•                                               

     

    La douceur du climat et la qualité des sols ont depuis longtemps fait de la Bretagne un grand potager

    (artichauts, choux-fleurs, pommes de terre oignons, navets et rutabagas, tomates se disputent le marché)

    LE CHOUX FLEUR

    Très sensible au climat, le chou-fleur a trouvé en zone légumière bretonne son terrain de prédilection. Le climat ni trop chaud ni trop froid y rend sa culture possible toute l'année. La Bretagne est d'ailleurs la première région productrice en France avec 75% des volumes.

    En hiver, le chou-fleur breton est ainsi exporté vers toute l’Europe. Au champ, à l’aube, les producteurs coupent les choux, un à un, entièrement à la main. Ils les parent et les conditionnent en colis, directement au moment de la récolte. Quelques heures plus tard, les choux-fleurs seront réfrigérés en station de conditionnement pour préserver toute leur fraîcheur.

     

    Un marché rennais

     

    LA PETITE HISTOIRE

    Originaire du Proche-Orient, on le récoltait déjà il ya plus de deux mille ans. Appréciésous l'Antiquité, il disparait jusqu'au XVII Siècle.

    L'agronome et jardinier de Louis XIV, Jean-Baptiste de La Quintinie, importa ses graines de Chypre et le cultiva à la Cour.

    ,le Roi Soleil le dégustait  avec une sauce au beurre muscadé.

    Plus tard, Louis XV, qui en raffolait, diffusa sa culture et les préparations"à la Du Barry".

    Avec plus de vingt variétés, la France est aujourd'hui le plus gros producteur de choux-fleurs, après la Chine et l'Inde.

    Article télé7Jours)

    C'est au XVIème siècle que le chou fleur arrive en Bretagne, en provenance de Chypre...

    Il faut croire que le sol et le climat lui ont particulièrement bien réussi, puisqu'il en est devenu l'un des produits-phares... au point d'être aujourd'hui surnommé "fleur de Bretagne"...

     

    L'ARTICHAUT CAMUS

    Autrefois légumes méditerranéens de haute gastronomie, l'artichaut est apparu en Bretagne il y a seulement deux siècles, se démocratisant progressivement. Dans la ceinture dorée du Léon, c'est l'artichaut camus que l'on cultive aujourd'hui. Le cuivré, aux écailles pointues et violettes, et l'artichaut de Roscoff, vert et épineux, ne se rencontrent plus guère.

    Toutefois, l'artichaud est en régression : le Léon n'en produit plus que 50 000 Tonnes (deux fois moinsqu'il y a vingt ans)

    la laitue et le brocoligagnent, en revanche, les faveurs des agriculteurs.

     

    LES OIGNONS ROSES DE ROSCOFF

    Très apprécié des gourmets pour son aspect, sa texture fondante et son goût fruité, l'Oignon rosé de Roscoff est, pour certains, un légume et, pour d'autres, un condiment.

     L'« Oignon de Roscoff » est produit sur 24 communes du Haut-Léon, au nord du département du Finistère, le long du littoral de la Manche, bénéficiant ainsi d'un climat océanique particulièrement doux et de sols souvent recouverts d'épais dépôts limoneux. Ces conditions ont permis le développement des cultures d'oignons depuis le 17ème siècle.

    D'abord destiné aux navires faisant escale dans le port de Roscoff, l'« Oignon de Roscoff » a acquis une notoriété internationale au 19ème siècle, avec l'exportation d'une grande partie de la production vers la Grande-Bretagne par les « Johnnies », surnom donné aux producteurs d'oignons (de Roscoff et de sa région Petit Jean) qui tressaient et vendaient leur récolte au porte à porte.

    Le savoir-faire propre à la culture de l'« Oignon de Roscoff » s'est maintenu jusqu'à nos jours dans cette aire géographique où chaque année 1300 à 2000 tonnes sont produites (la récolte se fait, suivant les années, de fin juillet à début septembre).

                                              

    http://www.oignon-de-roscoff.fr/

     

                                                                                     

    La Carotte de Sable de Santec

    Produit du terroir, notre variété de carotte est cultivée dans le sable de Santec, lui donnant du caractère et une saveur sans égal. À préparer crue et râpée ou cuite en gratin ou en accompagnement de viande.

     

    Elles ont toute une histoire derrière elles.

    C'est au XVII Siècle, en effet, que des tempetes engloutirent la moitié du village de Santec sous le sable, contraignant les habitants à cultiver leurs légumes dans ces dunes.

    mais ce n'est qu'au XIX Siècle que la carotte gagna du terrain. Ce qui fait sa spécificité ne vient pas de la variété retenue, mais des conditions de culture.

    Ainsi, les terrains sont-ils engraissés au fumier de poule, guano et goemon et les carottes sont arrachées à la main à pleine maturité et rangées directement dans les cageots.

     

                                                             

    Partager via Gmail Yahoo!

    13 commentaires
  •                          

     

    Une histoire à suivre

     

    Après tout ce blanc vient le vert,

    Le printemps vient après l'hiver.

    Après le grand froid le soleil,

    Après la neige vient le nid,

    Après le noir vient le réveil,

    L'histoire n'est jamais finie.

     

    Après tout ce blanc vient le vert,

    Le printemps vient après l'hiver,

    Et après la pluie le beau temps.

    Claude ROY - Farandoles et fariboles

                             

    3 MARS, FETE DES GRANDS MERES

    7 MARS ,  LA MI-CAREME

    8 MARS, JOURNEE DE LA FEMME

     

     

    17 MARS, SAINT PATRICK

     

     

    20 MARS, LE PRINTEMPS

     

     

    PASSAGE A L'HEURE D'ETE DANS LA NUIT DU SAMEDI 30 MARS AU DIMANCHE 31 MARS 2013

     

     

    31 MARS, PAQUES

     

                                     

                                                                 

    Ce que mars couve,

    On le sait après son trente et unième jour.

    Des fleurs de mars,

    On n'en a que le regard.

    Des fleurs que mars verra,

    Peu de fruits on mangera.

    Le soleil de mars,

    Donne des rhumes tenaces.

    En mars, quand il fait beau,

    Prend ton manteau.

    Quand mars se déguise en été,

    Avril prend ses habits fourrés.

    Partager via Gmail Yahoo!

    12 commentaires
  •                                              

    Breizh Cola

      Le Cola du Phare Ouest Date de création 2002 Type Gazeuse Principaux ingrédients Citron Caféine

    Site web www.breizhcola.fr

     

    Consultez la documentation du modèle Le Breizh Cola (Cola de Bretagne en langue bretonne) est une boisson gazeuse, un altercola breton commercialisé dès 2002 par la brasserie Lancelot et distribué via sa filiale Phare Ouest, dont le siège social de la brasserie se situe au Roc-Saint-André dans le Morbihan.

    Ce cola régional français tire son nom de sa première composition, l'utilisation de noix de kola, et du nom breton de la Bretagne.

       

     À l’automne 2001, Eric Ollive et Stéphane Kerdodé, cadres de la brasserie Lancelot, ont eu l'idée, après avoir visité une limonaderie1, de lancer un cola breton afin de développer la gamme limonade de Lancelot. Ils élaborent en neuf mois la recette originale, en ne reprenant pas les canons des précédents colas. En association avec Bernard Lancelot, qui leur permet d'utiliser les structures de production et de diffusion, ils créent la société Phare Ouest, en y investissant leurs primes de fin d'année.

    Après un lancement à Lorient en mars 2002, les premières bouteilles de Breizh Cola sortent de la chaîne en juin 2003, sous la forme de 5 000 bouteilles en verre de 33cl.

    Lors de l'inauguration, seuls les médias locaux étaient présents, mais une dépêche AFP a repris l'information qui s'est retrouvée dans les grands média nationaux. L'engouement a suivi et un an plus tard, un million de bouteilles sortaient de l'usine.

    Premier cola régional français en terme d'ancienneté, le Breizh Cola a inspiré d'autres colas régionaux, apportant son expertise au développement de certains

    . En 2011, l'entreprise Lancelot a investi 3 millions, dont 2 millions d'euros à l'usine du Roc-Saint-André et un million d'euros dans une ligne d'embouteillage PET mise en service en mars à Domagné (Ille-et-Vilaine)3. Fort de ses 15 % de parts de marché des colas dans le grand Ouest français en 2012 (quinze millions de bouteilles vendues en 2012, dix millions d'euros de chiffre d'affaires) et de prix inférieurs de 7 % par rapport aux colas des sociétés américaines, le cola régional est distribué en février 2013 dans des supermarchés parisiens comme Auchan, Carrefour Market et Intermarché.

                                                  

    Production

    Du Breizh Cola vendu au Japon Le Breizh Cola a été fabriqué à Brest, dans le Finistère jusqu'en 2007. Le site étant devenu trop petit, la production en verre a été transférée à Plonéour-Lanvern, dans une ancienne usine France Boissons5 qui a produit en 2008 5 millions de bouteilles.

    La production de bouteilles en plastique destinée à la grande distribution était sous-traitée à Cholet dans le Maine-et-Loire jusqu'en 20127. Les arômes du fruit des arbres de Cola sont achetés à un fabricant. Trois types de noix de cola sont assemblées (d'Afrique du Sud, d'Éthiopie et de Côte d'Ivoire).

    Dans sa version de base, du sucre, du dioxyde de carbone, du colorant (caramel au sulfite d'ammonium, E150d), de l'acide phosphorique, et de la caféine complètent la recette. Principalement distribuée en Bretagne, la marque représente en 2009 environ 10 % des ventes de cola dans le grand Ouest français8 et 15 % des ventes sur les bouteilles de 1,5 litre.

    Gamme Breizh Cola "Standard" Il a fallu six mois pour mettre au point la formule définitive. Il aurait une légère saveur de « caramel au beurre salé », avec la présence du caramel E150d11 et une eau moyennement gazéifiée.

     

    Le packaging est d'un rouge légèrement orangé avec comme fond une rose des vents, une vague et des bulles. Sur l'étiquette, une image aux couleurs verdâtres présente un phare dans une mer agitée et les ingrédients sont mentionnés en français et en breton. Son goût est utilisé pour parfumer les caramels au beurre salé Cara Cola.

     

    Conditionnement :

    PET 150 cl Standard - PET 33 cl Standard - Verre perdu 100 cl - Verre perdu 33 cl - Verre consigné 33 cl Breizh Cola Hep Sukr Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue ! La version sans sucre est commercialisée en 200412. Breizh Cola Stévia Breizh Cola Stévia Bouteilles en verre de 75cl avec ouverture mécanique Breizh Cola terasse.jpg

    En mars 2010, la brasserie Lancelot et Phare Ouest lancent le Breizh Cola Stévia, cassant le code couleur rouge du cola en mettant en avant sur le packaging une feuille verte de Stévia. Associé à un arôme naturel, l'édulcorant ne fait plus apparaître son arrière-goût réglissé. Elle devient en France la première boisson en linéaire à base de stévia, devançant le Fanta Still reformulé par Coca-Cola et Joker de Eckes-Granini.

    L’utilisation de cet édulcorant permet de réduire le taux de sucre de 70 %. Les différentes bouteilles Bouteille en plastique 33cl ou 150cl Bouteille en verre 33cl ou 100cl Bouteille stylisée en verre 75cl Bouteille verre de 75cl avec bouchon mécanique Bouteille verre de 1l avec bouchons plastique Concurrence Breizh Cola a devancé Pepsi-Cola en parts de marché dans le grand Ouest.

                                                       

    Depuis 2008 Coca-Cola embauche des commerciaux supplémentaires pour couvrir les magasins bretons15 (sept en 2010). En 2010, the Coca-Cola Company basée à Atlanta a pour la première fois modifié sa charte graphique pour toucher un marché régional (publicités aux couleurs de la Bretagne sous diverses formes, campagne marketing) et développé des actions en Bretagne (partenariats bretons, objets dans les bars-restaurants, véhicules personnalisés...) pour obtenir un même "capital sympathie"1617. Pour Alain Korkos, Breizh Cola « fait de la vulgaire copie » de Coca Cola.

    Pour les producteurs du Breizh Cola, le succès est lié à l'originalité du goût du produit : « si on avait copié Coca, on ne serait plus là ».

                                                     

    Partager via Gmail Yahoo!

    17 commentaires
  •                                                      

    DEUX SIECLES DE BIERES EN BRETAGNE

    YORAN DELACOUR VINCENT COURTIN PHILIPPE BONNET

    Je vous fait un "copier/coller du commentaire de notre amie Zaza Rambette qui nous donne une jolie esplication sur cette biere " la blanche hERMINE"

    La Bretagne est surprenante et produit pratiquement de tout, emmental, foie gras, bières, etc. qui sont l'apanage d'autres régions.

    Ma bière préférée la BLANCHE HERMINE, une bière blanche de froment, bière fabrriquée par les brasserie Lancelot au Roc Saint André dans le Morbihan.

    L'histoire de la création de cette bière : Le roi breton Conan Mériadec découvrit au cours d'une partie de chasse, une hermine blanche au bord d'un ruisseau fangeux. Celle-ci cherchant un passage pour franchir la boue, préférera faire face aux chasseurs plutôt que salir son pelage d'un blanc immaculé... De là est née la devise de la Bretagne: "Plutôt la mort que la souillure!". La blancheur de notre bière à celle de l'hermine (animal emblématique de la Bretagne).

    Légère et peu alcoolisée, je la bois très fraîche, dans un verre haut et étroit, elle désaltére agréablement. Bises et bon lundi

     

    Si les bières de ménage existent depuis la nuit des temps, c'est au début du XVIIème siècle qu'apparaissent les premières brasseries bretonnes. Elles se développeront et pospéreront tout au long du XIXème siècle. La première guerre mondiale amorcera leur déclin inexorable jusqu'à la moitié du XXème siècle qui verra fermer les deux dernières brasseries historiques : Kérinou à Brest (1979) et La Meuse à Nantes (1985).

    Une longue nuit s'abbattit sur la Bretagne. Les Bretons d'odinaire si joyeux, déprimaient... Puis enfin, en 1985, la Coreff naquit. Dans sa foulée, ce sont une trentaine de brasseries qui se sont créées. Et toute la Bretagne sortit de sa torpeur ; les festou-noz reprirent, l'on reconmmença à danser, à ripailler et à festoyer...

    Yec'hed mat !

    Et vous ferez sensation avec le tee shirt Bretagne l'autre pays de la Bière !

    Parution : novembre 2007? 154 pages 180x270 mm, édité chez : YORAN EMBANNER Réf : 657908

                                         

    Depuis une dizaine d'années, plus d'une dizaine de brasseries artisanales produisent de la bière de Bretagne : une trentaine de bières différentes existent aujourd'hui.

    Leurs caractéristiques sont variées, mélangeant quelques saveurs parfois spécifiques à la Bretagne (algues), en passant par les bières noires au sarrasin.

    LES BRASSERIES DE BRETAGNE

     

    La Brasserie des Abers, à Ploudalmezeau, Finistère, dans le Léon, produit :

    La Mutine, la Ouessane, la Fleur des Iles, la Dolmen.


     

    La Distillerie Warenghem, à Lannion, Côtes-d'Armor, dans le Trégor, produit : La Diwall Ambrée, la Diwall Blonde, la Bière Melmor au chouchen.

     

    La Brasserie An Alarc'h, à Huelgoat, Finistère, produit :

    La Hini Du, la Tantad, la Melig, la Mallozh Ruz, la Penn Gwenn, la Kerzu, la Hadarzu, la Damruz

     

    La Brasserie du Bouffay, à Carquefou, Loire-Atlantique, produit : La Blonde du Bouffay, l'Ambrée du Bouffay, la Blanche du Bouffay, la Braise du Bouffay, la Bière de Noël, la Bio du Bouffay

     

    La Britt Brasserie de Bretagne, à Trégunc, Finistère, produit :

    La Britt, La Gwiniz Du, la Melen, la Ouessane, la Sant Erwann, la Tonnerre de Brest.

     

    La Brasserie la Côte de Jade à Pornic, Loire-Atlantique, produit :

    La Brigantine (blonde), la Brigantine (ambrée), la Cape crique (fraise/framboise), la Cape crique (mure/cassis)

     

    La Brasserie Dremmwel, Brasserie de Bretagne, anciennement brasserie artisanale du Trégor, à Minihy-Tréguier, Côtes-d'Armor, aujourd'hui à Trégunc, Finistère, produit :

    La Dremmwell. La Brasserie Artisanale Touken-Philomenn, dans le Trégor, à Minihy-Tréguier, Côtes-d'Armor, produit : La Philomenn Blonde (Melen), la Philomenn Rousse (Ruz), la Philomenn Stout, la Philomenn Triple ("Spoum"), la Philomenn Tourbée, la Philomenn Blanche, la Philomenn Brune ("Spoum des Talus" - Mûres sauvages).

     

    La Brasserie de la Brière, à Saint-Lyphard, Loire-Atlantique, produit :

    La Dàna, la Morta, la Thorella, la Typha, l'Aérouant Du, la Paludière, la Bière de Noël.

     

    La Brasserie Coreff. Après avoir longtemps résidé à Morlaix elle est venue s'installer à Carhaix, produit : L'Ar men, la Coreff ambrée, la Coreff brune, la Coreff stout.

     

    La Brasserie de la Divatte, à La Chapelle-Basse-Mer, dans le vignoble nantais en Loire-Atlantique, produit : La vieille tour, la Trompe souris.

     

    Les Fous Microbrasserie, à Carnoët, Côtes-d'Armor, produit : La Whyld Mild, la Beyond the Pale, la Orson Ale, la Old Stoat, la Tartarin's top tipple, la Duc de Carnoët.

     

    La Brasserie Lancelot, à Le Roc-Saint-André, Morbihan produit, outre le Breizh Cola, 8 bières différentes: Blanche Hermine, Bonnets Rouges, Cervoise lancelot, Duchesse Anne, Morgane, Pays De Cocagne, Telenn Du, XI.I

     

    La Brasserie Mor Braz, à Theix, Morbihan, produit : La Mor Braz, l'Océanne.

     

    La Brasserie Sainte-Colombe, à Sainte-Colombe, Ille-et-Vilaine, produit : La Sainte Colombe blanche, la Sainte Colombe ambrée, la Sainte Colombe rousse.

     

    La Brasserie Tri Martolod, à Concarneau, Finistère, produit : La Tri Martolod blonde, la Tri Martolod brune.

     

    La Brasserie des Remparts, à Dinan, Côtes-d'Armor, produit : La Nuit rousse, la Nuit blanche, la Nuit blonde.

     

    La Brasserie Artisanale du Loch, à Crac'h, Morbihan, produit : La Saint Goustan blonde, rousse et blanche, dont le nom se réfère à saint Goustan.

     

    La Brasserie La Morgat, à Le Palais, Belle-Île-en-Mer, produit : La morgat ambrée, blanche et blonde bio.

                                                                    

     

                                                                   

    Partager via Gmail Yahoo!

    15 commentaires
  •                                                

     

                                                   

    Sia 2013 - La 50ème édition se déroulera du 23 février au 3 mars ( Publié le 13/01/2013 à 09h28 )

    Près de 700.000 visiteurs, 1.300 exposants et 4.000 animaux sont attendus pour cette édition historique du 23 février au 3 mars au parc des expositions de la Porte de Versailles.

    De nombreuses animations sont prévues pour l'occasion. Logo des 50 ans du Salon de l'agriculture Pour les 50 ans du Salon, deux fermes grandeur nature seront reconstituées.

    (© Sia) Pour fêter ce 50ème anniversaire, plusieurs évènements et animations sont prévus : un "grand dîner à la ferme" le 1er mars, un timbre collector imprimé par La Poste mais aussi la reconstitution de deux fermes grandeur nature, l'une sur les productions végtales, l'autre consacrée à une clinique vétérinaire high-tech... sans oublier le concours général agricole.

    http://www.web-agri.fr/actualite-agricole/politique-syndicalisme/article/un-salon-plus-que-jamais-made-in-france-1145-87363.html

     

                                                                   

                                                   

     

                                                  

     

                                                                    

     

                                                             

    50 ANS DU SALON DE L'AGRICULTURE

     

    50 ANS DU SALON DE L'AGRICULTURE

     

    50 ANS DU SALON DE L'AGRICULTURE

     

    50 ANS DU SALON DE L'AGRICULTURE


     

    50 ANS DU SALON DE L'AGRICULTURE

     

    50 ANS DU SALON DE L'AGRICULTURE

     

     

    50 ANS DU SALON DE L'AGRICULTURE

    VACHES ET FERMES DANS LA REGION RENNAISE

     

    50 ANS DU SALON DE L'AGRICULTURE

    http://www.salon-agriculture.com/

     

                                                                                                                                    

    Partager via Gmail Yahoo!

    14 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires