieur "il y a faux et faux " comme il aime le dire. Il lance cette dernière en avant pour frapper ses victimes, il l'aiguise régulièrement avec un humérus humain.

    L'Ankou Le pire présage qui soit est d'entendre le grincement des essieux de sa charrette que deux chevaux tirent. Les rennes dans une main, sa faux dans l'autre il sillonne les campagnes à la recherche de victime, rien ne lui échappe, sa tête pouvant pivoter à sa guise autour de sa colonne vertébrale. Qui entend le bruit du funeste convoi doit se cacher si il ne veut pas être l'une de ses victimes.

     

     

     

    L'Ankou ne se contente pas seulement de prendre les âmes mourante, il tue. Le simple fait de l'approcher et d'échanger des paroles avec lui suffisent à causer la mort de la personne. Fanch le talentueux forgeron mourut d'avoir rencontrer l'Ankou.

      L'Ankou ne peut être défié, rien,ni personne ne lui résiste. Les anciens racontent à qui veut les entendre "comment un jeune homme trop curieux, ayant reconnu le célèbre grincement des essieux de la charrette de l’Ankou, décida de l’observer sans se faire voir en se cachant dans une touffe de noisetiers. Le convoi s’arrêta soudain à son niveau, l’un des compagnons de l’Ankou s’approcha de la cachette afin de couper de quoi remplacer la cheville brisée de l’un des essieux. Se croyant tout d’abord perdu le jeune homme fut vite soulagé de voir l’Ankou s’éloigner sans remarquer sa présence… le lendemain on l’enterrait."

     

     

     

     L’Ankou est effectivement accompagné de deux hommes qui l’aident dans sa mission, tous deux suivent le convoi. L’un guide la bride du cheval de devant, l’autre ouvre les barrières pour faciliter son passage et dispose sur la charrette les cadavres de victimes fauchées. Des pierres lestent la charrette afin de la faire grincer et que l’on l’entende ainsi venir, lorsqu’un malheureux est fauché, quelques pierres sont déchargées. Pour cette raison, on dit que lors de veillées mortuaires on entend parfois un bruit de caillasse ; c’est l’âme du défunt qui remplace une partie du lest sur la charrette de l’Ankou.

    On raconte que le dernier mort de l’année devient l’Ankou de l’année suivante.

     

     

     

    Une vieille tradition Bretonne dit qu'il ne faut jamais entrer dans une maison neuve pour la première fois: l'Ankou est installé sur le seuil pour faucher la première personne qui entre. Un seul moyen pour l'éloigner, lui faire offrande d'un animal domestique mort.

     

     

     

    « TU SAIS QUE TU AIMES LA BRETAGNE SI ........LES DERNIERES AVENTURES DE MARY LESTER »
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Mitou
    Dimanche 18 Octobre 2015 à 07:14

    Pas étonnant que les Bretons étaient apeurés quand au coin du feu on leur racontait de telles légendes !

    gros bisous et bon dimanche

    MITOU

    2
    Dimanche 18 Octobre 2015 à 08:08

    Les légendes Bretonnes  !!!!!!! quel succés depuis toujours  bises   ma belle 

    Bon dimanche

    3
    Dimanche 18 Octobre 2015 à 08:26

    Hello Annie

    Un peu dans la légende de Sleepy Hollow, le cavalier sans tête .... Cette légende celte est intéressante et son livre aussi. A l'occasion, si je le trouve, je l'achèterai.

    Bizz et bon Dimanche

    Pat

    4
    Dimanche 18 Octobre 2015 à 08:28

    Bonjour

    faut dire que l'Ankou a une drole de tronche !!!! il fait vraiment peur !

    bon dimanche à tous

    5
    Dimanche 18 Octobre 2015 à 08:45

     bonjour 

     vrai que les Bretons ont le culte des morts 

     cela  viens de  nos racines Celtes 

     mais  dans les légendes bien sur la karriguel  an ankou 

     est une croyance   que l 'on connassais  encore  par les campagnes il n y à pas si longtemps 

     bon  dimanche pour toi 

     kénavo

    6
    Dimanche 18 Octobre 2015 à 09:08
    claudine/canelle

    Je rejoins Mitou ans son commentaires ...sourires !!

    Bon dimanche 

    Bises

    7
    Dimanche 18 Octobre 2015 à 10:32

    ça fait peur ,bon dimanche bisous

    8
    Dimanche 18 Octobre 2015 à 11:23

    Une belle légende Annie qui perdure. Beau billet. Bises et bon dimanche. ZAZA

    9
    Dimanche 18 Octobre 2015 à 17:08
    Marenostrum

    Mais a qui profitaient ceslégendes terrifiantes???

     

    10
    Dimanche 18 Octobre 2015 à 19:51

    La Bretagne, terre des légendes !

    11
    Lundi 26 Octobre 2015 à 10:30

     y a de quoi avoir les miquettes

    biz

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :