•  

                                              

                                          

     

    Parabole des oiseaux du ciel

    Les Oiseaux du ciel est une parabole de Jésus-Christ issue de l'Évangile selon Matthieu. Elle invite à croire en la providence divine.

    François d'Assise prêchant aux oiseaux (d'après les Fioretti) par Giotto Texte « Regardez les oiseaux du ciel :

     

    ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n'amassent rien dans des greniers; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu'eux ? »

    — Évangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu, chapitre 6, verset 26 (traduction d'après la Bible Louis Segond).

     

    Moineau domestique

     

    Interprétation:

    Jean Chrysostome dit que les oiseaux sont les plus petites créatures de la nature et que Dieu s'en occupe ; alors sa création majeure qu'est l'humain, il la nourrit également, et fort importante est la parole du Christ comme nourriture donnée. Le docteur de l'Église ajoute que Jésus n’empêche pas de semer pour se nourrir mais qu'il ne faut pas le faire avec l'anxiété du lendemain.

    Et de rappeler que Dieu par le bras de Jésus a opéré la multiplication des pains pour 5 000 hommes .

     

                                                           

     

    LES OISEAUX DU CIEL:

    C'est une très jolie expression et c'est comme ca que l'on appelle les oiseaux de nos jardins.

    Lorsque que l'hiver arrive, la nourriture se fait rare et les abris naturels ont disparu. Si certaines espèces migrent vers des climats plus cléments, bon nombre d'entre elles restent chez nous toute l'année.

    Dès Octobre jusque début mars, ces oiseaux endurent des nuits glaciales. C'est une terrible épreuve pour ces petits volatiles de quelques dizaines de grammes; il faut donc impérativement trouver en journée une alimentation énergétique fiable, en petite quantité.

     

    QUI SONT LES OISEAUX DU CIEL ?

     Les images sont pour la plupart de chez Wikipedia

     

     

    ROUGE-GORGE,

     

     

     

    MESANGE BLEUE

     

     

     

    OU CHARBONNIERE,

     

    PINSON DES ARBRES,

     

     

    VERDIER,

     

    BOUVREUIL

     

    L'ETOURNEAU

     

    DEMAIN .... Comment nourrir les oiseaux des jardins en hiver

     

                                             

    Tant que durent les fleurs, tant que l'épi qu'on coupe

    Laisse tomber un grain sur les sillons jaunis,

    Tant que le rude hiver n'a pas gelé la coupe

    Où leurs pieds vont poser comme au bord de leurs nids.

    Ils remplissent le ciel de musique et de joie :

    La jeune fille embaume et verdit leur prison,

    L'enfant passe la main sur leur duvet de soie,

    Le vieillard les nourrit au seuil de sa maison.

    Mais, dans les mois d'hiver, quand la neige et le givre

    Ont remplacé la feuille et le fruit, où vont-ils ?

    Ont-ils cessé d'aimer ? ont-il cessé de vivre ?

    Nul ne sait le secret de leurs lointains exils.

    On voit pendre à la branche un nid rempli d'écailles

    Dont le vent pluvieux balance un noir débris ;

    Pauvre maison en deuil et vieux pan de murailles

    Que les petits, hier, réjouissaient de leurs cris...

    LAMARTINE

                                                      

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire
  •  

     

    A coté de chez moi, il y a une plage familiale bien tranquille.

    Celà faisait un moment que je n'y étais pas allée et j'ai eu un choc en trouvant de nouveau paysage !

    D'habitude, il n'y a qu'un tout petit filet d'eau qui provient des eaux pluviales, on peut passer à pieds et voilà ce que l'on trouve aujourd'hui, on va bientot avoir une falaise !

    Ce phénomène est du au trop plein d'eau de l'étang derrière la plage qui se déverse sur la plage en cas de grosses pluies et cette année on a été servi !

     

     

     

     

     

    L'érosion de l'hiver sur la plage !

     

    L'érosion de l'hiver sur la plage !

     

    L'érosion de l'hiver sur la plage !

     

    L'érosion de l'hiver sur la plage !

     

    L'érosion de l'hiver sur la plage !

     

    L'érosion de l'hiver sur la plage !

     

    L'érosion de l'hiver sur la plage !

     

    L'érosion de l'hiver sur la plage !

     

    L'érosion de l'hiver sur la plage !

     

    L'érosion de l'hiver sur la plage !

     

    L'érosion de l'hiver sur la plage !

     

    L'érosion de l'hiver sur la plage !

     

    L'érosion de l'hiver sur la plage !

     

    L'érosion de l'hiver sur la plage !

     

    L'érosion de l'hiver sur la plage !

     

    L'érosion de l'hiver sur la plage !

    L'érosion de l'hiver sur la plage !

     

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    6 commentaires
  •  

     

     

    Coucher de soleil

    Il y a des courageux, on apercoit une voile au large devant le soleil, il doit faire bien froid en mer !

    Coucher de soleil

    Il est 18H30 et à par moi, personne sur la plage !

    Coucher de soleil

     

    Coucher de soleil

     

    Coucher de soleil

     

    Coucher de soleil

     

    Coucher de soleil

    Travail de l'homme ou de la nature du aux grandes marées, et au vent ?

    le ruisseau des eaux pluviales est entouré d'un haut monticule de sable, au moins deux mètres de haut, impressionnant quand on arrive sur la plage !

    Coucher de soleil

     

    Coucher de soleil

    Partager via Gmail Yahoo!

    8 commentaires
  • A la Turballe on coupe du bois

    Derrière chez moi, il  ya un joli petit chemin boisé, et depuis quelques jours, on coupe beaucoup de bois pour faire sans doute des constructions, cela vaut le coup de faire des photos avant et après !

     

    ce chemin, on l'appelait le chemin des 3 grammes, que les gens prenaient quand ils avaient un peu trop bu pour éviter la route principale !!!!!!!

     

    A la Turballe on coupe du bois

     

    A la Turballe on coupe du bois

     

    A la Turballe on coupe du bois

     

    A la Turballe on coupe du bois

     

    A la Turballe on coupe du bois

     

    A la Turballe on coupe du bois


     

    A la Turballe on coupe du bois

    Au revoir joli ajonc d'or

    A la Turballe on coupe du bois

     

    A la Turballe on coupe du bois

     

    En espérant que dans dix ans il n'y ait pas des maisons tout le long du chemin !

    Partager via Gmail Yahoo!

    12 commentaires
  • Français de nos régions

     

     

    Serpillière, panosse, wassingue, pâte, cinse, etc. 9 août 2015 par Mathieu Avanzi

     

    C’est la question que nous avons posée dans un sondage initié au mois de mai 2015 (cliquez sur ce lien pour participer à l’enquête) et à laquelle plus de 10’000 personnes ont répondu. Les participants pouvaient choisir entre une dizaine de termes (chiffon, cinse, lave-pont, loque, panosse, etc.).

    Si le mot serpillière est arrivé en tête des sondages, confirmant que ce mot était connu et utilisé par tout le monde, d’autres réponses ont été choisies par les participants.

     

    La carte ci-dessous, où la taille des points est proportionnelle au nombre de réponses, donne une idée de la façon dont ces mots se répartissent géographiquement:

     

     

     

     

    On peut voir que dans le Nord de la France, c’est le terme wassingue, emprunté au flamand wassching (« action de laver ») qui est le plus utilisé. à l’ouest, c’est le mot cinse (un mot qu’on utilisait en ancien français pour désigner un chiffon ou une guenille d’après le TLFi) que l’on utilise pour désigner la serpillière.

    La toile est un mot utilisé en Normandie comme dans le domaine catalan (alentours de Perpignan), alors que le torchon est surtout utilisé à l’Est (Alsace-Lorraine).

    Dans la région PACA, on préfère le mot pièce, vraisemblablement un raccourci de « pièce à frotter » d’après le Dictionnaire des régionalismes de France.

    On remarquera enfin l’usage du mot patte en Franche-Comté et dans le Lyonnais, alors que dans le reste de la région Rhône-Alpe c’est la panosse qui l’emporte.

      En Belgique, ce sont les mots loque et torchon qui sont utilisés le plus souvent.

    Alors qu’en Suisse, le mot torchon est lui aussi utilisé, mais c’est le mot panosse qui est de loin majoritaire, comme c’est le cas dans le reste du domaine franco-provençal.

    Une comparaison avec la carte obtenue par H. Walter, dessinée à partir des résultats d’une enquête menée dans les années 70 (cf. Le français dans tous les sens), permet de montrer que la distribution des mots régionaux pour désigner la serpillière n’a guère changé en 50 ans:

     

     Et dans votre région on l'appelle comment ?

     

     https://francaisdenosregions.com/2015/08/09/comment-appelez-vous-la-piece-de-tissu-que-lon-utilise-pour-nettoyer-par-terre/

    Partager via Gmail Yahoo!

    10 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires